Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Jan 2021 | Profession
 

Dans un document « tiré à part » accompagnant la diffusion du Losange de décembre, Jérôme Duffieux (président de Traditab) établit le bilan de l’année qui vient de s’achever et dresse les perspectives 2021 (voir 13 novembre et 28 juillet 2020).

« Nos ventes 2020 atteindront presque 500 tonnes, tous produits confondus, ce qui était inespéré quand nous avons été créés en 2008. Ces chiffres sont importants pour notre PME, mais restent modestes à l’échelle de notre secteur d’activité mondialisé. 

•• « Pour nous, c’est surtout la première année que nos ventes représentent environ 1 % du marché français tous produits confondus : 1 paquet sur 100 vendus aujourd’hui en France est issu de la production locale de tabac. C’est grâce à vous, car vous êtes plus de 20 000 buralistes à vendre régulièrement au moins l’un de nos produits.

« Mais le plus important est que pour réaliser ces 500 tonnes de produits, nous achetons 650 tonnes de tabacs à une centaine d’agriculteurs du Sud de la France, pour qui ces achats sont devenus un pôle de stabilité et de viabilité économique pour le long terme (…)

•• « Mais nous restons engagés et pour être en capacité dans le futur d’assurer l’achat de tabacs sur plusieurs années à de jeunes producteurs qui investiront pour créer des ateliers de tabac, nous devons arriver encore à progresser avec nos produits actuels mais aussi avec de nouveaux produits comme notre gamme de e-liquides (voir 5 octobre 2019).

•• « En cette fin 2020, nous achetons un bâtiment, à la commune de Tonneins (Lot-et-Garonne ), qui a créé une zone d’activité sur l’ancien site industriel qui appartenait au monopole des tabacs et où le tabac brun français était transformé jusque dans les années 2000 (…)

« Nos bureaux seront donc, à partir de 2021, dans ce qui était un centre de fermentation de tabacs bruns … Cela est symbolique, et même si nous ne réécrirons pas l’histoire, nous nous attacherons à œuvrer pour que des agriculteurs puissent toujours continuer à vivre en France de la culture du tabac. »