Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Fév 2020 | Profession
 

Mot d’ordre de l’assemblée générale de la chambre syndicale des buralistes de Charente-Maritime. ce dimanche dernier : s’adapter, comme le rapporte France Bleu.

« Six buralistes ont mis la clé sous la porte en 2019 » a rappelé Jacky Revillé, président de la chambre départementale et administrateur de la Confédération, ce dimanche 9 février à La Rochelle. « La contrebande de tabac en est en partie responsable. Les saisies douanières ont bondi de 49 % l’an dernier mais il y a aussi les conjonctures économiques locales » a rappelé Philippe Coy.

•• Et face aux augmentations du prix du tabac, pas le choix, il faut s’adapter a-t-il martelé. « Tout l’objectif est de réinventer et réenchanter notre réseau avec de nouveaux services. La nouvelle image, que nous véhiculons avec l’identité visuelle « commerce d’utilité locale », intéresse de grandes entreprises ne serait-ce que pour des encaissements de factures dans nos établissements.

« Aujourd’hui, on peut y payer un timbre amende et les valeurs fiscales pour le passeport et la carte d’identité. C’est d’ailleurs une des missions qui est assignée aux buralistes, les seuls à avoir cette spécificité d’être préposés de l’administration et commerçants Donc nous allons développer ces deux casquettes tout en étant fier d’être buraliste ».

•• Et France Bleu poursuit sur des exemples de diversification dans le département.

Marie-France et Jean-Luc, installés à La Rochelle, vont expérimenter le paiement de certains impôts : « ça, ça va nous amener des gens dans le magasin. Et en voyant d’autres produits, ils pourront éventuellement être intéressés ». Denis, à La Jarne, a déjà misé sur les produits du vapotage qui génèrent 15 % de son chiffre d’affaires : « ils permettent de rebondir sur d’autres manière de fumer. Et, il y aussi le Fonds de Transformation qui va nous aider à évoluer ».