Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Jan 2020 | Profession
 

La Nouvelle République y va un peu fort, au lendemain de l’assemblée générale de la chambre syndicale des Deux-Sèvres (présidée par Anne-Marie Barbat), qui s’est déroulée à Niort, ce dimanche 26 janvier, en présence de Philippe Coy et de Jacky Revillé (Fédération Ouest et administrateur de la Confédération) : « les buralistes prêts pour une éventuelle légalisation du cannabis récréatif ! ».

Plus concrètement, il fut question du nouveau souffle du réseau face notamment à la baisse du nombre de fumeurs : « aujourd’hui, les gens qui fument sont des parias » a commenté Philippe Coy. « Mais on a complètement zappé la vap’ ! » a concédé Jacky Revillé. « Notre objectif, aujourd’hui, est de reprendre cette place » a rebondi Philippe Coy.

•• Toujours est-il que dans le département la Transformation, grâce au Fonds, fait des débuts remarqués : près de 10 % des buralistes ont entamé cette mutation, souvent en partenariat avec la CCI.

« 16 dossiers déjà engagés » a précisé Anne-Marie Barbat.

•• Parmi les grandes nouveautés évoquées par les intervenants – comme les points-relais ou le Compte Nickel – les buralistes vont renforcer leurs missions de « préposés à l’administration » : dès le 20 février, dans 18 départements pilotes, ils pourront encaisser le paiement de la fiscalité locale, et, depuis l’été dernier, certains testent la vente de billets Sncf.

•• Et l’on revient au cannabis … « Pas de cannabis, non ! » nuance illico Jacky Revillé qui préfère prudemment parler de « chanvre de bien-être ». « On est prêts à commercialiser tous les produits légaux que l’État nous confiera » a résumé sobrement le président national, toujours d’après le quotidien régional.