Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Mar 2019 | Profession
 

La SAF lance un concept nouveau pour mettre en avant la téléphonie mobile – cartes SIM et packs – dans le point de vente : la Lucky BOX.

Le présentoir, dans un nouveau design de PLV, sert de support à une offre de téléphonie complète et sélectionnée parmi les meilleures ventes du marché, en partenariat avec Orange, SFR et Lebara.

•• Lucky BOX décline, ainsi, trois offres :
Club : 15 références, soit 8 Packs, 7 Cartes SIM (+ 13 références offertes)
Casino : 24 références, soit 12 Packs, 12 Cartes SIM (+ 25 références offertes)
Jack-Pot : 52 références, soit 27 Packs et 25 SIM (+ 60 références offertes). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur La Lucky BOX de SAF : pour mettre en valeur son offre et … animer son point de vente  ,
14 Nov 2018 | Profession
 

La SAF lance un nouveau concept de téléphonie mobile innovant et unique : Christmas BOX.

Cette « boîte » aux allures de cadeau de Noël propose une offre complète et sélectionnée parmi les meilleures ventes du marché, en partenariat avec Orange, SFR, …

•• Dynamique, moderne et pratique, ce présentoir rotatif, dédié à l’univers du mobile, permettra de valoriser particulièrement les offres de Cartes SIM et de Packs téléphonie pendant les fêtes de fin d’année. Lire la suite »

3 Nov 2017 | Observatoire
 

Après un certain retard à l’allumage, la très attendue Orange Bank (voir Lmdt des 30 juin et 25 avril) a atterri, ce jeudi 2 novembre, sur les smartphones. Avec une offre calibrée pour « dynamiter le système bancaire traditionnel » selon une médiatisation à la hauteur du budget publicitaire d’Orange. 

•• Orange Bank, c’est :
• un compte 100 % mobile, ouvert à tous ;
• une large possibilité d’ouverture : en ligne, sur application mobile ou dans les 144 boutiques Orange ;
• un fonctionnement en temps réels avec des découverts autorisés ;
• une gratuité à condition de s’en servir.

•• Objectif de Stéphane Richard, le patron d’Orange : séduire 400 000 utilisateurs dès la première année, et deux millions dans dix ans. Orange va pouvoir s’appuyer sur son fichier de 30 millions de clients en France, dont 22 millions dans la téléphonie mobile.

•• Première analyse critique, côté Nickel (voir Lmdt des 31 octobre et 28 septembre) :
• l’ouverture d’un compte Orange est longue (3 à 5 jours) ;
• la gratuité annoncée est en trompe-l’œil : frais pour non-utilisation (5 euros par mois); beaucoup de frais d’incidents, notamment par rapport au découvert (comme les banques traditionnelles). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Orange Bank … pas si innovant, ni si accueillant que le Compte Nickel des buralistes   ,
29 Juil 2017 | Observatoire
 

Dans la ligne de mire du Gouvernement, à la recherche du moindre centime : l’astuce fiscale mise en place par SFR et Bouygues Telecom pour réduire la TVA applicable aux forfaits facturés à leurs clients, à travers leurs « offres kiosque ». 

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, « conscient des abus » des opérateurs, réfléchirait à un dispositif permettant d’encadrer la pratique qui pourrait intervenir dès le prochain projet de loi de finances, à la rentrée.

De quoi s’agit-t-il ? En tout cas, on va vite comprendre que l’intérêt des opérateurs de téléphonie pour la presse n’a rien voir avec le souci de répondre aux besoins des lecteurs. Encore moins d’aider la diffusion des titres.

•• La pratique, pointée du doigt par le Gouvernement, est liée aux services tels que SFR Presse ou LeKiosk – intégrés dans les abonnements télécoms des opérateurs – et qui permettent à leurs clients de lire de nombreux journaux de manière illimitée.

•• Or, la presse est assujettie à une TVA de 2,1 %, contre 10 % pour la télévision et 20 % pour le service de téléphonie lui-même. Une fois leur kiosque mis en place, les opérateurs concernés appliquent donc un taux de TVA de 2,1 % sur une partie du forfait, contre 10 % ou 20 % précédemment.

Selon les estimations, cela permet à SFR d’économiser 400 millions d’euros par an, plusieurs centaines de millions d’euros également pour Bouygues. Si les montants sont si élevés, c’est que SFR et Bouygues Telecom appliquent cette TVA à l’ensemble de leurs clients ayant droit au kiosque. Peu importe que ces derniers l’utilisent ou pas.

