Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Déc 2018 | Observatoire
 

Confirmation. Les jeux de société font toujours un tabac et sont plébiscités pour leur capacité à réunir plusieurs générations autour d’un loisir commun (voir Lmdt du 9 mars).

Plutôt que de se contenter de faire de la résistance aux loisirs numériques, le jeu de société gagne, chaque année, en popularité et ses ventes progressent tranquillement mais sûrement : + 3 % en 2017, pour 112 millions de boîtes vendues en France.

•• Chez les 3-14 ans, les jeux de société font même partie des grands gagnants de ce Noël 2018 (suivis des robots et des jeux de mobilité) avec une progression de plus de 15 % des intentions d’achat par rapport à l’année dernière, selon l’Observatoire de Noël élaboré par l’institut Générations & Co.

•• « Il y a dans le choix des cadeaux une bonne alchimie entre les produits technologiques, pour faire plaisir aux enfants, et ceux qui offrent des moments de partage en famille dont les enfants sont d’ailleurs demandeurs », observe Isabelle Mazarguil, présidente de l’Institut Juniors & Co et initiatrice du label « Approuvé par les familles ».

•• Les jeux de société répondant parfaitement à ce besoin de resserrer les liens de la cellule familiale. « Ils font écho au boom des familles dites cocoon, pour qui la priorité est de créer des liens, des moments de vie qui fondent la mémoire familiale », poursuit Isabelle Mazarguil. « Des familles qui ont connu la crise de 2008, les attentats, et qui veulent revenir à ce qui est essentiel, au vrai. Pour elles, ce sont de bons moments en famille qui contribuent à l’épanouissement de leur enfant. »

•• Autre idée reçue à balayer : le jeu de société ne se limite plus aux seuls et antiques petits chevaux, dames et autres jeux de l’oie.

« Il existe aujourd’hui une trentaine d’éditeurs français, dont beaucoup d’indépendants très créatifs », confie Nadine Seul, commissaire général du Festival International des Jeux, le grand rendez-vous annuel de la spécialité. « Il y a 25 ans, seuls une dizaine de nouveaux jeux sortaient chaque année. On en compte aujourd’hui près d’un millier ! »

« Jusqu’à la fin des années 1990, le jeu était une activité cantonnée à l’enfance », continue Nadine Seul. « Les adultes se l’interdisaient car on considérait cela comme « pas sérieux ». Tout a changé grâce à l’arrivée des jeux vidéo, de plus en plus prisés par les adultes, qui les ont déculpabilisés du plaisir simple d’un moment de jeu. »