Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Sep 2018 | Profession
 

Un vent d’inquiétude a soufflé ces jours derniers à la Française des jeux rapporte Le Monde dans son édition datée du 22 septembre. Extraits

Soucieux de précision, les députés qui travaillent sur le projet de loi visant à privatiser la FDJ (voir Lmdt des 17 et 11 septembre) avaient proposé de mieux définir les jeux pour lesquels elle dispose d’un monopole. Au lieu du mot un peu vague de « loterie », qui peut couvrir tous les jeux d’argent et de hasard, ils souhaitaient une référence spécifique aux jeux de tirage et de grattage, les deux spécialités maison. « Laisser le terme de loterie donnerait au futur propriétaire de la FDJ le champ libre pour maximiser les occasions de jeux, et pourrait à terme poser des problèmes en matière d’addiction », juge la députée LREM, Olga Givernet.

•• Coup de stress à Boulogne-Billancourt, siège de la FDJ. Certes, chez les buralistes, les jeux de l’entreprise se répartissent bien entre les tickets à gratter, comme Cash, et ceux qui donnent une chance de tirer le bon numéro, comme le Loto. Mais sur Internet, surprise : l’essentiel des jeux proposés par la FDJ ne rentre pas dans ces deux cases.

Si les amendements étaient adoptés, il ne resterait plus que 19 jeux autorisés sur les 57 aujourd’hui exploités en ligne ! Les deux tiers devraient être arrêtés, s’alarme Stéphane Pallez, la présidente de l’entreprise, auprès du ministre de l’économie. « Cela entraverait l’activité et réduirait le prix lors de la privatisation », glisse un des partisans du projet.

•• Immédiatement, Bruno Le Maire prie les parlementaires de lâcher prise : « Je ne me permettrais pas d’être aussi insistant si la FDJ n’avait pas manifesté une réelle inquiétude », plaide-t-il. En commission, les amendements ont été retirés, jeudi 13 septembre. L’interrogation demeure : quels sont ces jeux développés par la FDJ au-delà de la déclinaison numérique de ses tickets classiques, et pour lesquels elle bénéficie néanmoins d’un monopole ? Des jeux interactifs qui mêlent une mécanique de grattage (le fait que le ticket soit gagnant ou non est prédéterminé) et une seconde chance au tirage, répond l’entreprise. Illiko Action ou Super Jackpot, par exemple. Ils sont parfaitement légaux, précise la direction.

Mme Givernet reste dubitative. « Pour y voir clair, j’ai mis 100 euros, et j’ai joué, raconte-t-elle. On découvre ainsi des jeux qui s’apparentent un peu à des machines à sous en ligne, alors qu’elles sont interdites en France. Le sujet mérite débat. »

•• Les entreprises de jeux d’argent n’attendent qu’un débat de ce type pour s’engouffrer dans la brèche, et obtenir l’autorisation des casinos sur Internet. Surtout si la FDJ montre l’exemple. « Entre 800 000 et 1 million de Français jouent déjà sur des machines à sous en ligne, grâce à des sites interdits mais néanmoins accessibles, argumente Emmanuel de Rohan-Chabot, président de l’association professionnelle Afjel.

•• La FDJ, elle, assure que ses jeux en ligne n’ont rien à voir avec des machines à sous. « Dans nos jeux de grattage, les joueurs récupèrent au maximum 70 % de leur mise », souligne l’entreprise. « C’est beaucoup moins que dans les casinos. »

23 Sep 2018 | Observatoire
 

Après une première édition au printemps (voir Lmdt du 24 avril), les six « poids lourds » de l’opération « French Days » (Boulanger, Cdiscount, Fnac-Darty, La Redoute, Rue du Commerce et Showroomprivé) lancent une nouvelle vague de promos : du 28 septembre au 1er octobre.

Et ces enseignes d’e-commerce invitent l’ensemble des boutiques physiques ou en ligne, à rejoindre ces « French Days de la rentrée » qui interviendront un mois, jour pour jour, avant le lancement, fin novembre, du désormais célèbre et international Black Friday.

