Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Jan 2019 | Pression normative
 

« Tabac, clope, cigarette … » pourraient-ils disparaître, à terme, de notre vocabulaire ? L’émission « Les mots de l’Info » de France Info a voulu étudier la question, ce samedi 5 janvier, avec François Bourdillon (Directeur général de Santé Publique France) et le professeur Bertrand Dautzenberg.

•• Un million de fumeurs en moins entre 2016 et 2017 (voir Lmdt du 28 mai 2018) … mais il reste douze millions de fumeurs. Peut-on imaginer une génération sans tabac » ?

François Bourdillon : « Il y a eu 250 000 inscrits sur le site du « Mois sans Tabac », soit 100 000 de plus qu’en 2017. C’est un signe encourageant (voir Lmdt du 29 novembre 2018) ».

Bertrand Dautzenberg : « Et c’est une petite partie de la réalité. Beaucoup se sont mobilisés en s’inscrivant sur l’application « Tabac Info Service » ou en utilisant des substituts … On voit l’effondrement de 10 % du nombre de cigarettes vendues chaque mois en France depuis mars. » Lire la suite »

 

Le Conseil fédéral a transmis, ce 30 novembre au parlement helvétique, une nouvelle loi sur le tabac.

La vente de cigarettes devrait être interdite aux moins de 18 ans sur tout le territoire de la Suisse, alors que le snus et les cigarettes électroniques avec nicotine disposeront d’un cadre réglementaire leur permettant d’être commercialisés, toujours sur le même territoire.

•• Un premier projet de loi avait capoté au Parlement, en 2016, principalement en raison de l’interdiction de publicité pour le tabac, voulue par le Conseil fédéral (voir Lmdt du 8 décembre 2016). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Suisse : nouveau projet de loi sur le tabac et le vapotage à l’horizon 2022   , ,
30 Nov 2018 | Observatoire
 

Plus de 300 000 Français achètent chaque mois des substituts nicotiniques, ceci, depuis septembre, a révélé franceinfo, ce jeudi 29 novembre, alors que s’achève l’opération #MoisSansTabac (voir Lmdt du 29 novembre).

« C’est un record, on n’avait jamais eu un nombre aussi élevé de personnes bénéficiant d’un traitement d’aide à l’arrêt », a indiqué Aurélie Lermennier-Jeannet, de l’Observatoire français des Drogues et Toxicomanies (OFDT).

•• Cette forte augmentation des ventes de patchs, de gommes à mâcher et de pastilles à sucer est fort probablement due au remboursement, depuis quelques mois, de ces substituts par la Sécurité sociale (voir Lmdt des 16 et 17 mai). En conséquence, les ordonnances des médecins ont bondi : + 66 % par rapport à l’année dernière. Lire la suite »

29 Nov 2018 | Institutions
 

Plus de 241 000 personnes se sont inscrites à la troisième édition de l’opération #MoisSansTabac, qui s’achèvera samedi, soit 84000 de plus que l’année dernière, s’est félicitée ce mercredi 28 novembre l’agence sanitaire Santé publique France, selon l’AFP (voir Lmdt des 31 et 2 octobre 2018).

« Plus de 241 691 personnes s’y sont inscrites, soit une progression de 54 % par rapport à 2017 » (voir Lmdt du 29 novembre 2017). L’an passé, plus de 157 000 fumeurs avaient participé à cette opération, contre 180 000 en 2016 pour la première édition (voir Lmdt du 1er décembre 2016).

•• Plusieurs outils d’aide à l’arrêt du tabac ont été mis en place pour les participants. Lire la suite »

7 Nov 2018 | Observatoire
 

À chaque édition de la « Journée Mondiale sans tabac » et du Mois Sans Tabac, la mutuelle étudiante fait le point sur le tabagisme des jeunes (voir Lmdt des 28 octobre 2017 et 24 mai 2016). Les femmes étant le cœur de cible cette année (voir Lmdt du 31 octobre), la Smerep a questionné le comportement des lycéennes et des étudiantes.

Il ressort de l’enquête, menée par OpinionWay que 14 % des lycéennes et 28 % des étudiantes sont des fumeuses régulières ou occasionnelles.

Parmi ces dernières, 13 % fument tous les jours, contre 15 % seulement à certaines occasions. Et 21 % des étudiantes fumeuses déclarent ne pas souhaiter arrêter de fumer. Comme il y a un an. Lire la suite »

5 Nov 2018 | Observatoire
 

Une patiente qui était atteinte de mucoviscidose a développé un cancer en France peu de temps après avoir reçu en greffe les poumons d’une fumeuse, selon une étude parue dans la revue Lung Cancer, qui alerte sur le risque de transplanter de tels organes, rapporte l’AFP.

