Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Déc 2017 | Profession
 

L’écurie Ferrari est en train de finaliser un changement de sponsor, suite au départ de la Banque Santander qui abandonne la F1 pour la Ligue des Champions. Et le candidat en lice serait l’Iqos, assure le quotidien espagnol ABC de ce 3 décembre.

Un retour aux sources en quelque sorte. Car Ferrari et Philip Morris, c’est trente ans de relations. En 1984, Ferrari fut le premier à mettre sur ses voitures le nom de ses sponsors, puis en 1997, l’équipe de F1 s’est baptisée Scuderia Ferrari Marlboro.

Avec l’interdiction de la publicité du tabac en 2005, les voitures se sont revêtues seulement de rouge et de blanc. Enfin, il a huit ans, avec l’arrivée de l’espagnol Fernando Alonso, est apparu le logo de la banque espagnole.

À partir de 2018, si l’accord se finalise – et si les éventuels obstacles réglementaires sont dépassés – Iqos pourrait apparaître sur l’aileron arrière des bolides préparés à Maranello.

30 Nov 2017 | Profession
 

C’est Challenges de cette semaine qui l’annonce.

« British American Tobacco prévoit de lancer en France en 2018 son système de cigarettes chauffées sans combustion sous la marque glo, qui fait déjà un malheur au Japon » (voir Lmdt du 31 août et 22 mai).

« Son concurrent Philip Morris vend chez les buralistes un produit similaire sous la marque Iqos depuis un an. » (voir Lmdt des 26 octobre et 2 mai).

8 Nov 2017 | International, Profession
 

Le groupe vient de présenter ses résultats annuels 2016/2017 (son année fiscale va de début octobre à fin septembre).

Et d’annoncer une baisse de ses volumes livrés (en cigarettes ou équivalent / cigarettes pour inclure le tabac à rouler dans ces statistiques) : 265,2 milliards de cigarettes contre 276,5 milliards sur l’exercice précédent : soit -4,1 %.

Imperial Brands soulignant que, sur le même exercice, l’ensemble du secteur a accusé un recul de 4,4 %.

À cette occasion, Alison Cooper (Chief Executive d’Imperial Brands) a confirmé une montée en puissance dans les « produits de nouvelle génération » : avec des lancements de produits de vapotage sur des marchés nouveaux ou existants (voir Lmdt du 6 novembre).

Mais elle a annoncé aussi des tests en matière de produits à tabac chauffé.

2 Nov 2017 | International, Profession
 

Japan Tobacco, a publié, ce mercredi 1er novembre, des résultats en baisse sur les neuf premiers mois de 2017, en raison du déclin de ses ventes sur son marché national, lesquelles ont en revanche légèrement progressé à l’étranger, d’après l’AFP.

•• Son bénéfice net sur la période a totalisé 333,7 milliards de yens (2,51 milliards d’euros), en baisse de 4,7 % par rapport aux neuf mois de 2016.

La croissance des ventes de ses cigarettes à l’international et de ses activités pharmaceutiques « n’a pas permis de compenser le déclin dans l’activité tabac au Japon », a expliqué Japan Tobacco, distributeur notamment des marques Winston et Camel (hors États-Unis).

•• Ses ventes de tabac à l’étranger de janvier à fin septembre ont progressé de 0,9 % sur un an grâce aux pays émergents, tandis qu’elles ont baissé de 8,4 % au Japon. La baisse des ventes au Japon reflète la persistance d’une « tendance déclinante du marché », mais aussi l’expansion d’un segment alternatif, selon le groupe. Lire la suite »

30 Oct 2017 | Profession
 

Selon une déclaration de son CEO, Nicandro Durante (à Londres, le 25 octobre), British American Tobacco prévoit un chiffre d’affaires mondial en « produits de nouvelle génération » – produits du vapotage et de tabac à chauffer – correspondant à 1,1 milliard d’euros pour 2018. Soit le double de cette année.

L’objectif étant de dépasser les 5,5 milliards d’euros pour 2022.

Le récent rachat de Reynolds (voir Lmdt du 20 juillet 2017) contribue à cette dynamique. Mais pour le fabricant, les ventes de produits à vapotage (voir Lmdt du 2 décembre 2016) comme de tabac à chauffer (voir Lmdt du 31 août 2017) dépassent d’ores et déjà toutes les prévisions.

C’est ainsi que l’activité « produits de nouvelle génération » devrait arriver à l’équilibre fin 2018 et dégager de « substantiels profits » quatre ans après.

26 Oct 2017 | International, Profession
 

Les volumes de livraison de Philip Morris International pour le 3ème trimestre (juillet-septembre) marquent un recul de – 4,1 % : à 198,5 milliards de cigarettes « combustibles » (contre 207 milliards au 3ème trimestre 2016).

•• Cette décroissance se ressent partout dans le monde : -5,6 % sur la Communauté européenne ; -2,6 % en Asie ; -3,5 % en Amérique latine/ Canada ; -4,6 % en Europe de l’Est / Moyen-Orient / Afrique.

