Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Mar 2020 | L'essentiel, Profession
 

Lors d’une journée « investisseurs », qui s’est tenue le 18 mars, Jack Bowles (Directeur général de British American Tobacco / voir 4 mars 2019) et les membres de l’équipe de direction ont présenté les priorités mondiales du groupe. Nous reproduisons le communiqué diffusé en cette circonstance. 

BAT s’engage à construire « A Better Tomorrow » (« Un Avenir Meilleur ») en réduisant l’impact de ses activités sur la santé à travers un plus large choix de produits agréables et moins risqués.

Pour atteindre cet objectif, BAT ambitionne notamment de réaliser 1,1 milliard d’euros de gains d’efficacité́ pour soutenir l’investissement dans les Nouvelles Catégories conformément à ses orientations financières.

Sur le volet environnemental, BAT se fixe de nouvelles ambitions dont : 50 millions de consommateurs de produits non-combustibles et une neutralité́ carbone d’ici 2030.

•• Le Directeur général de British American Tobacco (BAT), Jack Bowles, et les membres de l’équipe de direction, ont organisé́ une journée investisseurs par webcast le mercredi 18 mars. Cela a été́ l’occasion de faire le point sur les trois priorités de BAT :

tirer de la valeur des produits combustibles ;
améliorer la performance des Nouvelles Catégories de produits ;
simplifier le fonctionnement de l’entreprise.

•• En 2019, nous avons bien progressé sur ces priorités. Nous avons respecté́ nos orientations financières grâce à̀ de solides performances opérationnelles et à de fortes liquidités qui ont entraîné́ un désendettement du bilan. Nous avons atteint cet objectif tout en investissant des ressources supplémentaires importantes dans de Nouvelles Catégories afin de stimuler la croissance des recettes et renforcer les capacités nécessaires à la réussite sur le long terme.

En 2019, nous avons recruté́ plus de 300 nouveaux cadres, et les femmes représentent désormais 37 % de notre effectif. Cela a permis d’injecter de nouvelles capacités et des compétences diverses, notamment dans les domaines du digital, du développement de produits, des sciences et du design. Forts de ces bases solides, nous restons confiants dans notre capacité́ à tenir nos engagements.

•• Devenant jour après jour une organisation plus forte, plus simple et plus rapide, BAT annonce aujourd’hui :

une ambition de satisfaire les préférences changeantes des consommateurs, notamment de retrouver des moments de plaisir, à travers un portefeuille de produits qui correspondent à̀ une variété́ d’humeurs et de moments – en tirant parti de notre plateforme multi-catégories unique d’informations sur les consommateurs (PRISM) ;

un objectif d’1 milliard de livres sterlings de gains d’efficacité́ au cours des trois prochaines années grâce au projet Quantum – notre programme de simplification qui alimentera les investissements dans les Nouvelles Catégories ainsi que nos résultats, conformément aux orientations financières ;

la création d’équipes dédiées à l’innovation et au corporate venture pour évaluer, tester et finalement accélérer le développement de produits, y compris au-delà̀ de la nicotine, qui tirent parti de nos technologies.

Ces éléments soutiennent notre nouvel objectif d’entreprise : construire « A Better Tomorrow » Un Avenir Meilleur »).

•• Jack Bowles, Directeur général de British American Tobacco, a déclaré :

« Je suis heureux que notre organisation ait pleinement adhérée aux priorités définies au début de l’année 2019 et qu’elle ait commencé à les mettre en œuvre. Nous nous lançons maintenant un défi avec l’objectif clair de construire « A Better Tomorrow » en réduisant l’impact de notre activité́ sur la santé grâce à un choix plus large de produits agréables et moins risqués pour nos consommateurs.

Aujourd’hui, nous soulignons notre engagement en faveur de notre nouveau programme de développement durable en annonçant de nouveaux objectifs dans le domaine de l’ESG (Environment Social Governance). Notre ambition pour 2030 est de compter 50 millions de consommateurs de produits non-combustibles et d’atteindre la neutralité́ carbone. Nous avançons également à 2025 nos objectifs environnementaux initialement prévus pour 2030. L’importance de ces objectifs, et de la communication de nos progrès en la matière, se reflète dans notre nouvelle structure organisationnelle : les fonctions ESG et de Communication relèvent désormais de Kingsley Wheaton, Directeur Marketing.

