Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Mai 2019 | Profession
 

La veille de l’étape bretonne des Journées de la Transformation (à Brest, ce jeudi 16 mai / voir Lmdt du 15 mai), Sophie Lejeune, secrétaire général de la Confédération, a rappelé au quotidien régional Le Télégramme la genèse et les modalités du Fonds de Transformation des buralistes.

« En 2017, nous avons demandé au ministre Gérald Darmanin de nous accompagner dans nos changements. La Confédération, présidée par Philippe Coy, a recueilli les desiderata des professionnels dans 23 villes de France, afin de construire des schémas de transformation. 

« On a établi un projet validé par le Parlement pour une enveloppe de 80 millions d’euros sur quatre ans. Aujourd’hui, nous démarrons l’acte 2 pour 24 500 buralistes dont le nombre semble en passe de se stabiliser. On était 33 000, il y a 20 ans …

•• « Beaucoup de buralistes ne nous ont pas attendus pour moderniser leur commerce. La profession a déjà connu plusieurs chocs. Le plan cancer de Jacques Chirac en 2003 a provoqué la disparition de nos collègues aux frontières avec une hausse des taxes et par conséquent celle des achats de tabac transfrontaliers.

On a eu la cigarette électronique que la profession n’a pas suffisamment prise en compte. On nous a imposé les paquets neutres et on vend du « tabac chauffé sans combustion ». De nombreux buralistes ont déjà procédé à des changements importants :  on peut par exemple ouvrir un compte Nickel dans le réseau des buralistes. Et c’est une réussite !

•• « On peut citer les points relais colis qui se développent de plus en plus chez les buralistes. Nous avons une belle amplitude horaire qui permet de venir chercher son colis tardivement et souvent 6,5 jours par semaine. C’est notre force. Nous allons pousser cette démarche de « conciergerie », comme on le fait déjà pour le relais poste (…)

« Nous allons travailler avec les acteurs autour de nous. En zone touristique, on pourra venir récupérer ses clefs au tabac le samedi soir ou le dimanche matin, etc. Enfin, la SNCF va désigner avant l’été les régions test pour la commercialisation des billets de train avant une généralisation d’ici un an à tout le territoire.

•• « Tous les buralistes peuvent s’inscrire pour bénéficier d’une aide de 30 % pour leur modernisation. Le plafond est fixé à 33 000 euros. La condition est de modifier a minima deux points à l’intérieur du commerce et deux points à l’extérieurÇa peut être le changement des stores ou de la carotte ou encore la digitalisation de la vitrine. Sur un écran, le buraliste pourra annoncer des événements municipaux.

« À l’intérieur, seront pris en compte la création ou l’extension d’un espace de snacking, le changement de carrelage, etc. Certains changeront tout du sol au plafond. Pour les autres, nous ferons de la pédagogie… ».