Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Mar 2021 | Profession
 

Il y avait de l’animation, ce lundi 29 mars, au bar-tabac le Joinville à Trouville-sur-Mer. Le député du Calvados Christophe Blanchet (Modem), Philippe Coy et Sophie Lejeune étaient en visite.

Chez l’un des cinq buralistes transformés, ou en cours de transformation, composant cette tournée de terrain dans la circonscription d’un parlementaire soucieux de s’assurer du bon fonctionnement d’un Fond de Transformation financé par le Budget de l’État.

•• Le couple a touché son aide fin 2019. Ainsi, les buralistes ont diversifié leur activité avec une partie vapotage, un point carterie, des produits postaux, etc. « Nous aurions aimé faire plus mais nous n’avons plus la place » déclare le buraliste à Ouest France. 

« Il faut, au préalable, faire un audit » a rappelé Philippe Coy, « car donner de l’argent public, à un buraliste ou autre, sans le guider, c’est jeter de l’argent par les fenêtres. » Et d’ajouter : « ça donne un livre de bord pour l’investissement. »

Pour les patrons du bar-tabac qui ont repris l’affaire en octobre 2018, cet audit leur a donné des idées : « par exemple, au début je ne faisais pas les produits de la Poste, tout simplement car l’ancien propriétaire ne les faisait pas. Et maintenant, je fais quand même 10 000 euros de chiffre de timbres par an. »

•• « Comme dans tous les métiers, il faut se poser les bonnes questions pour anticiper et accompagner le futur. Il y a le marché parallèle, la contrefaçon et une baisse du volume liée aux changements de comportement … Par exemple, la cigarette électronique c’est un fumeur qui a migré » reprend Philippe Coy.

« C’est un combat que nous avons mené ensemble et nous en avons un autre à mener sur la contrefaçon de tabac qui pénalise toute la profession. Et cette tournée permet aussi de prendre le pouls dans cette crise que nous traversons » a assuré le député Christophe Blanchet.