Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Déc 2020 | Profession
 

Épisode numéro 17 de la revue de presse des témoignages sur la Transformation et le développement commercial des buralistes (voir 4 décembre et 30 novembre). 

•• Cet ancien cadre commercial de Bimédia, devenu buraliste à Besançon en 2018, confie « avoir eu l’envie et l’opportunité de s’engager dans une dynamique de transformation de son activité ». Et l’enthousiasme demeure intact.

À ce jour, ce nouveau buraliste est à la tête d’une équipe de sept personnes, assure un accueil sur des plages horaires larges et a développé une offre basée sur tout un panel d’accessoires d’utilité quotidienne ainsi qu’une multitude de services.

Parmi eux, de nombreux produits spécifiques aux fumeurs (et vapoteurs) mais aussi une petite épicerie, une confiserie, des vins, de la bière artisanale et locale, des jeux et des jouets pour enfants, des chargeurs de téléphones, des écouteurs, des piles pour montres. L’établissement assure également un relais colis et un dépôt pressing (L’Est Républicain).

•• Ce patron d’un bar-tabac-brasserie d’Achicourt (7 700 habitants, près d’Arras) entend développer l’activité restauration, une fois la réouverture autorisée, et s’active sur l’installation des deux terrasses.

Gros travaux à l’appui … La baie vitrée (une structure métallique de 8 mètres sur 5), ajoutée à l’arrière salle de restauration et qui donnera accès à la terrasse, est arrivée par grue. De quoi offrir à une cinquantaine de clients (en temps normal) un environnement particulièrement agréable.

Une deuxième terrasse est positionnée sur le domaine public. La ville, qui souhaitait « favoriser le commerce local » et le buraliste ont trouvé un accord gagnant-gagnant : la commune a financé la réalisation de la rampe PMR. L’investissement pour le patron s’élève à 100 000 euros. Pour le moment, il propose, avec son chef, des pizzas et des plats du jour à emporter.