Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Déc 2017 | Trafic
 

On se souvient que Philippe Coy s’était étonné, auprès de la presse locale, de son rendez-vous annulé in-extremis avec Olivier Arsac (maire adjoint de Toulouse en charge de la Sécurité et de la Tranquillité), il y a pratiquement un mois (voir Lmdt du 3 décembre).

Alors que les buralistes toulousains se plaignent amèrement de la concurrence déloyale de tous ces revendeurs à la sauvette qui s’activent, jour et nuit, dans le quartier de la place Arnaud-Bernard (voir Lmdt des 15 novembre, 11 octobre et 23 juillet).

•• Est-ce pour se rattraper ? L’édile municipal a appelé, il y a quinze jours, Gérard Vidal (président de la fédération des buralistes de l’Occitanie) pour se féliciter de l’arrestation d’un revendeur avec … huit paquets sur lui.

•• Et dans la nuit de ce mercredi 27 au jeudi 28 décembre, les policiers municipaux, alertés par la vidéo-protection, ont fini par repérer et arrêter un autre revendeur.

« Cet homme de 22 ans proposait à la vente, en pleine rue, des paquets de cigarettes à prix cassés, ce qui est formellement interdit » raconte, en ayant l’air de découvrir la lune, La Dépêche du 29 décembre.

•• On est encore loin de l’assèchement de ce marché illégal du tabac, situé en plein cœur de la ville Rose.