Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Août 2018 | Observatoire
 

Une étude qui tombe quelques jours après une sévère pollution à l’ozone liée à la canicule, en région parisienne.

Selon un document de l’association Transport et Environnement (Fédération européenne pour le Transport et l’Environnement regroupant 50 ONG), publiée ce vendredi 10 août, la pollution de l’air serait telle dans les capitales européennes qu’il suffit d’y déambuler quelques jours pour respirer l’équivalent, en composés toxiques, de plusieurs cigarettes.

L’association a comparé la contamination aux particules fines des dix grandes villes européennes les plus touristiques en la convertissant en nombre de cigarettes fumées.

•• C’est un institut américain baptisé Berkeley Earth (voir Lmdt du 23 août 2015) qui est à l’origine de cette méthode de calcul. Il en ressort que respirer 22 microgrammes/m3 de particules fines a les mêmes effets sanitaires que de fumer une cigarette. Résultat : visiter Paris pendant quatre jours aurait le même impact sur vos poumons que si vous consommiez 2 cigarettes. L’exposition est supérieure à Londres (2,75), à Milan (3) à Istanbul et à Prague (4). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Pollution : « un Parisien respire l’équivalent de 183 cigarettes par an, un touriste 2 en quatre jours » (ONG Transport et Environnement)   , ,
9 Juil 2018 | International
 

Selon le dernier rapport du Public Health England (PHE), le taux de prévalence tabagique (proportion de la population adulte fumant régulièrement), en 2017, serait à 14,9 % (soit 6,1 millions de personnes), alors qu’il était encore à 19,3 % il y a à peine cinq ans (voir Lmdt du 24 juin 2017 et 16 août 2016). 

Difficile de ne pas y trouver une relation avec l’engagement des autorités sanitaires en faveur du vapotage (voir Lmdt du 7 février 2018).

•• La tranche des 25-34 ans représenterait à elle seule près d’un quart des fumeurs du pays. Les personnes exerçant une profession manuelle seraient plus « accro », à hauteur d’une personne sur 4, contre seulement 1 sur 10 pour les professions de « management ». Le rapport soulève également le fait que les personnes sans qualification seraient jusqu’à 4 fois plus susceptibles de fumer que les autres. Lire la suite »

30 Juin 2018 | Profession
 

Le Journal Officiel de ce 28 juin a publié l’arrêté du 18 juin 2018 fixant la liste « des bénéficiaires et les montants alloués par le Fonds de Lutte contre le tabac » au titre de 2018 (voir Lmdt des 4 juin et 20 mai). Précisons que ce fonds est financé par les fabricants.

Nous y trouvons les niveaux de prise en charge suivants :

•• 42 millions d’euros pour les actions de la Caisse nationale d’Assurance Maladie : prises en charge de traitements de substitution à la nicotine (31 millions) ; projets dans le cadre du « Moi(s) sans tabac » (4,5 millions) ; déploiement du projet « dispositifs de proximité d’aide à l’arrêt » ; application de e-coaching pour l’arrêt du tabac ; appel à projets « mobilisation de la société civile » (5 millions).

•• 1 million d’euros pour les actions de la Caisse centrale de la Mutualité sociale agricole : traitements de substitution à la nicotine.

•• 9 millions d’euros pour les actions de l’Agence nationale de Santé publique : amplification de l’opération « Moi(s) sans tabac » (notamment par des campagnes de communication).

•• 10 millions d’euros pour les actions de l’Institut national du Cancer : programme d’aide au sevrage tabagique ; prises en charge de programmes de recherche.

•• 7 millions d’euros pour les actions de l’Institut national de la Santé et de la Recherche médicale : prises en charge de programmes de recherche.

•• 29 millions d’euros pour les actions des programmes régionaux de réduction du tabagisme.

13 Juin 2018 | Associations
 

La Fondation du Souffle et Roche Pharma France ont lancé, à l’occasion de la « Journée mondiale sans tabac », une campagne de sensibilisation contre le tabac à destination des 18-25 ans, baptisée « Smoklm ».

Pour toucher cette population pas facile à sensibiliser, elle utilise un dispositif original : une box et le « unboxing », très en vogue sur les réseaux sociaux. Les partenaires ont préféré mettre l’accent sur les effets immédiats et non sur les conséquences à plus long terme sur la santé (cancer, maladies cardiovasculaires).

•• De quoi s’agit-il ? La box « Smoklm » permet ainsi de rendre concrets les aspects désagréables à court terme du tabagisme. Le coffret contient une crème pour avoir le teint gris, un t-shirt senteur tabac froid, une teinture jaune pour les dents, un vernis jaune pour les ongles. Lire la suite »

7 Juin 2018 | Observatoire
 

À la demande de Clopinette, Harris Interactive a invité un échantillon représentatif de Français (1 011 personnes dont 278 fumeurs réguliers et 145 vapoteurs réguliers) à se prononcer, notamment, sur leur perception de la cigarette électronique et sur son usage dans le cadre du sevrage tabagique.

À travers cette enquête, réalisée en ligne du 10 au 12 avril, soit juste après la première vague de hausse des prix en mars, il s’agissait de mieux comprendre le regard des Français sur le tabac, la cigarette électronique, la lutte contre le tabac, etc. À comparer avec d’autres sondages (voir Lmdt du 2 juin).

