Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Nov 2019 | Profession
 

« La transformation en actions en Loire-Atlantique » … Sous cette bannière, s’est déroulée l’assemblée générale de la chambre syndicale des buralistes du département, ce 24 novembre à La Chapelle-sur-Erdre. En présence de Philippe Coy, Jacky Revillé (président de la Fédération Ouest) et Philippe Glory (président départemental).

D’année en année, le réseau des buralistes ajoute de nouvelles activités au métier d’hier, constate d’emblée Presse Océan dans son article.

•• « Des bureaux de poste ont besoin de se désengorger, nous sommes un nouveau maillon territorial » a, par exemple, cité Philippe Coy.

Et de poursuivre : à partir de février 2020, « les Français pourront payer en espèces ou par cartes bancaires leurs frais d’hospitalisation, la cantine scolaire, les centres aérés. Nous testons aussi sur cinq régions françaises, dont les Pays de la Loire, la possibilité d’acheter des tickets de TER et de TGV ».

•• D’ailleurs, ne dites plus « buralistes » mais « commerces de proximité » précise le rédacteur de l’article. Un « bandeau sera apposé au premier trimestre 2020 chez tous nos adhérents » a annoncé Philippe Coy.

« Nous voulons transformer nos commerces en « drugstore » et pour cela 80 millions d’euros sont débloqués sur quatre ans par l’État ». Suite aux négociations de la Confédération avec Bercy.

•• Outre le relais poste, certains établissements ont accueilli le compte Nickel quand d’autres vendent des boissons, des téléphones portables, du café, des bouteilles de vin et même des sacs de glaçons pour l’apéro. Le « poppers » a aujourd’hui rejoint les étals des tabacs. Ce produit, vendu entre 8 et 11 euros, connaît aussi un vrai succès.

•• « Nous vendons suivant notre zone de chalandise » a détaillé Philippe Glory, « dans mon cas à Rezé, je propose aussi des gants, des écharpes et même des bonnets ».