La patiente était suivie depuis l’enfance pour une fibrose kystique. Après une rapide dégradation de ses fonctions respiratoires, typique de la mucoviscidose, les médecins décident, en novembre 2015, de procéder à une transplantation pulmonaire.

•• « Selon la base des donneurs, les poumons greffés ont été prélevés chez une femme de 57 ans fumant un paquet par jour depuis 30 ans », précise l’étude, menée par des médecins du CHU de Montpellier. Elle précise que les examens pratiqués au moment de la mort cérébrale de la donneuse n’avaient révélé aucune anomalie. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Une femme meurt d’un cancer après avoir reçu les poumons d’une fumeuse (AFP)  ,
27 Août 2018 | E-cigarette
 

Nous avions alerté nos lecteurs sur cette initiative originale associant l’Agence régionale de Santé de Normandie, le CHU de Caen et l’association « Vape du Coeur » pour distribuer gratuitement 1 000 cigarettes électroniques aux détenus fumeurs des deux prisons de la ville normande : la maison d’arrêt et le centre pénitentiaire (voir Lmdt du 29 juin).

Il apparaît que 150 détenus ont ainsi fait le choix de la cigarette électronique. « Et les premiers résultats, positifs, sont déjà visibles puisque des infirmiers de l’Unité de Soins en Milieu pénitentiaire (USMP) ont observé des modifications dans les pratiques et les comportements des détenus convertis à la vapoteuse » (Le Figaro du 20 août).

•• En fait, le déclencheur de l’opération aura été l’Agence régionale de Santé qui a mis 50 000 euros sur la table pour financer les e-cigs. Lire la suite »

25 Août 2018 | International
 

Dans la bande de Gaza – 40 kilomètres de long sur 11 de large – la consommation de tabac explose.

Depuis la dernière guerre contre Israël à l’été 2014, la dégradation de la situation humanitaire, le désœuvrement (60 % de chômage chez les jeunes), les traumatismes psychologiques : tout concourt à chercher des évasions furtives. 

Extraits d’un reportage dans Le Monde daté du 22 août.

•• Nidal Migdad, 28 ans, se lève aux aurores pour installer son présentoir à cigarettes au milieu d’une artère fréquentée de Gaza. Lire la suite »

11 Août 2018 | Observatoire
 

Une étude qui tombe quelques jours après une sévère pollution à l’ozone liée à la canicule, en région parisienne.

Selon un document de l’association Transport et Environnement (Fédération européenne pour le Transport et l’Environnement regroupant 50 ONG), publiée ce vendredi 10 août, la pollution de l’air serait telle dans les capitales européennes qu’il suffit d’y déambuler quelques jours pour respirer l’équivalent, en composés toxiques, de plusieurs cigarettes.

L’association a comparé la contamination aux particules fines des dix grandes villes européennes les plus touristiques en la convertissant en nombre de cigarettes fumées.

•• C’est un institut américain baptisé Berkeley Earth (voir Lmdt du 23 août 2015) qui est à l’origine de cette méthode de calcul. Il en ressort que respirer 22 microgrammes/m3 de particules fines a les mêmes effets sanitaires que de fumer une cigarette. Résultat : visiter Paris pendant quatre jours aurait le même impact sur vos poumons que si vous consommiez 2 cigarettes. L’exposition est supérieure à Londres (2,75), à Milan (3) à Istanbul et à Prague (4). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Pollution : « un Parisien respire l’équivalent de 183 cigarettes par an, un touriste 2 en quatre jours » (ONG Transport et Environnement)   , ,
9 Juil 2018 | International
 

Selon le dernier rapport du Public Health England (PHE), le taux de prévalence tabagique (proportion de la population adulte fumant régulièrement), en 2017, serait à 14,9 % (soit 6,1 millions de personnes), alors qu’il était encore à 19,3 % il y a à peine cinq ans (voir Lmdt du 24 juin 2017 et 16 août 2016). 

Difficile de ne pas y trouver une relation avec l’engagement des autorités sanitaires en faveur du vapotage (voir Lmdt du 7 février 2018).

•• La tranche des 25-34 ans représenterait à elle seule près d’un quart des fumeurs du pays. Les personnes exerçant une profession manuelle seraient plus « accro », à hauteur d’une personne sur 4, contre seulement 1 sur 10 pour les professions de « management ». Le rapport soulève également le fait que les personnes sans qualification seraient jusqu’à 4 fois plus susceptibles de fumer que les autres. Lire la suite »