Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Mar 2019 | Trafic
 

La justice et son temps …

Presque six ans d’instruction et 2 000 pages de procédure ont été nécessaires pour démêler les fils d’un trafic de tabac à rouler, examiné ce 12 mars au tribunal de Briey (Meurthe-et-Moselle).

Il se trouve que le 23 janvier 2013, à l’entrée du tunnel sous la Manche, les douaniers étaient tombés sur 576 kilos de tabac à rouler dans un camion bulgare. Le tout planqué dans cinq tubes métalliques destinés au Royaume-Uni.

•• Les investigations ont permis de remonter jusqu’au Pays-Haut (au nord du département de Meurthe-et-Moselle) et à un couple de Belges.

Tous deux étant les employés d’une petite entreprise luxembourgeoise spécialisée dans le négoce de tabac. Laquelle disposait d’un entrepôt à Cosnes-et-Romain (près de Longwy). C’est là qu’auraient été chargés les tubes et leur contenu clandestin. Lui aurait caché le tabac ; elle aurait maquillé, sur le plan des documents comptables, la marchandise.

Tout comme le patron de l’entreprise, ils ont fini par être inculpés, ainsi qu’une quatrième personne qui aurait aidé à charger la « came ».

•• À la barre, le couple n’a pas nié : oui, ils ont fait de la contrebande de tabac, mais à la demande de leur patron. Selon leurs dires, ce dernier aurait été, à l’époque, sous la coupe de trois Serbes « qu’il valait mieux ne pas fréquenter ».

Balivernes pour leur employeur : « ce sont eux (les conjoints, ndlr) qui ont pris l’initiative de frauder. Je n’étais au courant de rien. Quant aux Serbes, ce n’étaient pas des mafieux mais des clients qui venaient chez moi. Ils avaient monté une affaire et étaient associés. Ils achetaient souvent mes marchandises. Après, je ne sais pas où ça allait … ». Nous sommes loin de la traçabilité.

•• La représentante du parquet a demandé diverses peines de prison avec sursis (jusqu’à 18 mois pour les têtes) et la Douane une amende solidaire de 113 000 euros.

Jugement le 23 avril.