Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Avr 2019 | Trafic
 

Parti de Pologne avec un « chargement de crèmes glacées », un chauffeur-routier polonais s’est fait contrôler, le 26 février dernier, à Coquelles-Calais avec une remorque remplie de cigarettes.

9,6 tonnes, soit 26 palettes, soit 480 400 paquets transportés – sans document justificatif régulier – sous l’étiquetage « Belgian Chocolate ».

•• À la barre du tribunal de Boulogne la semaine dernière, le chauffeur de 33 ans, jamais condamné ni en France ni en Pologne, a plaidé non coupable expliquant simplement : « on a dû changer ma remorque à mon insu, soit lorsqu’elle était stationnée devant chez moi, soit lorsque je me suis arrêté en Belgique. »

Pour éclaircir le mystère, les douaniers ont demandé un relevé de l’historique des températures à l’intérieur du camion : 10 degrés, un climat peu compatible avec le fret de crème glacée. Mais le prévenu a continué à avoir réponse à tout : « j’ai eu un problème dans la semaine qui précède le transport avec l’appareil de contrôle des températures. Il est tombé en panne. »

•• Reste que d’autres questions sont restées, elles, sans réponse : comment pouvait-il avoir à l’arrivée les clés d’une remorque cadenassée et changée à son insu ? Pourquoi avait-il 4 téléphones portables ? Pourquoi stationner deux jours devant chez lui avant de prendre la route ?

La cour l’a condamné à 18 mois de prison dont 12 avec sursis, assortis d’une amende douanière « salée » de 3,7 millions d’euros.