Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Mar 2017 | Trafic
 

« À Arnaud-Bernard désormais, c’est tolérance zéro ! » a affirmé le procureur Alain Grellet au tribunal correctionnel de Toulouse, lors du procès en comparution immédiate d’un revendeur de cigarettes, ce mardi 7 mars. La pression des buralistes semble porter ses premiers fruits. 

Dans le box, un Algérien originaire de Mostaganem (comme presque toujours chez les petites mains du quartier Arnaud-Bernard), arrêté ce dimanche 5 mars, en train de vendre des paquets de cigarettes de contrebande, après un premier flagrant délit en décembre (voir Lmdt du 31 décembre 2016). Il a été surpris par les caméras de vidéosurveillance en train de proposer des cigarettes. La police a intercepté un acheteur avec deux paquets payés dix euros et le vendeur porteur de quinze paquets.

« Je fais ça pour manger », a bredouillé ce presque trentenaire. « 1 euro de bénéfice par paquet vendu. Est-ce que cela mérite la prison ? », a plaidé son avocat face aux réquisitions de maintien en détention prononcé par le parquet. Finalement le prévenu a écopé de deux mois de prison avec sursis.

Le parquet de Toulouse semble apparemment décidé à agir contre le trafic de cigarettes. Ce lundi 6 mars, dans le cadre d’une nouvelle opération coordonnée entre la Douane judiciaire et la sûreté départementale, les enquêteurs ont interpellé quatre personnes dans le cadre du démantèlement d’un important réseau Andorre/Toulouse (voir aussi Lmdt des 21, 19 et 17 décembre 2016).