Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Jan 2021 | Profession
 

Épisode numéro 23 de la revue de presse des témoignages sur la Transformation et le développement commercial des buralistes (voir 11 et 5 janvier).

•• Aux commandes d’un tabac-presse à Nîmes depuis 14 ans, cette buraliste a saisi l’opportunité de la fermeture d’une épicerie voisine pour agrandir et réaménager son magasin, où elle se sentait un peu à l’étroit.

Les travaux de Transformation ont eu lieu dans le prolongement du bâtiment et sont terminés depuis un mois. « Cette Transformation a permis de doubler la surface de la boutique », précise-t-elle dans Le Midi Libre. « L’agencement, plus spacieux et fonctionnel, permet une circulation fluide de la clientèle et la création de nouveaux espaces. » La diversification est au cœur de sa stratégie de la buraliste.

Commerce de proximité, l’établissement propose un panel d’accessoires d’utilité quotidienne ainsi qu’une multitude de services, énumérés dans l’article : high-tech (batteries, chargeurs, enceintes Bluetooth…), articles de vapotage, carterie, papeterie, masques, gel hydroalcoolique, confiserie, vins régionaux et champagnes, bières locales, riz de Camargue, épicerie de première nécessité, café à emporter, piles, vente de timbres et de timbres fiscaux, compte Nickel, paiement des impôts, photocopies, point relais …

Cerise sur le gâteau : un parking dédié, situé devant le commerce, est réservé à la clientèle.

•• Si les travaux d’un futur ensemble commercial à Amiens se poursuivent, le premier commerce à ouvrir ce lundi 18 janvier est un buraliste. « On travaille sur ce projet depuis deux ans. Il s’agit d’un transfert d’ un tabac qui est actuellement fermé et qui gardera, lui, la fonction bar » expliquent les patrons au Courrier Picard.

Spacieux (100 mètres carrés), l’établissement allie le fonctionnel et le convivial. Avec une distribution des fonctions claires. On trouve ainsi un grand comptoir (tabac et nombreux autres produits). Il y a également des allées avec une zone presse, une zone papeterie/carterie, un distributeur de boissons froides à l’entrée et même un espace pour les joueurs pourvu d’une machine à boissons chaudes.

Le commerce propose également un dépôt de pain (en attendant l’arrivée d’une boulangerie à   coté ) et d’autres produits alimentaires relevant du dépannage. Comme chez d’autres buralistes, on pourra payer ses amendes, ses impôts ou sa facture d’eau (Point Paiement de Proximité) et « il sera également possible de rechercher sa carte de bus Amétis ou d’acheter des tickets », ajoute la buraliste.

Au total, un emploi et demi a été créé. La Ville d’Amiens ne souhaitait pas l’implantation d’un bar (ni de kebab), lui préférant plutôt un tabac.