Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Juin 2019 | Trafic
 

C’est « Le fait du jour » de La Dépêche du Midi du 20 juin. Selon une étude dévoilée par Seita, 55,5 % des paquets de cigarettes consommés à Toulouse ne viennent pas du réseau des buralistes.

« Toulouse est la 2ème ville de France, sur les 126 de notre enquête pour le taux de vente hors circuit » déclare Hervé Natali (Responsable des Relations territoriales de Seita / Imperial Brands).

« La première ville est Perpignan, avec près de 3 paquets sur 4 hors circuit des buralistes. La raison est évidemment la proximité de Toulouse et Perpignan avec l’Andorre et l’Espagne. » 

•• Pour rappel, ces données viennent d’une enquête de rue, menée par un prestataire privé : ramassage de paquets dans la rue, dans les poubelles, entretiens avec des fumeurs. Pour des résultats « fiables », selon Seita.

Fin 2017, 38 % des paquets étaient vendus « à la sauvette » à Toulouse. Toujours selon Seita, 45 % des cigarettes vendues hors circuit à Toulouse proviennent d’Andorre et 32 % d’Algérie.

•• « En 2018, les ventes ont baissé de 9 % en France » confirme Gérard Vidal ((président de la fédération des buralistes d’Occitanie et vice-président de la Confédération). « Est-ce que pour autant, le nombre de fumeurs a baissé ? Ces six hausses consécutives vont certainement y contribuer, mais à quel prix ? Tant que les pays frontaliers n’augmenteront pas aussi le prix de leurs paquets, des bureaux de tabac continueront à mettre la clé sous la porte ».