•• Afin de faire correspondre l’économie de TVA à la consommation réelle des abonnés, le Gouvernement planche sur une solution consistant à limiter l’application du taux de 2,1 % aux sommes versées aux journaux par les opérateurs, en échange du droit d’embarquer leurs contenus. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Presse: le scandale des « offres kiosques » des opérateurs de téléphonie dans le collimateur …  ,
30 Juin 2017 | Observatoire
 

Initialement prévu le 6 juillet, le lancement d’Orange Bank –  la future banque mobile du groupe de télécoms (voir Lmdt du 25 avril) et potentiel concurrent du Compte Nickel des buralistes – est reporté à la rentrée, faute d’être « à la hauteur des standards » et exigences du groupe, a annoncé, ce jeudi 29 juin, le groupe.

•• Le dirigeant du groupe Orange Stéphane Richard « a décidé de prolonger et élargir la phase de test et de reporter le lancement d’Orange Bank auprès du grand public. Les tests menés avec des salariés depuis le mois de mai ne sont pas encore à la hauteur des standards et des critères d’excellence en termes de qualité et de fiabilité attendus par le groupe », est-il expliqué dans une déclaration.

Près de 2 000 collaborateurs de l’opérateur historique expérimentent ainsi depuis mi-mai l’application.

•• « Ce report s’inscrit dans une suite de reports, ce n’est pas le premier. Il est toutefois très surprenant que l’on se rende compte de problématiques suffisamment importantes dans cette phase de test finale », a commenté Luis Calleja, directeur associé chargé du secteur bancaire pour le cabinet de conseil Oresys.

Un autre expert, interrogé par l’AFP et souhaitant conserver l’anonymat, évoque « un projet mené à l’ancienne » où « l’on ouvre le paquet-cadeau, on le teste mais on n’a pas impliqué avant des utilisateurs dans les phases de conception puis on découvre au dernier moment les problèmes », une méthode « en contradiction avec une promesse d’innovation ». Lire la suite »

22 Juin 2017 | Observatoire
 

Certaines ont été annoncées par l’exécutif, mais sans calendrier, d’autres sont évoquées ou espérées par les marchés … La Française des Jeux et Orange pourraient faire partie des cessions au cours des prochains mois, selon une dépêche AFP de ce 22 juin.

•• « Orange n’est ni une entreprise du secteur nucléaire ou de la défense, ni une entreprise assurant un service public en monopole », déclarait en avril Emmanuel Macron au site spécialisé Electronlibre, ajoutant que la part de l’État dans le groupe pouvait « évoluer ». L’État détient, directement et indirectement, près de 23 % du numéro un français des télécoms, une participation valorisée aux alentours de 9 milliards d’euros. Pour Éric Beaudet, analyste chez Natixis, il faudrait que la cession soit « progressive et ordonnée » pour éviter de faire chuter le cours de Bourse. « Une petite cession d’une partie que l’État possède ne changerait rien à son influence au sein du groupe », souligne-t-il par ailleurs.

•• Évoquée depuis une dizaine d’années, la cession d’une partie de la FDJ par l’État, qui possède 72 % de l’opérateur, est revenue sur le tapis ces dernières semaines, sur fond de résultats record pour l’entreprise : 14,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016. La FDJ fait partie « des pistes intéressantes », susceptibles de séduire « de nombreux investisseurs », estime ainsi Christopher Dembik.

Seul bémol, pour l’État : réduire sa participation impliquerait de revoir à la baisse les dividendes qu’il perçoit chaque année de l’opérateur. Soit près de 130 millions d’euros, bon an mal an (voir aussi Lmdt des 9 mai 2017 et 17 novembre 2014).

 Commentaires fermés sur FDJ, Orange … dans la liste des privatisables ?  ,
6 Jan 2017 | Profession
 

Revendiquant la position de numéro 2 dans l’informatisation des buralistes et de numéro 1 chez les diffuseurs de presse, Devlyx – « dont le rôle est de proposer des solutions de gestion et d’encaissement » – vient de passer un accord de distribution exclusive avec Ingenico Prepaid Services.

La SPF n’est plus en contrat avec le fournisseur de caisses pour l’accès à son catalogue téléphonie et produits dématérialisés.

Présidée par Alain Sauvage, la commission téléphonie de la Confédération regrette que les buralistes concernés aient été mis au courant au dernier moment, à la fin de l’année : « dans le secteur de la dématérialisation, il y a toujours des surprises entre Noël et le jour de l’an » commente, non sans fatalisme, une spécialiste du secteur.

 Commentaires fermés sur Buralistes / téléphonie : accord entre Devlyx et Ingenico Prepaid Services  
1 Nov 2016 | Profession
 

À ne pas rater sur le stand de Bouygues Telecom

bouygues-wonderbox-2« Bouygues Telecom vous donne rendez-vous sur son stand B29 lors du salon Losangexpo !

Une occasion de venir découvrir nos offres prépayées, ainsi que notre édition limitée Wonderbox.

Cette série limitée, offre dans chaque pack et SIM, une carte cadeau Wonderbox d’une valeur de 30euros, à utiliser sur les sites Wonderbox.fr et wonderweekend.com sur un coffret cadeau au choix.

