Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Sep 2020 | Profession
 

Se tenant à Paris, le salon Produrable s’est fait, en dix ans, un nom comme événement incontournable en matière de développement durable et de RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).

Pas loin de 10 000 visiteurs et de 250 exposants. Avec des entreprises aussi différentes qu’Engie, La Poste, Lidl ou la SNCF.

•• Cette année, le salon s’est tenu – dans des conditions particulières dues à la situation sanitaire – les 7 et 8 septembre.

Et tout comme l’année dernière, Philip Morris International y a tenu un stand pour mettre en valeur aux yeux des visiteurs son modèle et ses engagements d’entreprise responsable : notamment l’alternative sans combustion, donc sans fumée, que Philip Morris propose aux fumeurs adultes. Soit une abondante matière à explications et à dialogue (voir les 27 août, 27, 21 et 15 juillet). Lire la suite »

4 Sep 2020 | Profession
 

JTI (Japan Tobacco International) a renouvelé son accord de partenariats technologiques avec Sauber Engineering AG (SEN), un acteur de premier plan dans le développement de technologies et de prototypes. Sauber Engineering AG appartient au groupe d’entreprises Sauber.

Grâce à ce partenariat, les deux entreprises continueront de collaborer au développement de projets d’ingénierie de précision visant à accroître les performances de la prochaine génération de produits du Groupe JT.

Les deux entreprises travaillent actuellement sur des solutions innovantes pour améliorer l’expérience utilisateur des produits de vapotage de JTI, en développant des plateformes de produits avant-gardistes et de nouvelles fonctionnalités qui répondent aux demandes en constante évolution des consommateurs, afin de leur offrir un choix encore plus varié.

JTI est présent dans la catégorie des produits à nocivité réduite depuis 2011 et propose ses produits dans 28 pays, à savoir : Logic, sa marque de cigarette électronique, et Ploom, sa marque de tabac chauffé (voir 25 mars 2020 et 10 mars 2019).

25 Août 2020 | Profession
 

Lors de la présentation des résultats trimestriels (voir 4 août), Jack Bowles (CEO de BAT) a particulièrement insisté sur les activités « non-combustibles / hors tabac conventionnel » du groupe dans le cadre de la démarche « A Better Tomorrow » du groupe (voir 30 mars). En soulignant les points suivants :

10 % des revenus du groupe viennent des segments non-combustibles (vapotage, tabac à chauffer, « modern oral » / nicotine en sachets) ;

l’objectif reste de compter 50 millions de clients dans ces activités non-combustibles en 2030 ; leur nombre est actuellement de 11,6 millions (soit une augmentation de 2,7 millions en un an) ;

 250 millions de livres (278 millions d’euros) supplémentaires ont été investis sur ces marchés.

« Nous allons continuer à investir pour accélérer l’accomplissement de notre stratégie » a souligné Jack Bowles.

18 Août 2020 | International
 

Revenons sur le « Smokefree Environnements and Regulated Products Amendment Bill » qui vient d’être adopté en Nouvelle-Zélande (voir 11 août) pour préciser que ses dispositions tiennent compte de la spécificité du tabac chauffé.

Ainsi son préambule stipule que la nouvelle loi « reconnait que les produits de la vape et les produits du tabac chauffé » offrent « moins de risques pour la santé que le tabac » et a donc pour objet d’« aider les fumeurs à passer à ces produits moins nocifs. » Lire la suite »

29 Juil 2020 | International
 

Dans un communiqué de ce lundi 27 juillet, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) prend position sur l’autorisation accordée par la FDA américaine de commercialiser son dispositif IQOS en tant que « produit du tabac à risque modifié » (voir 10, 13 et 15 juillet). 

Nous le reproduisons intégralement.

•• « L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) saisit cette occasion pour rappeler aux États Membres, qui sont Parties à la Convention-cadre de l’OMS sur la Lutte Antitabac  (CCLA), leurs obligations en vertu de celle-ci. Les produits du tabac chauffés sont des produits du tabac : par conséquent, la Convention-cadre de l’OMS s’applique pleinement à ceux-ci.