Pour réaliser nos ambitions, nous devons faire preuve d’audace, de réactivité́, d’engagement, de responsabilité́ et de diversité́. En valorisant notre activité́ dans le domaine des combustibles et en générant des gains d’efficacité́ d’un milliard de livres sterling au cours des trois prochaines années grâce à notre programme de simplification d’activité́ « Quantum », nous pouvons accélérer la croissance des revenus de notre activité́ Nouvelles Catégories.

Pour l’avenir, nous assurerons la mise en œuvre de notre stratégie et le respect de nos orientations financières dans le cadre des trois priorités clairement établies. Nous sommes engagés dans une aventure et vivons des moments passionnants chez BAT. Je suis impatient de partager nos projets.”

•• Perspectives pour 2020

• Le Covid-19 se développe rapidement. Nous avons la chance que notre entreprise soit résiliente et qu’elle soit soutenue par une chaîne d’approvisionnement géographiquement diversifiée, tant du point de vue de la fabrication que de la distribution. Jusqu’à̀ présent, nous n’avons constaté́ aucun impact significatif sur notre activité́.

Comme indiqué précédemment, la croissance du chiffre d’affaires des Nouvelles Catégories au cours du premier semestre sera difficile et, bien que les chaînes d’approvisionnement en Chine se rétablissent, nous avons reporté certains lancements et nous constatons une certaine perturbation du niveau d’activation. Néanmoins, en 2020, nous prévoyons de réaliser de nouveaux progrès vers notre ambition d’atteindre les 5 milliards de livre sterlings (5,2 milliards d’euros) de chiffre d’affaires dans les Nouvelles Catégories sur la période 2023-2024.

Bien que nous ayons constaté jusqu’à̀ présent un impact limité sur la demande de cigarettes des consommateurs (en dehors du canal Duty Free, qui n’est pas significatif), nous continuons à̀ suivre la situation de près. À l’heure actuelle, nous maintenons nos prévisions d’une baisse d’environ 4 % des volumes mondiaux de cigarettes et de tabac à chauffer (THP) pour l’industrie. Bien que la contraction du volume de l’industrie aux États-Unis ait été́ jusqu’à̀ présent plus bénigne, d’environ 1% par rapport à̀ l’année dernière (cumul à ce jour jusqu’à̀ Février environ – 4%), nous maintenons notre prévision de baisse du volume de l’industrie aux États-Unis de -5 % environ pour l’année 2020 compte tenu de l’évolution rapide de l’environnement.

Dans l’ensemble, malgré́ l’incertitude au niveau mondial, l’activité́ se porte bien et nous avons déjà̀ atteint près de 60 % de la tarification que nous avions prévus pour 2020. À ce stade, nous maintenons nos prévisions de croissance du chiffre d’affaires ajusté à taux de change constant de 3 à 5 %, ainsi que de l’amélioration de la marge opérationnelle. Et nous sommes confiants à l’idée d’atteindre une nouvelle année de croissance à un chiffre élevé (entre 5 et 10 %) du bénéfice par action dilué ajusté à taux de change constant.

 

Selon le Patent Index 2019, Japan Tobacco International fait partie des 100 groupes déposant le plus de demandes auprès de l’Office européen des Brevets (OEB). 

Le classement confirme la place de leader du groupe Japan Tobacco dans le secteur de l’innovation – en particulier dans le domaine des produits à risque réduit – où les demandes de brevet ont plus que doublé par rapport à l’année précédente.

•• « Notre présence parmi les principaux demandeurs auprès de l’OEB témoigne non seulement de notre engagement en matière d’innovation mais aussi de travaux de recherche et de développement interne approfondis.

« Nous développons constamment de nouvelles technologies et de nouveaux produits, notamment pour nos gammes de vapotage Ploom et Logic, qui répondent mieux aux besoins de nos consommateurs » déclare Stéphane Hedarchet, vice-président de la propriété intellectuelle chez JTI (voir 20 août et 29 mars 2019).

•• À l’échelle mondiale, le groupe JT dispose d’un portefeuille de 4 200 brevets délivrés et de 2 800 demandes de brevet en cours, dont 355 demandes prioritaires déposées par le Groupe en 2019, qui couvre le développement de ses diverses gammes de produits.

« Depuis 2018, nous avons investi près d’un milliard de dollars pour développer et améliorer nos produits à risque réduit. Notre présence au sein du classement des principaux demandeurs auprès de l’OEB met en évidence l’une des nombreuses réalisations nécessaires à la mise en œuvre de notre stratégie de propriété intellectuelle et reflète nos ambitions dans le secteur du vapotage » précise encore Stéphane Hedarchet.

