Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Turquie ErdoganÀ l’occasion de la Journée sans tabac, organisée en Turquie ce mardi 9 février, le ministre de la Santé Mehmet Müezzinoǧlu a annoncé l’extension de l’interdiction de fumer dans de nombreux lieux publics extérieurs. 

Sont désormais concernés les parcs et jardins publics, le devant des centres commerciaux, les cours des mosquées, ainsi que la proximité des lieux de culte ou de promenade. Des espaces fumeurs pourront cependant y être aménagés. « Nous déclarons 2016 l’année de lutte contre le tabac » a twitté le ministre.

Ces mesures s’inscrivent dans le plan 2015-2018 lancé par le gouvernement pour réduire la consommation de tabac et le tabagisme passif en Turquie. Ce plan prévoit également la mise en place de paquets neutres et le contrôle d’identité systématique pour empêcher les mineurs d’acheter des cigarettes.

Le président Recep Tayyip Erdoǧan (photo) est un anti-tabac aussi autoritaire que démagogue, encourageant régulièrement les fumeurs qu’il croise à arrêter de fumer. Ce 9 février, il a d’ailleurs réuni 250 anciens fumeurs – dont 20 qu’il aurait personnellement convaincus d’arrêter – afin qu’ils réaffirment leur engagement. « La liberté de fumer ne peut pas exister. Tout comme il n’existe pas de liberté de se suicider. Ce n’est pas celui qui fume, mais celui qui ne fume pas dont il faut protéger la liberté », a-t-il asséné.

En 2008, 31,3% des plus de 15 ans fumaient chaque jour ou régulièrement, mais ce taux aurait baissé de quatre points en quatre ans.