•• Invités à se prononcer de façon ouverte à propos du tabac, les Français l’associent spontanément à ses conséquences sur la santé : « cancer », « maladie », « poumons », « mauvais » ou encore « nocif », etc. Sans surprise, les fumeurs citent, plus que la moyenne, le prix du tabac qu’ils trouvent particulièrement « cher ». Concernant la cigarette électronique, l’ensemble des Français n’écartent pas une potentielle dangerosité (« nocif », « dangereux ») de ce « substitut » au tabac. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Quelle place pour la cigarette électronique dans le sevrage tabagique ? (sondage Harris Interactive)  , , ,
4 Juin 2018 | Pression normative
 

Lors de sa conférence de presse d’il y a une semaine (voir Lmdt du 28 mai), Agnès Buzyn a présenté les axes du « Programme national de Lutte contre le Tabagisme » (PNLT) qui sera mis en ligne dans les jours à venir (voir Lmdt du 20 mai). 

« Porté avec mon collègue Gérald Darmanin ce programme marquera une nouvelle étape », a-t-elle déclaré … en associant des actions sociales et sanitaires avec des actions économiques. Exit donc le PNRT (Programme national de « Réduction » du Tabagisme). La « lutte » remplace la « réduction ».

•• LES OBJECTIFS : l’ambition est de continuer à réduire le nombre de fumeurs avec des objectifs bien délimités. Soit parvenir à moins de 22 % de fumeurs quotidiens chez les 15-75 ans d’ici 2022, et à moins de 20 % chez les adolescents. Et d’ici 2027, la part des fumeurs quotidiens chez les 15-75 ans doit être abaissée à moins de 17 %, soit 5 millions de fumeurs de moins qu’en 2017. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Programme national de Lutte contre le Tabagisme (PNLT) : un fonds financé par l’industrie, des objectifs chiffrés, des étudiants mobilisés … et une transformation « profonde » des buralistes  ,
4 Juin 2018 | Profession
 

Plus exactement … d’un « World No Tobacco Day » à un « World No Smoking Day ».

À l’occasion du 31 mai (Journée mondiale sans tabac), Philip Morris International a publié la semaine dernière, dans un certain nombre de pays où la réglementation le permet, des messages publi-rédactionnels en faveur des alternatives à la cigarette traditionnelle (voir Lmdt du 4 janvier).

•• « Il apparait que beaucoup de personnes continuent de fumer malgré les risques bien connus que cela engendre pour la santé. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) prévoit qu’il y aura plus d’1 milliard de fumeurs en 2025, à peu près le même chiffre qu’aujourd’hui », rappelle PMI dans sa communication.

« Le meilleur choix pour eux serait d’arrêter, beaucoup ne le font pas. Il est donc sensé que ces femmes et ces hommes puissent être informés et avoir accès à des alternatives moins nocives à la cigarette. Pourquoi serait-il possible de leur refuser cette opportunité ? » Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « De la Journée mondiale sans tabac à la Journée mondiale sans fumée » (PMI)  ,
2 Juin 2018 | Observatoire
 

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting (réalisé pour Le Figaro et France Info auprès de 1 030 personnes par Internet les 30 et 31 mai), le « vapotage est un facteur bien plus important que toutes les autres dimensions des politiques de santé publique contre le tabac ».

•• Plus des deux tiers des sondés estiment ainsi que le développement de l’e-cigarette a joué un rôle majeur dans la baisse du nombre de fumeurs.

Également convaincus (à 80 %) que la hausse des prix est une mesure efficace pour faire diminuer le nombre de fumeurs, les Français sont logiquement favorables à sa poursuite : près des deux tiers des sondés plébiscitent le paquet à 10 euros.

Sauf les fumeurs : près des deux tiers y sont opposés … Lire la suite »

1 Juin 2018 | Observatoire
 

En 2018, les Parisiens de moins de 15 ans sont seulement 5 % à fumer, selon la dernière étude de « Paris sans tabac » (voir Lmdt du 14 juin 2017). C’est plus de deux fois moins de fumeurs quotidiens chez les élèves parisiens de 14 à 16 ans, en cinq ans.

De 2013 à 2018, le taux de fumeurs est passé de 4 à 1 % chez les 14 ans, de 11 à 4 % à 15 ans et de 18 à 8 % à 16 ans.

•• « À ce rythme, les fumeurs, les bureaux de tabac et les terrasses enfumées ne seront bientôt qu’un lointain souvenir. L’évolution actuelle rend très optimiste sur l’extinction du tabagisme. La France va très certainement aboutir à une génération de non-fumeurs avant 2034 », n’a pas manqué de commenter le pneumologue Bertrand Dautzenberg, président de « Paris sans tabac ».

•• Autre enseignement de l’enquête, la classe de quatrième (14-15 ans) apparaît comme un moment clé. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Étude « Paris sans tabac » : deux fois moins de fumeurs chez les ados en cinq ans  , ,
1 Juin 2018 | Observatoire
 

La Fondation pour un Monde sans Tabac (Foundation for a smoke-free world, basée à New-York / voir Lmdt du 18 septembre 2017) a émis une communication sur le tabagisme en France, ce 31 mai, que nous reproduisons ci-dessous.

La Fondation pour un monde sans tabac s’engage dans la recherche novatrice, qui vise à aider davantage le milliard de fumeuses et de fumeurs à travers le monde à arrêter de fumer ou à consommer des produits moins nocifs.

Malgré le fait qu’en France, neuf fumeurs sur dix soient sensibilisés aux dangers du tabac, 72 % ont échoué dans leurs tentatives d’arrêter, comme l’indiquent de nouvelles données publiées par la Fondation pour un monde sans tabac. Ces chiffres mettent en évidence le fait que de nouvelles options pour arrêter de fumer et réduire la nocivité s’imposent pour aider les fumeurs à vivre plus longtemps et plus sainement. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « 92 % des fumeurs indiquent être bien informés des répercussions du tabagisme sur la santé » (Fondation pour un Monde sans Tabac)  ,