Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Déc 2020 | Profession
 

En déplacement à Val-de-Reuil (Eure), ce lundi 14 décembre, Philippe Coy est venu visiter aux côtés de Fabrice Lefebvre (président de la fédération départementale) des points de vente récemment engagés dans la Transformation, notamment grâce à l’appui du réseau CCI. 

L’objectif étant d’ailleurs de signer une convention locale de partenariat.

•• « Face aux chiffres de la conjoncture, vous avez deux options : les dénoncer en disant que cela va mal et attendre des jours meilleurs ; ou prendre les devants afin de conquérir de nouveaux clients sur de nouveaux produits. Cela suppose cependant d’accepter de voir les choses autrement et de faire différemment son métier… », a déclaré, lors de ce déplacement, Philippe Coy selon le média de la CCI NormandieNormandinamik.

•• Dans l’Eure, les conseillers de la CCI ont déjà réalisé 11 audits.

« Le but de cet audit est de mettre en lumière les points forts et les pistes d’amélioration, d’identifier la pertinence de telle ou telle nouvelle activité en la confrontant à notre expertise et à notre connaissance du tissu économique local, car on ne voit pas toujours les choses de la même façon quand on est chef d’entreprise ou commerçant … Il n’est pas rare d’imaginer détenir « LA » bonne idée alors qu’en proximité, celle-ci est déjà déployée », a complété Murat Koru, vice-président de la CCI Portes de Normandie venu signer la déclinaison locale de cette convention.

•• Buraliste à Val-de-Reuil, Fabrice Lefebvre est un acteur convaincu de cette démarche.

« Depuis de nombreuses années, nous cherchons à innover, à nous rendre plus visibles dans notre environnement, à dépoussiérer l’image de notre profession et surtout à faire évoluer notre métier. A titre d’exemple, aujourd’hui j’ai plus de clients disposant d’un compte bancaire alternatif chez moi que l’agence bancaire voisine ».

« Tous les mois je reçois de 4 à 5 visites d’autres buralistes qui veulent se rendre compte par eux-mêmes de l’intérêt des écrans numériques, de la scénarisation du lieu de vente ou encore des aménagement extérieurs », poursuit-il chiffres à l’appui, « refaire une devanture avec un bon éclairage, c’est 10 % de clients en plus ».