Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Août 2019 | Profession
 

Dans le sillage de ce qui s’est passé dans d’autres départements (voir Lmdt des 18 juillet, 5 juin, 27 et 22 mai), la CCI et la chambre syndicale des buralistes des Alpes-de-Haute-Provence se sont rapprochées afin de conclure, mardi 20 août, une convention locale de partenariat.

Rappelons que cette convention habilite la CCI à réaliser des audits de buralistes, première étape de leur démarche de Transformation.

•• « Alors que l’État soutient les buralistes, il fallait que la CCI s’implique aussi dans cette démarche et les accompagne avec ses moyens. Les Alpes-de-Haute-Provence sont un territoire rural où le buraliste est parfois le seul commerce de proximité qu’il reste dans une commune » a rappelé Daniel Margot, président de la CCI.

« Il est donc essentiel de soutenir leur activité pour faire en sorte qu’ils ne disparaissent pas du paysage. Au total, 92 buralistes sont installés, nous allons les aider (…) Il s’agit de construire et promouvoir une offre compétitive dans un environnement concurrentiel ».

•• « La CCI va offrir à chaque buraliste, qui en fera la démarche, un œil extérieur à l’établissement. Nous, ce n’est pas notre métier, alors il faut profiter de cet audit. L’objectif est de recréer une dynamique pour attirer une nouvelle clientèle de proximité. Car il n’y aura pas une deuxième opportunité comme celle-là » a souligné Laurent Spinosa, président de la chambre syndicale des buralistes du département.

« J’y crois vraiment et je peux en témoigner car j’ai moi-même transformé mon bureau de tabac. J’ai pris un local plus grand et diversifié mon offre en proposant notamment une partie cave à vin, des articles de pêche et l’option relais-colis. Il faut que les collègues s’en inspirent, on fait tous partie de la même famille ».