En particulier, aux termes de l’article 13.4 (a) de la Convention-Cadre de l’OMS, les Parties sont tenues d’interdire « toutes les formes de publicité en faveur du tabac, de promotion et de parrainage qui contribuent à promouvoir un produit du tabac par des moyens fallacieux, tendancieux ou trompeurs, ou susceptibles de donner une impression erronée quant aux caractéristiques, aux effets sur la santé, aux risques ou émissions du produit ».

••L’OMS réaffirme que la réduction de l’exposition à des produits chimiques nocifs contenus dans les produits du tabac chauffés ne les rend pas sans danger et ne se traduit pas non plus par une diminution des risques pour la santé humaine. 

En effet, certaines toxines sont présentes à des niveaux plus élevés dans les aérosols générés par les produits du tabac chauffés que dans la fumée des cigarettes traditionnelles, et on retrouve également d’autres toxines dans les aérosols des produits du tabac chauffés qui ne sont pas présents dans la fumée des cigarettes traditionnelles.

Les conséquences sanitaires de l’exposition à ces toxines sont inconnues.  Lire la suite »

27 Juil 2020 | Profession
 

Philip Morris International annonce des résultats, pour ce deuxième trimestre 2020, « meilleurs que prévus » malgré la crise du coronavirus (voir 24 avril).

•• Ses ventes totales dans le monde (cigarettes et tabac chauffé) se montent à 170 milliards d’unités (-14,5 % par rapport au 2ème trimestre 2019).

Mais ce sont les cigarettes qui accusent le plus le coup : de 183,8 milliards d’unités, en 2019, à 151 milliards d’unités, cette année. Alors que les Heets de IQOS sont passés de 15,1 milliards d’unités à 18,7 milliards (+ 24,3 %). PMI annonce que sur l’ensemble des marchés où IQOS est présent (56), sa part de marché se consolide nettement : à 6,3 %.

•• À l’occasion de la publication de ces résultats, André Calantzopoulos (CEO de Philip Morris International) est revenu sur la récente décision de la Food and Drug Administration (FDA) américaine, favorable à l’innovation développée par le groupe (voir 10, 13 et 15 juillet) : « cette autorisation à présenter l’IQOS comme un produit du tabac à risque modifié nous satisfait pleinement. Elle marque une étape cruciale tant pour la santé publique que pour PMI. Elle reflète le fait que la FDA reconnaisse que IQOS est un produit fondamentalement différent de la cigarette et doit donc faire l’objet d’une réglementation distincte ».

•• Mais on retiendra de la publication de ces résultats trimestriels que l’IQOS représente désormais plus de 10 % des volumes mis sur le marché mondial par PMI. Chiffre encore plus significatif : la part des produits à risques réduits dans le chiffre d’affaires total de Philip Morris International est de 24 %.

•• Derrière les efforts de recherche et de développement commercial de PMI, se profilent de premiers résultats concrets en termes d’usage consommateur :

lors de ce 2ème trimestre, le nombre d’utilisateurs d’Iqos dans le monde se monte à 15,4 millions. En fait, l’augmentation est d’1 million par trimestre ;

parmi ces 15,4 millions d’utilisateurs, 11 millions (72 %) ont totalement abandonné la cigarette ;

l’Europe compte 4,3 millions d’utilisateurs de Iqos.

27 Juil 2020 | Profession
 

Dans un communiqué, on apprend que les 598 boutiques de vapotage détenues par British American Tobacco – 53 au Royaume Uni, 100 en Allemagne et 445 en Pologne – sont désormais toutes ouvertes, conformément aux procédures de déconfinement de ces différents pays.

•• Dans l’ensemble de ces points de vente, les mêmes équipements ont été mis en place par BAT : protections plastiques aux comptoirs des points de vente ; masques pour les personnels; mise à disposition de gel.

Une information spécifique est disponible pour les clients. Les équipes ont été formées.