2 Mar 2020 | Associations
 

Au lendemain d’une nouvelle augmentation des prix des cigarettes (voir 29 février et 2 mars), le Comité national contre le Tabagisme (CNCT) préconise de déterminer un nouveau calendrier de hausses et taxer le tabac chauffé.

Ci-dessous le communiqué de ce lundi 2 mars dans son intégralité.

•• « La politique de hausses significatives et répétées des taxes sur les produits du tabac au cours de ces dernières années a contribué à la diminution de sa consommation. Elle doit être poursuivie avec un nouveau calendrier de hausses et concerner dorénavant l’ensemble des produits. En effet, les nouveaux produits du tabac qui se développent sur le marché et menacent de remettre en cause l’objectif de Génération sans tabac d’ici 2032 ne doivent pas faire exception. Lire la suite »

22 Jan 2020 | Profession
 

En contrepoint de l’analyse du Figaro (voir 21 janvier) sur les vicissitudes des cigarettiers, le CEO de Philip Morris International, André Calantzopoulos (voir 25 août 2019) – qui défend depuis 2015 « un monde sans fumée » – estime que les gouvernements ne jouent pas assez leur rôle pour favoriser le passage des fumeurs aux produits alternatifs à la cigarette.

Extraits de l’interview d’Ivan Letessier.

•• Sur la fin des cigarettes traditionnelles : « Entre les fumeurs qui s’arrêtent et ceux qui décident de privilégier des alternatives à la cigarette, dans certains pays, nous pourrions parvenir, en dix ou quinze ans, à faire tomber le nombre de fumeurs à 3 % de la population et alors arrêter la cigarette. En Équateur, où nous avons une position dominante, en Nouvelle-Zélande, au Canada, au Royaume-Uni et au Japon, c’est parfaitement faisable.

« Ailleurs que dans des îles, cela prendra plus de temps : vouloir aller trop vite sans s’harmoniser avec les pays voisins, comme en France, crée de la contrebande de cigarettes. Pour en finir avec la cigarette, encore faut-il un alignement entre les industriels, les gouvernements et les acteurs de la santé publique Lire la suite »

17 Jan 2020 | Profession
 

Dans le numéro de janvier de Management, Jeanne Pollès (présidente de Philip Morris France depuis un an et demi / voir 28 juin 2018) explique comment la stratégie de son groupe pour « un monde sans fumée » implique aussi un changement dans la gestion et l’organisation de l’entreprise où elle est entrée voilà une trentaine d’années. Extraits 

•• « Passer de la cigarette à de nouveaux produits intégrant une nouvelle technologie implique une organisation et des méthodes de travail différentes. Philip Morris France, qui détient 45 % de parts de marché et deux des marques les plus vendues dans notre pays, compte actuellement près de 400 salariés. Les deux tiers d’entre eux sont sur le terrain pour visiter les buralistes (…) Lire la suite »

8 Jan 2020 | International, Profession
 

Selon la presse locale, Philip Morris va s’engager dans une grande campagne pour aider les 56 000 fumeurs de la ville de Bristol à arrêter complètement la cigarette, sinon à opter pour une alternative.

La campagne consistera, notamment, en :

un partenariat avec des entreprises : pour présenter à leurs collaborateurs-fumeurs toutes les alternatives à la cigarette traditionnelle ;

un accompagnement des points de vente tabac pour les impliquer dans l’opération ; Lire la suite »

1 Déc 2019 | International, Profession
 

Le tribunal de commerce de Madrid vient de condamner Philip Morris Espagne pour « faits de concurrence déloyale à travers des publicités illicites pour l’Iqos et les Heets » et oblige ainsi le fabricant à suspendre sa communication sur le sujet.

Altadis (Imperial Brands) avait porté plainte contre Philip Morris, l’année dernière, en s’appuyant sur la loi espagnole qui interdit toute publicité (extérieure au point de vente) sur le tabac, depuis 2005.

Et en arguant que la promotion de l’Iqos et de ses Heets, telle qu’elle se présentait dans les médias, correspondait à de la concurrence déloyale vis-à-vis des autres acteurs du marché du tabac (voir 27 février 2019). Lire la suite »

15 Nov 2019 | Profession
 

Le magazine Forbes a rencontré Jeanne Pollès (voir 26 septembre et 20 avril) en plein « Mois sans tabac ». 

Drôle d’idée ? Non, ce qui anime la patronne de Philip Morris France (au-delà du paquet à 10 euros et de la contrebande), c’est la transformation de son groupe, engagé dans une stratégie « vers un monde sans fumée », ce qui ne veut pas dire sans tabac.

