Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Août 2020 | Trafic
 

Un brusque durcissement de la justice ? En tout cas, c’est une histoire comme tant d’autres … concernant le trafic de tabac transmanche. 

Mais cette fois, la condamnation du chauffeur de tabac de contrebande se traduit en prison ferme. Ce qui n’est pas toujours le cas, loin de là (voir 31 juillet, 13 juin et 7 mars). 

Lors du contrôle par scanner d’un poids lourd en partance pour Le Royaume-Uni à Coquelles, ce jeudi 30 juillet, les agents de la Douane ont remarqué quelque chose de suspect dans la remorque. Le chauffeur d’origine polonaise ayant déclaré véhiculer des poivrons.

•• En ouvrant la remorque, les douaniers ont constaté qu’elle était pleine, rendant difficile l’accès aux palettes. Et c’est en incisant quelques cartons, qu’ils ont découvert des cartouches de cigarettes. Ils ont alors entrepris de décharger complètement la remorque, soit vingt-six palettes dont vingt-quatre contenaient des cartouches de cigarettes.

Au total, 40 000 cartouches étaient dissimulées, soit 8 tonnes 158 kilos de tabac.

•• N’ayant pas de documents justificatifs pour la détention de tabac, le chauffeur de 34 ans a été placé en garde à vue.

Il a expliqué être parti le 27 juillet de Pologne pour se rendre aux Pays-Bas avec un chargement de biscuits. Après la livraison de ces derniers, son dispatcheur lui a indiqué de prendre un deuxième chargement aux Pays-Bas. Le chargement prêt, il a eu la consigne de rester dans sa cabine en raison du Covid-19. Il a certifié avoir vérifié un ou deux cartons, lesquels contenaient bien des poivrons.

Reconnu coupable des faits, le chauffeur a été condamné à huit mois d’emprisonnement ferme avec maintien en détention. Il doit s’acquitter d’une amende de 350 000 euros correspondant au délit douanier.