Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Nov 2020 | Profession
 

On sait que le sujet a déjà été évoqué lors du passage du Projet de Loi de Finances (PLF) pour 2021, en première lecture, devant l’Assemblée nationale, pour être rejeté (voir 5 et 8 octobre).

Mais hier soir, en séance publique, les sénateurs ont adopté un nouvel amendement visant explicitement à créer une nouvelle catégorie fiscale pour le tabac à chauffer en y appliquant une fiscalité basée sur le poids du tabac. Le Gouvernement ayant donné un avis défavorable à cet amendement.

Lequel a été déposé par le sénateur Jérôme Bascher (Oise, LR). Lire la suite »

 

La nouvelle Ploom S, à tabac chauffé, est désormais disponible sur le marché anglais : le device et les paquets de sticks Evo. Ces derniers avec quatre arômes disponibles : full flavoured tobacco, smooth tobacco, menthol, berry.

•• « Le temps est venu pour JTI d’entrer sur ce segment en croissance avec un produit qui fonctionne et connait la croissance là où il a déjà été lancé » a déclaré Dean Gilfillan, general manager de Japan Tobacco International au Royaume Uni.

« Nous nous concentrons sur les besoins de nos consommateurs et sur le fait d’y répondre avec les produits de qualité qu’ils espèrent. Désormais, la Ploom S propose aux fumeurs adultes une nouvelle expérience de tabac chauffé et au titre de leader sur le marché du tabac anglais, tant en volume qu’en valeur, nous sommes idéalement placés pour répondre à leurs besoins. »

•• La Ploom S est déjà commercialisée sur l’ensemble du marché japonais depuis 15 mois (voir 13 octobre et 12 juin 2020, 20 août 2019).

 

British American Tobacco vient de racheter la société américaine Dryft Sciences, spécialisée dans la production et la fabrication de sachets de nicotine.

Cette acquisition a pour effet d’élargir le propre portefeuille de BAT sur ce segment aux États-Unis : il passe de 4 variétés à 28, pas moins. Une gamme qui s’étage entre plusieurs teneurs de nicotine et différents arômes. Et qui va être totalement « rebrandée » sous la marque unique Velo.

•• Cette opération a lieu peu après l’homologation du dossier de pré-commercialisation (PMTA / Premarket Tobacco Application) de Dryft par la Food and Drug Administration (FDA).

•• British American Tobabacco laisse clairement entendre qu’un gros effort va être engagé commercialement sur le marché US dans ce type de produits. « Cette annonce souligne notre engagement sociétal d’accélérer notre transformation » a déclaré, à cette occasion, Jack Bowles, CEO de British American Tobacco, « notre stratégie multi-catégories s’avérant un facteur-clé de notre transformation. »

Rappelons que BAT entend compter 50 millions de consommateurs pour ses produits « non-combustibles » (produits du vapotage, sachets de nicotine, tabac chauffé, etc.) d’ici 2030 (voir 30 mars 2020).

•• Les sachets de nicotine contiennent un assemblage d’extraits de nicotine, d’arômes et d’édulcorants. Ils se différencient d’un autre produit oral plus traditionnel mais non-autorisé en Europe communautaire (sauf la Suède) : le snus. Lequel se présente sous la forme de sachet de poudre de tabac séché.

•• Altria a également investi sur ce marché prometteur du sachet de nicotine (voir 12 juin 2019).

2 Nov 2020 | Vapotage
 

British American Tobacco vient de publier une critique sans concessions du rapport du SCHEER Committee (Scientific Committee on Health, Environmental and Emerging Risks), organisme consultatif, auprès de la Commission européenne, en charge d’une étude scientifique concernant les effets de la cigarette électronique sur la santé en vue de la prochaine Directive sur les produits du tabac (voir 10 et 2 juin, 11 mai).

•• Dans un communiqué, BAT relève des failles quant à la méthodologie et la conclusion de l’étude. Par exemple : « l’oubli » d’études indépendantes majeures considérant le vapotage comme une alternative à la consommation de tabac ; la mise en avant de suppositions erronées selon lesquelles l’aérosol des cigarettes électroniques est identique à la fumée de tabac ; le recours à des études antérieures à la Directive actuelle sur les produits du tabac, etc.

•• À cette occasion, Éric Sensi-Minautier, vice-président des Affaires européennes de British American Tobacco, a déclaré : « si la future réglementation sur le vapotage devait être basée sur cette étude, elle reposerait sur des éléments de preuve erronés.

« Nous invitons le comité SCHEER à corriger ces lacunes et à tenir compte des éléments qui confirment le potentiel de réduction des risques présenté par les cigarettes électroniques par rapport au tabagisme.

« La commission doit fonder toute modification de la réglementation sur des avis scientifiques précis et conformes aux critères les plus rigoureux afin de garantir aux millions de fumeurs européens, adeptes des cigarettes électroniques, de continuer à y avoir accès. »

26 Oct 2020 | International, Profession
 

Philip Morris International a annoncé des résultats, pour ce 3ème trimestre, « meilleurs que prévus » dans le contexte particulier dans lequel est plongé l’économie mondiale (voir 27 juillet et 24 avril).

Ses ventes totales dans le monde en volume (cigarettes et tabac chauffé) se montent à 184,4 milliards d’unités (-7,6 % par rapport au 3ème trimestre 2019).

Mais alors que le nombre de cigarettes décroît de 184,5 milliards à 165,4 milliards, les unités de tabac chauffé (les Heets) continuent leur croissance en passant de 16 à 19 milliards d’unités (+18,7 %).