En cette fin d’année, cette gamme encore plus généreuse, vous permet de booster votre business en proposant une offre simple, complète et attractive.

bouygues-carteLe prêt à l’emploi reste la spécialité de Bouygues Telecom et ses formules de recharge permettent de répondre à l’ensemble des besoins :

• la Carte XL pour des usages en illimités (appels, SMS et MMS sont illimités en France). Elle inclut 500mo d’internet pour naviguer depuis son mobile ;

• la Carte Classique, avec son crédit longue durée ;

• la Carte Internationale pour des usages vers l’étranger.

Nous aurons le plaisir de vous rencontrer lors de cet événement et de vous remettre une carte cadeau Wonderbox ».

Losangexpo : 5 et 6 novembre 2016 – Porte de Versailles Hall 6 – Réservé aux buralistes

28 Juil 2016 | Profession
 

Orange Remi SoulierResponsable « Canaux de proximité » à la Direction Grand Public de Orange France, Rémi Soulier rejoint la Direction « Grands Comptes » de Orange Business Services pour y exercer de nouvelles responsabilités.

Mais le sympathique Rémi Soulier aura été la cheville ouvrière pendant plus de dix ans de tous les événements survenus entre le réseau des buralistes et Orange. De tous les grands moments – des lancements de la dématérialisation du prépayé à la vente de portables – et de toutes les évolutions dans des contextes pas toujours faciles (voir Lmdt des 5 juin et 6 janvier).

« Une aventure professionnelle très complète, riche en rebondissements, en projets et en rencontres », nous a confié l’intéressé. « Marqué à jamais par l’activité du réseau … en témoigne une carotte métallique un peu ancienne et décolorée suspendue dans mon salon ! ».

Jean-Pierre Journo reprend le poste à la Direction Grand Public d’Orange.

5 Juin 2016 | Profession
 

TelephonieOrange a décidé, depuis quelque temps, de contribuer à faire évoluer le marché de la recharge chez les buralistes en favorisant, notamment, sa gamme « Max » dont les recharges comprennent l’accès à Internet en plus de la voix : recharges « généreuses » jusqu’à un mois d’appels, SMS et MMS illimités ; accès à l’Internet mobile sur toutes les recharges dès 5 euros.

« Notre principal enjeu est la satisfaction de notre client final. Or les besoins de ce dernier ont évolué ces dernières années. Désormais, nos clients recherchent avant tout de l’illimité, de la data et de l’international. Pour eux, la voix est un prérequis. Nous souhaitons donc les orienter vers nos gammes de recharges « supérieures » (Max, Internationales, Holiday et Internet Mobile) » déclarait ainsi Laurent Perez (directeur du développement commercial des réseaux grossistes et spécialistes d’Orange) dans Le Losange de février.

Orange•• Pour accélérer cette évolution, l’opérateur a baissé la rémunération des grossistes sur ses recharges « Classique » en début d’année (voir Lmdt du 6 janvier).

 Plusieurs grossistes ont alors répercuté cette baisse en passant la commission des buralistes sur ces recharges de 5 à 3 %.

 Bimedia, qui avait maintenu cette même commission à 5 %, vient de passer à 3,5 %, les résultats du marché sur le premier trimestre ne lui permettant plus de tenir sa position.

 Strator aurait, quant à lui, choisi de ne plus référencer les recharges 5, 10 et 15 euros de la gamme « Classique ».

•• Cette évolution suscite des réactions. Comme celle d’Alain Sauvage (président de la commission Gestion et Produits dématérialisés de la Confédération des buralistes) dans le même numéro du Losange : « Orange souhaite voir disparaître la carte prépayée voix, parce que celle-ci ne rapporte pas suffisamment. A contrario, Orange souhaite développer ses offres comprenant de la data ou de l’illimité. Cette adaptation aux nouveaux besoins des clients n’est pas choquante, mais ce qui est regrettable, c’est que cela se fasse au détriment du réseau. Au lieu de pousser les buralistes à vendre différemment, par exemple en augmentant notre rémunération sur les produits qu’ils jugent porteurs, ils préfèrent simplement faire des économies d’échelle ».

•• Dans La Revue des Tabacs de février, Damien Lacey (directeur marketing prépayé d’Orange France) relativise : « toutes nos études confirment que la téléphonie prépayée, qui est sans aucun engagement, et la disponibilité de nos offres dans plus de 20 000 points de vente, correspond toujours à un vrai besoin (…) Les baisses de chiffre d’affaires et d’usages se stabilisent, d’où l’importance d’adapter nos offres (…) Orange, avec 35 % de parts de marché, est le leader du marché du prépayé. Les buralistes assurent une part majeure de nos rechargements (…) Nous avons toujours un avenir commun et beaucoup de choses à construire ensemble ».

À suivre.

 Commentaires fermés sur Buralistes et recharges Orange : comment orienter le marché par la rémunération  ,