•• « La première édition au printemps a montré une vraie appétence des Français pour cet événement qui répond aux nouveaux usages de consommation, avec des achats moins volumineux, mais plus fréquents. Nous avons donc décidé de renouveler l’expérience à une période clé pour les Français et traditionnellement tendue en termes de pouvoir d’achat » précise Nathalie Balla, coprésidente de La Redoute dans Le Parisien (édition du 21 septembre). Lire la suite »

2 Sep 2018 | International
 

Une enquête internationale – publiée sur takeapart.org et dirigée par Robert V. Kozinets, professeur de relations publiques à l’université de Californie du Sud – accuse les quatre principaux industriels du tabac de travailler avec des influenceurs sur les réseaux sociaux pour amener les jeunes à fumer, rapporte l’AFP et d’autres agences de presse. 

Kozinets et de son équipe, financés par l’association Campaign for Tobacoo-Free Kids, ont comptabilisé et relayé les hashtags ayant un rapport avec des marques de cigarettes sur les réseaux sociaux de dix pays.

•• En leur promettant l’anonymat, le groupe a pu obtenir des réponses d’influenceurs se déclarant payés par des fabricants de tabac pour poster des photos sur Instagram et Facebook les montrant en train de fumer ou posant à côté d’un paquet de cigarettes. Ces posts ne donnant pas d’indices de sponsoring de la publication. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur États-Unis : campagne contre le rôle que joueraient les fabricants sur les réseaux sociaux   , ,
27 Juil 2018 | Observatoire
 

Les jeux d’argent en ligne entraînent des pratiques « plus intensives et plus problématiques » que les jeux traditionnels, selon une enquête menée par l’Observatoire des Jeux (ODJ) auprès de 6 200 pratiquants en France.

Huit ans après la loi les ayant réglementés, les jeux en ligne (paris sportifs et hippiques, poker, etc.) représentent 10 % de l’ensemble des dépenses en jeux d’argent dans l’Hexagone. Un total de 15 sociétés – Française des Jeux, PMU, BetClic ou Winamax – sont agréées par l’Arjel, l’autorité administrative compétente.

•• « Les pratiques sur internet sont globalement plus intensives en termes de fréquence et dépenses, et plus problématiques que celles sur les supports traditionnels », résume l’ODJ, organisme public qui dépend du ministère de l’Économie et des Finances, dans une « note » publiée mardi. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Les jeux en ligne : « plus problématiques » que les jeux traditionnels (étude gouvernementale)  , , ,
22 Juin 2018 | Observatoire
 

Une nouvelle vague … Depuis le début du Mondial, de plus en plus de Français se tournent vers les sites de pronostics et de paris. Une enquête de Sud-Ouest (édition du 23 juin).

•• Accessible sur ordinateur et sur smartphone, « Mon Petit Prono » est un jeu gratuit de pronostics, « conçu pour se comparer à ses collègues et ses amis ». Son slogan : « le jeu qui rend Serbie-Costa Rica passionnant ».

Après une semaine de Mondial, il revendique, quelque 700 000 inscrits. « C’est complètement au-dessus de nos prévisions », explique son cofondateur Martin Jaglin, qui tablait sur 200 000 à 300 000 joueurs. Face à un tel engouement, au deuxième jour de la compétition, les serveurs n’ont pas résisté, le site a été inaccessible pendant un certain temps.

Sur « Mon Petit Prono », il n’y a aucun enjeu financier … mais l’appel du pied de la Française des Jeux pour rediriger vers son site « Parions Sport » est bien visible. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mondial de football : les sites de pronostics et de paris cartonnent   , ,
17 Juin 2018 | Trafic
 

Le 12 juin, à l’issue d’une investigation complexe menée par la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) dédiée à la lutte contre la fraude sur Internet une vaste opération qui a permis le démantèlement du forum connu sous le nom de « Black Hand » (ou la « Main Noire »), l’une des plus importantes plates-formes illégales actives en France sur le darkweb.