La marque Marlboro ayant enregistré une décroissance de -6,1 %, à 68,9 milliards d’unités (voir Lmdt du 17 août).

•• Les volumes de Heatsticks de tabac à chauffer (pour l’Iqos) en sont à 9,7 milliards d’unités (toujours au 3ème trimestre) ; à comparer avec les 2 milliards d’il y a juste un an. En Asie, on passe de 2 milliards à 8,8 milliards de Heatsticks.

En Europe, le produit n’en est qu’à ses débuts : 464 millions d’unités contre 56 millions, il y a un an.

Commentaire laconique d’André Calantzopoulos, CEO de Philip Morris International : « Iqos continues its stellar performance » (stellar : excellent, remarquable).

31 Août 2017 | International, Profession
 

On parle de plus en plus du produit de nouvelle génération de BAT : la glo, avec ses heatsticks de tabac chauffé Kent (voir Lmdt des 13 avril et 22 mai).

« Les résultats de glo à Sendai, au Japon, dépassent nos prévisions et d’autres lancements sont prévus là-bas et sur d’autres marchés d’ici la fin de l’année » a-t-on encore récemment déclaré chez British American Tobacco.

•• La glo est déjà présente sur une quinzaine de marchés. Dernier exemple : la Corée du Sud (où le fabricant de cigarettes national, KT& G, prépare aussi son produit à tabac chauffé …).

« La glo, c’est un clic, un bouton » annonce un peu partout dans les médias Hamish Norrie, le directeur marketing de BAT Corée. « Notre atout c’est que le fonctionnement de glo est très facile à comprendre, à utiliser et à nettoyer. »

•• D’ailleurs, l’usine coréenne de BAT va produire des Heatsticks Kent. Une ligne de production est prévue aussi en Russie.

•• Dans le domaine de la cigarette électronique, BAT se montre aussi satisfait de la montée en puissance de ses parts de marché en Europe. Notamment avec le lancement de la nouvelle Vype Pebble. Dont une évolution – la Vype e-pen III – va bientôt sortir.

30 Août 2017 | Profession
 

Restons prudents et attentifs. Mais cet été aura été marqué par ce qui apparait comme un changement de paradigme pour l’US Food and Drug Administration (FDA) réglementant notamment les produits du tabac : une autre vision de la lutte contre le tabagisme. Plus empirique qu’idéologique, pourrait-t-on dire (voir Lmdt du 29 juillet).

En substance : on cherche à diminuer les taux de nicotine pour les cigarettes conventionnelles mais, en même temps, on n’entrave pas les développements de la cigarette électronique ou d’autres produits de nouvelle génération. Ce qui marque une inflexion sensible par rapport aux discours précédents.

Parmi les réactions à ce changement (voir Lmdt des 7 et 21 août), on attendait celles des grands dirigeants de l’industrie du tabac.

André Calantzopoulos (CEO de Philip Morris International) s’en est ouvert dernièrement auprès de l’agence Reuters et d’après lui, il s’agit « des positions les plus cohérentes depuis de nombreuses années ». Lire la suite »

23 Août 2017 | International
 

Les lancements et implantations successifs de l’Iqos de Philip Morris, de Glo de BAT et de Ploom Tech de JTI vont amener le budget japonais à perdre 50 milliards de yens – l’équivalent de 387 millions d’euros – de fiscalité tabac, cette année.

De par la conversion de fumeurs de produits traditionnels se tournant désormais vers ces produits à risques potentiellement réduits (voir Lmdt des 3 avril et 7 juin). L’étude vient d’en être faite par le Dai-ichi Life Research Institute.

En effet, en fonction de leur contenance en tabac, les recharges de ces produits sont taxées entre 34,3 et 206 yens. Alors qu’un paquet de cigarettes conventionnelles l’est à 244,9 yens.

Sans réforme fiscale sur ces produits alternatifs et du fait, aussi, du déclin de la cigarette conventionnelle (voir Lmdt du 11 juillet), l’institut prévoit un manque à gagner fiscal de l’ordre de 300 milliards de yens en 2020.

22 Août 2017 | Profession
 

Directeur des Affaires publiques, juridiques et de la communication de British American Tobacco France, Éric Sensi-Minautier a fait part des positions de son groupe concernant le paquet à 10 euros, sur BFM Business, ce lundi 21 août (voir aussi Lmdt des 5 juillet et 18 août).

Nous reproduisons cet interview où l’on parle aussi de vapotage, de produits à tabac chauffé et même de cannabis.

• Le paquet neutre n’a pas fait baisser les ventes de tabac en France. Cela vous surprend-il ?

Éric Sensi-Minautier : Ça ne me surprend pas, nous avions de toute façon la conviction que ça ne marcherait pas. En Australie, l’instauration du paquet neutre n’a eu aucun impact sur la consommation. Et en France, en 2011, une expérience similaire avait été menée avec des photos choc imprimées sur les paquets, sans grand succès non plus. Le paquet neutre, en quelque sorte, n’est qu’une « aggravation » de ces photos chocs. Il n’y a donc aucune raison que cela fonctionne. Lire la suite »