Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Déc 2019 | Profession
 

transformation sarlatAvec de l’énergie à revendre, Laury Massèdre (buraliste à Sarlat et présidente de la chambre syndicale des buralistes de Dordogne) vient de « révolutionner » son tabac-presse avec les aides du Fonds de Transformation. 

Et elle incite ses collègues à en faire autant : « il faut diversifier au maximum, donner une autre image, proposer des produits nouveaux mis en valeur ». Suivi de sa démarche dans Sud-Ouest.

•• Le 26 octobre, elle a fermé son commerce pour le rouvrir, totalement métamorphosé, le 9 novembre : ambiance noir et blanc, rayonnages design, îlots clairement identifiés de familles de produits. Il lui a fallu pas mal de réflexion pour optimiser ses 40 mètres carrés.

Le rayonnage presse a été resserré. La cigarette électronique a plus de place. Des produits de restauration rapide sont apparus, ainsi qu’un meuble avec une sélection de vins. Le rayon enfant a pris ses aises.  Sans oublier le dépôt de pain, car il n’y a plus de boulangerie dans le quartier.

•• On peut aussi trouver des bijoux, des articles de téléphonie bien mis en valeur. Il y a même un coin maroquinerie avec des sacs pour hommes et femmes. « Cela prend bien » constate Laury Massèdre. Aux beaux jours, ces articles feront place aux produits pour touristes.

Et demain viendront de nouveaux services : des billets de train – et pourquoi pas de bus – aux créances fiscales.

•• Elle est la seconde en Dordogne à faire cette grosse métamorphose et la première à avoir recours au dispositif du Fonds de Transformation, mis en place depuis le début de l’année. Elle pousse ses collègues à franchir le pas, parce que l’aide publique portant sur 30 % des travaux (avec un maximum de 33 000 euros) court jusqu’à fin 2021,

Voir aussi les 4, 2 et 1er décembre ainsi que les 30 et 29 novembre.