Extraits.

•• « Pour lutter contre les effets néfastes du tabac que plus personne ne conteste, le Gouvernement utilise l’arme du prix dans un pays qui compte 12 millions de fumeurs réguliers. C’est regarder les choses par le petit bout de la lorgnette ! C’est surtout encourager la contrebande » attaque d’emblée Jeanne Pollès. Lire la suite »

4 Nov 2019 | Profession
 

« Paquet à 10 euros dissuasif ? Tout cela contribue-t-il à la baisse du tabagisme ? » …

BFM Story de ce vendredi 1er novembre a réuni, pour en débattre, Éric Sensi-Minautier (Directeur des affaires publiques, juridiques et de la communication de British American Tobacco / Europe de l’Ouest) et Gérard Audureau (président de l’association Droits des non-fumeurs /DNF). 

« Quand on est fabricant, une politique de santé fait partie du paysage.Nous sommes des entreprises en transformation. Plus personne ne conteste que le tabac est un produit qui comporte des risques pour le consommateur et des risques très graves » a démarré Éric Sensi-Minautier.

•• Et de poursuivre : « indépendamment des politiques de santé publique, le consommateur est en attente d’autre chose. Et l’objectif de BAT est d’offrir des alternatives à la cigarette.

Nous avons investi massivement depuis plusieurs années et nous en avons plusieurs : le liquide chauffé (vapotage), le tabac chauffé et puis, dans les pays nordiques ou aux États-Unis, le tabac oral. Notre mission, dans le cadre d’une opération comme le « Mois sans Tabac », est de complémenter ce que font les autorités publiques et d’apporter, modestement, notre contribution en proposant des alternatives à la cigarette ».

•• « Au même titre que le patch ou d’autres substituts nicotiniques, on a avec la cigarette électronique de quoi se passer du tabac. C’est quelque chose qui permet le sevrage » a souligné Gérard Audureau. « Mais ça ne doit pas être utilisé que pour ça. Il ne faut pas le considérer comme une alternative d’une addiction à une autre addiction … ».

•• « Nous n’avons pas de boule de cristal pour savoir si le monde deviendra sans fumeur … Là où il y a consensus c’est qu’il y aura certainement moins de fumeurs » reprend Éric Sensi-Minautier.

« Une précision. Ce qui baisse drastiquement ce sont les ventes chez les buralistes. Cela ne reflète pas exactement l’évolution de la consommation. Confrontés à des hausses de taxes massives, le fumeur s’adapte : arrêter, réduire, passer à d’autres produits ou encore se procurer du tabac d’autres façons …

« Un pays comme la France mène une politique un peu solitaire en matière fiscale, dans un environnement économique européen totalement ouvert, alors qu’elle a déjà les prix les plus élevés du continent : 2 à 3 euros plus cher qu’en Belgique, 4 euros par rapport l’Espagne. La deuxième limite, c’est celle du pouvoir d’achat. On sait qu’on est dans un pays où beaucoup de gens ont des tensions sur le pouvoir d’achat.

 « Une politique continue d’augmentation des taxes va atteindre une certaine limite … Et c’est là que des alternatives à la cigarette peuvent aider à atteindre les objectifs de santé publique, tout en aidant les consommateurs » conclut le responsable de BAT

20 Oct 2019 | International, Profession
 

Lors de ce troisième trimestre, Philip Morris International a livré, dans le monde,199 milliards de sticks : cigarettes et heets de Iqos confondus. À comparer avec le même trimestre de l’année dernière : 203 milliards de sticks.

En fait, le nombre de cigarettes livrées est descendu de 195 milliards (au 3ème trimestre 2018) à 183 milliards (ce 3ème trimestre). Alors que les livraisons des recharges heets de Iqos ont quasiment doublé de 8,6 milliards à 16 milliards, sur la même période.

•• « Iqos est lancé sur le marché américain, où c’est actuellement le seul produit de tabac non-chauffé à être autorisé par la FDA » a commenté, lors de la sortie de ces résultats trimestriels, André Calantzopoulos, CEO de Philip Morris International (voir Lmdt du 1er mai).

•• Selon l’analyste Bonnie Herzog (Wells Fargo Securities) : « les ventes de recharges de tabac chauffé sont supérieures à nos prévisions. Notamment sur des marchés comme l’Italie, la Russie, l’Ukraine et le Japon ».

Voir aussi Lmdt du 19 juillet.