Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Nov 2019 | Profession
 

Le 14 novembre, en marge de l’assemblée générale de la fédération des buralistes du Sud-Ouest, Alain Lagarde (président des buralistes de Charente et administrateur de la Confédération) a signé une convention avec Daniel Braud, président de la CCI de Charente, en présence de Philippe Coy. 

Rappelons que dans le cadre de leur Plan de Transformation, les services de la CCI pourront, à la demande, réaliser un audit de la situation des points de vente. Ceci avant les travaux et l’obtention d’aides (voir 22 et 19 novembre).

•• « Les équipes des CCI connaissent bien le monde du commerce de proximité et sont des experts de l’économie locale » a expliqué Philippe Coy dans La Charente Libre. L’objectif : « définir les besoins de transformations, pour orienter les choix de développement et d’investissement » a complété Daniel Braud.

« C’est tout un réseau qui est à réaménager » a insisté Philippe Coy, « on essaie d’anticiper les échéances de la trajectoire fiscale sur le tabac … ».

•• Ces travaux peuvent déboucher sur la rénovation de la devanture du commerce, l’ajout d’une nouvelle activité, la création d’un espace bar, ou encore d’une terrasse, etc. Après l’audit de la CCI, un devis des travaux sera établi et les buralistes pourront être aidés à hauteur de 30 % du montant de ces travaux, avec un plafond de 33 000 euros.

Alain Lagarde a tenu à rappeler que les buralistes sont « avant tout, des lieux de vie et un vrai échelon de l’aménagement du territoire. » Le département de la Charente compte 190 buralistes.