Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Juil 2019 | Observatoire
 

La forte hausse du mercure cette semaine, dont le pic devrait être atteint ce jeudi, doit en toute logique profiter à certains segments de marché selon une analyse publiée dans Les Échos. 

•• Glaces. Lors de la dernière canicule, survenue fin juin, les ventes du secteur de la glace ont explosé : plus 46,4 % en CA pour les glaces en bacs du 24 au 30 juin 2019 par rapport à la même période ; plus 33,6 % pour les glaces détente (selon le cabinet Nielsen). Viennent ensuite les glaces détente (cornets, bâtonnets…) avec une croissance de + 33,6 %.

Déjà en 2018, les marques Magnum, Ben & Jerry’s ou encore Häagen-Dazs avaient réalisé 80,7 % de leur chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’euros entre avril et septembre. Des ventes en progression de 8,4 % sur un an, déjà grâce à un épisode caniculaire.

•• Boissons. Contrairement aux idées reçues, les Français ne boivent pas plus de bière en cas de très fortes chaleurs. « Certes, nous sommes une industrie météo dépendante » explique Heineken au quotidien, « lorsqu’il fait beau, on vend plus, mais pas lorsqu’il fait trop chaud, les consommateurs préfèrent l’eau ». »

Une idée confirmée par Maxime Costilhes, délégué général du syndicat professionnel des Brasseurs de France. « Au-delà de 30-35 degrés, les températures ne sont pas favorables aux boissons alcoolisées » explique-t-il. Il déconseille d’ailleurs, à l’instar du ministère de la Santé, l’alcool, qui déshydrate, pendant les fortes chaleurs.

Dès le dimanche 23 juin, l’eau en bouteille voyait en effet ses volumes de ventes augmenter de plus de 50 %. L’eau plate est le produit dont la croissance a été la plus importante durant la semaine caniculaire, à +33 %, tandis que l’eau gazeuse grimpait de 20,6 %, toujours selon Nielsen.

•• Nouveaux venus aux rayons frais, les boissons en poudre ou en liquides concentrés à diluer comme le Soda Stream ont aussi vu leurs ventes croître de 25 %.

Du côté des boissons sucrées, les breuvages issus de concentrés d’agrumes comme le Pulco arrivent en tête, avec une progression de 26,8 %.

En revanche, la chaleur n’a pas provoqué de spectaculaire engouement pour les sodas. Les boissons gazeuses sans alcool comme les colas, tonics et limonades n’ont augmenté que de 9,7 % quand les sirops grimpaient de 17 %.