Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Sep 2019 | Trafic
 

Inspiré par la découverte du compte Facebook éphémère « Amiens tabac pas cher » (voir Lmdt du 19 septembre), BFMTV a diffusé, ce lundi 23 septembre, un sujet sur la réaction des buralistes.

•• « C’est un danger pour le programme de Santé publique, c’est un danger pour le réseau de proximité que représentent les buralistes et c’est aussi un danger pour l’économie de ce pays puisque ce sont des produits importés de façon illicite en France » y dénonce Philippe Coy, filmé au cœur de l’assemblée générale de la chambre syndicale des buralistes de la Somme.

•• « Nous faisons relais-colis dans nos établissements et par moments on a des colis qui arrivent, on se demande si ce n’est pas du tabac et, malheureusement, des fois on en a la preuve sur un colis abîmé » poursuit Philippe Laveau, président des buralistes du département.

•• Et le reportage d’expliquer que le processus est bien rodé : un individu peut se rendre à l’étranger et acheter du tabac. Il le revend ensuite moins cher sur Internet puis réalise une transaction physique ou envoie un colis à l’acheteur.

•• Si 88 millions de paquets auraient été vendus illégalement sur Internet, ce trafic reste quand même limité selon Philippe Marnat, directeur de la Douane de Picardie : « le phénomène existe mais il est contenu. On a pour l’instant affaire à un phénomène de fourmi et pas une délinquance très organisée ».

Et  BFMTV de rappeler que cela peut coûter  une amende allant de 2500 à 5000 euros.