Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Juin 2019 | Trafic
 

Le gérant d’une supérette du centre-ville de Douai (Nord), ouverte sept jours sur sept et tard la nuit, s’est retrouvé à la barre du tribunal correctionnel, ce 18 juin.

Premier motif de comparution : défaut d’autorisation pour l’embauche d’un étranger. Viennent ensuite la vente d’alcool après 20 heures et … de tabac.

•• Après l’Inspection du Travail qui avait débarqué en octobre 2017, les services de police avaient interrogé plusieurs clients à la sortie du Shop City entre décembre 2017 et juin 2018. Par exemple, l’un avec une bouteille de vodka sous le manteau, tard le soir … ou cet autre, avec un paquet de cigarettes belge. Et beaucoup de cas similaires.

Tous les clients, sans exception ont dit avoir été servis au Shop City, même si le gérant marocain a nié en bloc. Les policiers n’ont pas retrouvé de cigarettes, en perquisition, mais le témoignage des clients s’est avéré suffisamment précis.

•• « Cet établissement concentre un grand nombre de fraudes » a tonné le procureur, « d’autres commerces ont été contrôlés mais ils étaient dans les règles. »

Verdict : quatre mois avec sursis et 7 000 euros d’amendes. Avec fermeture administrative pendant un mois (même si ce n’est pas la première fermeture pour l’établissement).