Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Juil 2017 | Trafic
 

La pression des buralistes commence à faire ses effets. La vigilance des policiers se porte aussi contre les récidivistes.

Lesquels sont légions parmi les revendeurs de tabac illégal, notamment ceux de la désormais célèbre place Arnaud-Bernard de Toulouse (voir Lmdt des 2 avril ainsi que des 21 et 9 mars).

Mercredi 19 juillet, les agents de la police municipale de la ville rose voient apparaître sur leurs écrans un revendeur de tabac actif mais suffisamment imprudent pour se laisser capter par les caméras de vidéo-protection de la place. Il est prestement arrêté avec 16 paquets de cigarettes et 10 euros : son activité quotidienne venait de commencer.

Le jeune trafiquant de 22 ans s’était déjà fait condamner, pour le même fait, en février. « Il ne faut pas se moquer du monde, on vous retrouve 5 mois plus tard au même endroit en train de faire la même chose ! » l’admoneste le président du tribunal, ce vendredi 21 juillet. Le procureur demande trois mois ferme.

L’avocat du prévenu banalise la situation : « la première fois, il a été arrêté avec un paquet et la seconde fois, avec deux cartouches et 10 euros, ce qui montre qu’il avait très peu vendu ». Bah, voyons.

Condamnation : trois mois avec sursis.

Tranquille, le récidiviste.

Mais l’insécurité s’installe parmi les fourmis du trafic de tabac.