Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Mai 2021 | Pression normative
 

La Nouvelle-Zélande a annoncé une série de nouvelles mesures  pour venir à bout du tabac (voir 25 et 19 avril).

À cette occasion, tour d’horizon par Les Échos des politiques se voulant les plus agressives contre le tabagisme dans le monde.

•• Trois petits pays se distinguent en la matière.

À commencer par le Bouthan : en 2004, ce petit royaume himalayen est devenu le premier pays au monde à interdire la vente de tabac sur son territoire.En 2010, une loi y a aussi interdit la culture, la production, la vente et la distribution de tout type de produit du tabac, dans le pays. Seule l’importation pour la consommation personnelle, en quantités restreintes, y était autorisée. Avec la crise sanitaire et la fermeture des frontières, le gouvernement bhoutanais a toutefois autorisé l’ouverture des points de vente dans le pays (voir 16 août 2020).

L’interdiction radicale de la vente de tabac prévaut aussi au Turkménistan depuis 2016, sous peine d’une forte amende (voir 16 janvier 2016) et … depuis 2018, au Vatican. « Le motif est très simple. Le Saint-Siège ne peut pas s’associer à une pratique qui nuit manifestement à la santé des gens », expliquait alors un porte-parole de l’État pontifical (voir 10 novembre 2017).

•• Avec la mise en place dès 2012 du paquet neutre, la hausse des prix permanente (un paquet coûte aujourd’hui 30 euros en moyenne) et une législation stricte, l’Australie se positionne comme l’un des pays les plus antitabac au monde (voir 1er décembre 2012, 25 janvier 2020).

Le Gouvernement est parvenu à quasiment faire disparaître la cigarette de l’espace public dans le pays, où seulement 13 à 14 % de la population fument.  Hormis la rue, et quelques lieux tels que des salles de jeux, l’interdiction de fumer (valable aussi pour les cigarettes électroniques) s’applique quasiment partout, sous peine d’amende.

C’est le cas notamment des terrasses de café, des plages ou encore des prisons. Le pays n’épargne pas non plus les e-cigarettes : en octobre prochain, la nicotine liquide, déjà interdite à la vente, ne pourra plus être importée sans prescription médicale (voir 31 décembre 2020).

•• En Europe

• L’Irlande mène une politique se voulant dure depuis le début des années 2000. Entre 2015 et 2019, le taux de tabagisme dans le pays est tombé de 23 % à 17 %, selon le ministère de la Santé. Dublin veut aller plus loin : en 2019, il avait révélé sa feuille de route pour réduire le taux de tabagisme à moins de 5 % en 2025 (voir 16 octobre 2020 et 19 octobre 2016).

Pour ce faire, les autorités sanitaires misent sur des campagnes de sensibilisation auprès des plus jeunes, et la dénormalisation du tabagisme. Aujourd’hui le prix du paquet de cigarettes coûte entre 13 et 15 euros en Irlande.

• L’Écosse a emboîté le pas à son voisin, réduisant à moins de 20 % le taux de fumeurs dans sa population en quelques années.

La législation britannique est, elle aussi, très ambitieuse. Le Royaume-Uni, où le prix moyen du paquet coûte autour de 12 euros, s’est fixé l’objectif de parvenir à une génération sans tabac d’ici à la fin de l’année 2022.

Son plan vise à réduire le tabagisme chez les jeunes via l’instauration du paquet neutre et l’application de l’interdiction de la vente aux mineurs, à former les professionnels de santé pour aider les patients à arrêter de fumer, ou encore à maintenir une taxation élevée des produits du tabac (voir 22 janvier 2020 et 21 août 2019). En même temps, les autorités tiennent un discours ouvertement favorable au vapotage.

•• « Je souhaite que la génération qui aura 20 ans en 2030 soit la première génération sans tabac de l’histoire récente » a déclaré Emmanuel Macron à l’occasion de la Journée mondiale contre le Cancer (voir 4 février 2021). Il a promis d’agir sur les prix, les campagnes de sensibilisation, d’étendre les espaces sans tabac, et de permettre « un meilleur accompagnement de ceux qui arrêtent de fumer et de ceux qui les aident ».

•• L’administration Biden a révélé les ambitions de la Maison-Blanche en la matière à la suite des annonces du plan néo-zélandais. Parmi elles, l’abaissement de la teneur en nicotine des cigarettes « à des niveaux tels qu’elle ne crée plus de dépendance ». La FDA travaille déjà sur une interdiction des cigarettes mentholées (voir 30 et 29 avril 2021).