Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Déc 2019 | Profession
 

Franck Cochereau tient le bar-tabac de Maure-de-Bretagne (à une quarantaine de kilomètres au sud de Rennes), avec sa femme Rosalie, depuis trois ans.

Et depuis son installation, il n’a cessé les travaux. Aujourd’hui, l’aide du Fonds de Transformation vient de lui donner un sérieux coup de pouce. C’est le premier à en bénéficier en Ille-et-Vilaine, rapporte Ouest France.

•• Il avait déjà aménagé une terrasse pour améliorer l’accueil, puis rénové la peinture … Mais, comme certains de ses collègues, il estimait son bar-tabac monopolisé par l’espace presse où 60 % des titres n’étaient jamais vendus.

L’an passé, lors de l’assemblée générale des buralistes du département, Philippe Coy et Loïc Vilboux (président des buralistes du département) font une présentation du plan de Transformation des buralistes. Franck et Rosalie n’ont pas hésité longtemps.

•• Depuis avril, l’établissement accueille désormais une confiserie, avec du salé et du sucré, des bouteilles de vins, des accessoires pour téléphones, sans oublier, bien sûr, des e-liquides.

Un changement bien accueilli par la clientèle. « Tout ce qui est chargeurs et câbles de téléphone, je n’y croyais pas beaucoup … Et finalement, pas mal de gens de passage s’arrêtent pour ça. Les chips et le saucisson fonctionnent aussi bien à l’heure de l’apéro. Tout comme ma petite cave : j’en ai toujours vendu, mais le fait de mettre les bouteilles en avant a tout changé. »

•• « Ça nous plaît d’avoir ce petit drugstore. Face au prix élevé du tabac et à la contrebande, ainsi qu’à la presse qui se vend mal, on est obligé de modifier à la fois nos services et produits. C’est ce qui nous attend tous à l’avenir : on vendra des billets de train, on collectera des impôts … » . Rosalie et Franck ont eu aussi l’honneur du numéro de décembre du Losange.