Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Avr 2019 | Profession
 

La Chambre de commerce et d’industrie de l’Aude et la Chambre syndicale des buralistes du département ont signé, ce vendredi 19 avril, une convention locale de partenariat visant à accompagner la Transformation des buralistes.

Cette convention locale – qui s’inscrit dans le cadre national de la convention signée, en février, entre la Confédération et CCI-France (voir Lmdt du 12 février 2019) – s’inspire aussi de celle déjà mise en place dans le département voisin de l’Hérault (voir Lmdt du 18 mars 2019).

•• « L’État prend conscience qu’il fallait mettre en place des mesures pour faire évoluer les activités des buralistes pour qu’ils puissent continuer à exister » a déclaré, aux médias locaux, le président de la CCI de l’Aude, Bernard Ballester. Lequel avait déjà accueilli Philippe Coy et Sophie Lejeune pour une réunion sur la Transformation, il y a un an (voir Lmdt du 16 mai 2018).

•• À ses côtés, le président de la Chambre syndicale des buralistes, Frédéric Martin, approuve : « Il nous faut nous réinventer. Depuis 20 ans nous souffrons de la politique de santé publique ». 

La vice-présidente de la CCI, Nadia Gleizes-Raya, intervient à son tour : « Vous avez été la variable d’ajustement en matière de fiscalité »« Variable, le mot en faible … » n’a pas manqué de réagir Frédéric Martin.

•• La CCI effectuera l’audit obligatoire à la mise en œuvre des projets de transformation des buralistes. « Un audit adapté à chacun, à chaque territoire, avec étude de l’aménagement intérieur et extérieur, de la lisibilité des produits, du parcours client et accompagnée même d’une analyse de la zone de chalandise (potentiel de croissance, population, flux, concurrence).

« À l’issue de l’audit un rapport sera réalisé listant les recommandations prioritaires pour faire évoluer le commerce. Il permettra au buraliste de disposer d’une feuille de route individualisée pour engager son projet de transformation » a précisé Christelle Gil, conseillère commerce à la CCI.