Ce site, très actif, proposait à la vente, depuis plus de deux ans, de nombreux produits et services illicites (stupéfiants, armes, faux papiers, données bancaires volées, mais aussi du tabac peut-on supposer)

Cette opération exceptionnelle, première du genre en France, s’est déroulée simultanément dans plusieurs villes de France et a mobilisé plus d’une quarantaine d’agents de la DNRED, des maîtres-chiens de la douane ainsi que plusieurs experts techniques. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Douane : démantèlement d’une importante place de marché illégal du « darkweb »  , ,
30 Mai 2018 | Observatoire
 

L’activité relais-colis est toujours en pleine expansion chez les buralistes. Et pour cause. 

Les ventes en ligne ont encore grimpé de 13 % en France au cours des trois premiers de l’année. Soit 22,3 milliards d’euros, selon la Fevad (Fédération du commerce en ligne et de la Vente à Distance).

C’est surtout la fréquence d’achat qui est en hausse : à peu près le même nombre d’acheteurs mais qui achètent plus souvent. Les produits les plus achetés ? l’habillement. Mais l’alimentaire progresse.

Le marché pourrait dépasser les 90 milliards d’euros cette année. En 2017, l’e-commerce a représenté 8,7 % de tout le commerce de détail.

 Commentaires fermés sur Nouvelle proximité : l’irrésistible progression du commerce en ligne  ,
26 Mai 2018 | Trafic
 

Il y a un an, nous avions informé nos lecteurs de cette publicité, apparue dans les rues de Paris, sur un site BougePas.fr annonçant la livraison par coursier à domicile d’un large éventail de produits : du fast-food à la pharmacie … en passant par le tabac (voir Lmdt du 16 mai 2017).

Ce qui suppose que le tabac en question est commandé en ligne, avant d’être livré à domicile. Inutile d’insister sur le fait que cela n’est guère conforme à la réglementation en vigueur.

Un an après, ces petits panneaux publicitaires sont toujours présents. Généralement, ils sont accrochés aux poteaux de feux de circulation. Ces dernières semaines, leur présence s’est même densifiée. Dans plusieurs quartiers de Paris.

 Commentaires fermés sur Paris : commande en ligne et livraison à domicile … de tabac  ,
29 Mar 2018 | Trafic
 

Voilà … il est bien possible de traquer le trafic de tabac sur Facebook. La preuve. 

Lundi dernier, les gendarmes ont interpellé un couple à Clary, près de Cambrai, qui utilisaient une « vitrine » Facebook avant d’échanger via Messenger pour revendre des cigarettes achetées au Luxembourg.

L’enquête a démarré en novembre 2017, suite à un renseignement. Les gendarmes ont pu déterminer que le couple effectuait, en moyenne, un à deux voyages par semaine au Luxembourg et qu’une centaine de personnes constituaient leur portefeuille clients. Lire la suite »

6 Mar 2018 | Observatoire
 

Le secrétaire d’État au numérique, Mounir Mahjoubi, a présenté, jeudi 1er mars, un nouvel outil – « Demarches-simplifiés » – qui doit permettre d’accélérer la dématérialisation des démarches administratives qu’Emmanuel Macron veut achever d’ici 2020. 

Mais, à l’heure où le tout numérique s’accélère quelque 13 millions de personnes utilisent peu ou pas Internet et se sentent en difficulté, selon une étude de l’Agence du numérique publiée en 2017.

Et si les buralistes, justement, jouaient ce rôle de « relais-numérique » ? La question se pose car le problème existe.

•• Par exemple, 43 % des Français résidant en zone rurale se disent inquiets à l’idée de devoir effectuer de plus en plus leurs démarches en ligne. 40 % des personnes ayant de bas revenus s’estiment peu ou pas compétentes pour utiliser un ordinateur. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Services publics dématérialisés : 13 millions de Français se sentent en difficulté …