Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Déc 2017 | Pression normative
 

Au 1er janvier, tous les commerces en France (et pas seulement les buralistes) devront être équipés de logiciels de caisse certifiés.

•• Ceci dans un climat général de suspicion, de la part de certains secteurs de l’administration, pas toujours agréable à vivre : entre lourdes remarques sur « l’argent qui était systématiquement mis de côté » et les histoires finement colportées sur ces patrons de brasserie qui profitent de l’hiver pour faire des travaux. Comme le dirait un restaurateur ami : « quand je travaillais aux États-Unis, je n’avais pas la tentation de frauder car personne ne me soupçonnait de frauder ! ».

•• C’est aussi Francis Palombi (président de la Confédération des Commerces de France) qui regrette « l’état d’esprit que crée cette réglementation en laissant entendre que tous les commerçants étaient jusqu’à présent des fraudeurs » (Le Monde du 27 décembre).

Autre remarque émanant d’une autre association du commerce : « au moment où l’on travaille sur le droit à l’erreur, qu’il s’agisse des particuliers ou des entreprises, il est étonnant que, concernant la lutte contre la fraude à la TVA, on demande à des commerçants de devoir prouver leur bonne foi. »

•• Quoi qu’il en soit, le Gouvernement a rejeté les dernières demandes qui ont été faites pour repousser les échéances.

•• D’après la Revue des Tabacs de décembre, les principaux fournisseurs de systèmes d’encaissement pour les buralistes sont prêts, mais chacun à sa façon :

Strator vient d’annoncer avoir reçu sa certification LNE (Laboratoire national d’Essais / voir Lmdt du 15 décembre) ; tout comme Devlyx ;
Bimedia (voir Lmdt du 20 octobre) et Crisalid arborent un label NF 525 ;
Aleda a effectué sa propre mise en conformité et délivre aux commerçants une attestation.