Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Déc 2017 | International
 

Il était temps.

Suite à une longue période où l’attente a été propice à tout type de polémique (voir Lmdt du 29 novembre et 2 juin), Bruxelles a annoncé, le 15 décembre, la définition d’un système de traçabilité du tabac – fabriqué, commercialisé ou mis en vente au sein de toute l’Union européenne – destiné à lutter contre la contrefaçon et la contrebande.

Tous les produits du tabac homologués seront donc dotés d’un identifiant unique et devront répondre à des exigences de sécurité bien spécifiques.

•• « Ce système devra être mis en œuvre au plus tard le 20 mai 2019 pour les cigarettes et le tabac à rouler et le 20 mai 2024 pour les autres produits du tabac comme les cigares, les cigarillos et les produits sans combustion » a expliqué le commissaire européen à la Santé, le lituanien Vytenis Andriukaitis.

•• Le commissaire a ajouté que le système, approuvé ce 15 décembre et prévu dans la Directive Tabac 2014, permet « un grand pas en avant afin de combattre le commerce illicite du tabac » du fait de pouvoir tracer plus facilement les produits du tabac grâce à un identificateur unique pour chaque catégorie.

•• Concernant les exigences spécifiques de sécurité, au moins cinq types d’éléments d’authentification par paquet seront demandées.

Nul doute que nous aurons l’occasion de revenir sur le sujet et les caractéristiques techniques du système adopté.

À suivre