Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Déc 2019 | Profession
 

Au côté de Matthieu Meunier, président de la chambre syndicale d’Indre-et-Loire, Philippe Coy est venu à Tours, ce mardi 17 décembre, apporter son soutien et ses vœux de prompt rétablissement à Jean-Pierre, toujours en soins intensifs, après une violente agression au couteau samedi dernier (voir 14 et 16 décembre).

Sur place au « Khédive », dans le centre de Tours, Philippe Coy a tenu également à saluer le courage de la gérante de l’établissement et compagne de Jean-Pierre, Dominique, qui a souhaité rouvrir le magasin dès ce lundi avec son équipe, alors qu’elle a également été blessée dans l’agression (voir photo).

•• Suite à une audience accordée, pour la circonstance, par Christophe Bouchet, maire de Tours, et Olivier Lebreton, adjoint à la Sécurité, Philippe Coy s’est adressé aux médias (La Nouvelle République, France Bleu).

•• Il a déclaré que les buralistes renforçaient de plus en plus les dispositifs de sécurité même s’il est très compliqué d’éviter ces agressions : « prévenir en amont est très difficile. On voit bien, en revanche, que grâce aux installations de protection et notamment de vidéosurveillance dans nos établissements, conjointes à celles de la ville, nous avons des éléments de protection pour empêcher le vol (…) Il faut rester très attentifs pour être le moins surpris »

•• Il a expliqué également que de nouvelles techniques pour mieux identifier les braqueurs sont en cours d’élaboration et, notamment, la mise au point d’un « traceur chimique » qui « quand une alarme se déclenche, projettera un produit qui permettra aux forces de l’ordre de pouvoir identifier ensuite rapidement le ou les auteurs des faits ».