•• Depuis le début de l’année, si les ventes totales, toujours en volume, sont en recul de -8 % par rapport à l’année dernière, le tabac chauffé en lui-même connait une croissance de +27,9 % (+ 60 % sur les marchés de l’Union européenne). Tous les indicateurs confirment la montée en puissance du tabac chauffé dans les résultats du groupe.

•• Sur les 9 premiers mois de l’année, les Heets représentent 10,3 % du volume total de Philip Morris International. Alors que cette proportion en était encore à 7,8 % sur toute l’année dernière et à 5,3 % en 2018.

Sur cette même période, les produits à risques réduits comptent pour 23 % dans le CA total de PMI (13,8 % en 2018 ; 18,7 % en 2019).

•• Le nombre total d’utilisateurs dans le monde d’Iqos, pendant ce 3ème trimestre 2020, est monté à 16,4 millions. Ce qui correspond à une augmentation d’1 million d’utilisateurs par trimestre. Parmi ces 16,4 millions d’utilisateurs, 11,8 millions ont totalement arrêté de fumer des cigarettes en passant à l’Iqos.

•• Par rapport au marché du tabac d’un certain nombre de métropoles, les Heets de Iqos commencent à prendre une part significative :
. Vilnius: 29,1 %
. Tokyo: 23,4%
. Kiev: 18,2%
. Prague: 16%
. Athènes: 14,7%
. Moscou: 14,4%
. Bratislava: 14,1%
. Rome: 12,7%
. Varsovie: 11,5%
. Kuala Lumpur: 11,4%
. Lisbonne: 10,9%
. Seoul: 9,6%
. Milan: 8,8%
. Munich: 5,6%
. Bucarest: 5,4%

13 Oct 2020 | International, Profession
 

Japan Tobacco lance une nouvelle « Ploom Tech+ », sur ce marché privilégié pour le tabac chauffé que représente le Japon. Ce nouveau produit sera disponible dans les Ploom shops et auprès d’une sélection de boutiques de tabac, à Tokyo, dès novembre.

La « Ploom Tech+ » se présente avec un device plus compact, plus pratique à porter et à utiliser. Il se recharge plus vite que les éditions précédentes. Il se veut particulièrement adapté aux usages des consommateurs de tabac chauffé d’aujourd’hui.

Rappelons que Japan Tobacco a mis en place toute une gamme de vaporisateurs Ploom à tabac chauffé, Ploom Tech, Ploom Tech+ (basse température / voir 31 juillet 2019) et Ploom S (haute température / voir 20 août 2019), de sorte à explorer toutes les possibilités de ce nouveau marché.

Il y a quatre mois, une nouvelle déclinaison de la Ploom S a également été mise sur le marché nippon : la S 2.0 (voir 12 juin 2020).

8 Oct 2020 | Profession
 

Les amendements parlementaires demandant la création d’une catégorie fiscale dédiée pour le tabac chauffé ont été rejetés par la commission des Finances de l’Assemblée nationale, hier soir (voir 5 octobre).

Rappelons que ces amendements ont été déposés par Lise Magnier (Agir / Marne) et Charles de Courson (Territoires et Libertés / Marne). 

Voici quelques extraits des débats.

Lise Magnier

Il s’agit de poser le débat sur la fiscalité des tabacs. On le sait, c’est une fiscalité de santé publique puisque la trajectoire actuelle vise à atterrir à 10 euros le paquet. Or, le marché du tabac évolue. Lire la suite »

5 Oct 2020 | Profession
 

Alors que le Parlement s’apprête à entamer son marathon budgétaire de l’automne, deux députés viennent de déposer des amendements visant à adapter la fiscalité du tabac chauffé dans le cadre du Projet de Loi de Finances (PLF) pour 2021.

Les députés en question sont Lise Magnier (Agir / Marne) et Charles de Courson (Territoires et Libertés / Marne). Ils sont soutenus par les députés de leur groupe respectif.

•• De l’exposé des motifs, on retiendra les éléments suivants :

Il s’agit « de modifier la fiscalité du tabac à chauffer dans un but de santé publique » (…) « de nombreuses agences de santé dans le monde » validant « l’intérêt du tabac à chauffer comme produit innovant de réduction des risques pour les fumeurs (…) » Lire la suite »

3 Oct 2020 | Associations
 

Des associations attaquent en justice Philip Morris et British American Tobacco, estimant qu’ils ont enfreint la loi interdisant la publicité pour le tabac et le vapotage en faisant la promotion des produits « IQOS » et « Vype », a-t-on appris vendredi. C’est ainsi que débute une dépêche AFP.

•• En 2017, Philip Morris a lancé en France un appareil baptisé « IQOS » à base de tabac « chauffé » et non brûlé comme dans une cigarette classique.

Estimant qu’il s’agit bien d’un produit du tabac, dont la promotion est interdite en France, le Comité national contre le tabagisme (CNCT) et l’association Les Droits des Non-Fumeurs (DNF) ont cité à comparaître en justice le plus grand fabricant de cigarettes au monde. Lire la suite »

29 Sep 2020 | Associations
 

Un dialogue (ou ne serait-ce qu’un simple échange de vues) sur le tabac chauffé, voire sur les produits de nouvelle génération annoncés comme présentant une moindre nocivité que la cigarette … le Comité national contre le Tabagisme ne saurait l’envisager.

Sur son site, le CNCT a publié la réponse sans appel, sous forme d’une lettre ouverte en date du 14 septembre, co-signée par les professeurs Yves Martinet (président du CNCT) et Loïc Josseran (président de l’Alliance contre le Tabac), qui motive son refus de toute discussion.

Suite à une proposition de Jeanne Pollès (Présidente de Philip Morris France). Nous reproduisons ci-dessous leur lettre ouverte. Lire la suite »