•• L’occasion est donnée de rappeler les normes de sécurité adoptées par BAT depuis le lancement de sa première cigarette électronique au Royaume-Uni en 2013 (voir 29 juillet et 5 août 2013) ; une démarche qualité qui a accompli « des progrès impressionnants et offrant désormais une gamme de produits rigoureusement testés, tels que le Vype ePod et le Vype ePen3 (voir 5 novembre 2018) dans plus de 40 pays à travers le monde. »

•• D’où l’importance du centre de R&D de Southampton qui joue « le rôle de plate-forme centrale de sécurité en veillant à ce que ces appareils, ces batteries et ces e-liquides offrent une qualité élevée et soient rigoureusement testés » (voir 16 décembre 2018).

En fait, dans le processus de production, l’ensemble appareil-capsules d’e-liquides fait l’objet de plus de 100 tests.

•• « Dans le cadre de l’accent accru porté sur la sécurité des produits du vapotage, nous souhaitons que les consommateurs soient assurés de la qualité de nos produits et des procédures robustes mises en œuvre sur l’ensemble de la chaine d’approvisionnement » confirme Elly Criticou, Global Category Director chez British American Tobacco.

•• Pour la deuxième fois consécutive, Vype a remporté, outre-Manche, la distinction du « produit de l’année », catégorie vapotage (voir 3 février 2020). C’est la plus grande enquête-consommateurs au Royaume-Uni portant sur un produit innovant (plus de 100 000 personnes interrogées).

21 Juil 2020 | International, Profession
 

La nouvelle a suscité l’attention de tous ceux qui s’intéressent à l’actualité des « produits de nouvelle génération » sur le marché mondial du tabac. Y compris, leurs opposants (voir 19 juillet).

Mais revenons aux faits.

•• Le 7 juillet, la Food and Drug Administration (FDA) américaine a reconnu au produit de tabac à chauffer IQOS (dispositif et recharge) le caractère de « produit de tabac à risque modifié » (« Modified Risk Tobacco Product » / MRTP) sur la base de la législation américaine (voir 10 et 13 juillet).

Ainsi, le consommateur américain pourra être informé sur le fait que, par rapport à la cigarette combustible, il est moins exposé avec l’IQOS aux substances chimiques toxiques et potentiellement toxiques.

•• Outre l’étape importante que cela marque pour Philip Morris International (voir 15 juillet) – qui mise totalement pour son avenir dans les produits nouveaux ouvrant la voie à un « monde sans fumée » – reste à savoir si la décision américaine est susceptible d’influer sur les cadres réglementaires d’autres pays dans le monde.

•• Dès l’annonce de la FDA, André Calantzopoulos, CEO de PMI, déclarait : « L’exploitation d’innovations telles que l’IQOS, pour accélérer de manière spectaculaire la baisse du tabagisme, est l’opportunité de ce siècle.

« Une réglementation complète, fondée sur des données scientifiques, peut contribuer à faire passer rapidement les fumeurs adultes, qui autrement continueraient à fumer, vers de meilleures options tout en évitant les effets indésirables ».

•• Toujours selon PMI, la décision de la FDA fournit un exemple emblématique de la manière dont les gouvernements et les autorités de santé publique peuvent organiser la réglementation des alternatives sans combustion pour les différencier des cigarettes combustibles.

Et de noter les faits suivants :

les autorités réglementaires américaines utilisent la terminologie de « réduction des risques » pour l’intégrer à leur approche de la santé publique ;

une information va être apportée au consommateur sur la preuve qu’IQOS est fondamentalement différent de la cigarette combustible et représente un meilleur choix pour les adultes qui continueraient de fumer ;

l’évaluation américaine est basée sur l’examen, à la fois, des recherches conduites par PMI, de celles d’équipes ou d’instituts indépendants ainsi que des études menées par la FDA elle-même ;

on peut constater qu’une convergence s’établit dans la communauté scientifique sur l’existence d’un « continuum » (ensemble d’éléments homogènes) des risques s’appliquant aux produits contenant de la nicotine allant du risque le plus élevé (pour ce qui est du tabac combustible) à un risque moins important s’agissant de la cigarette électronique et du tabac à chauffer ;

cette approche de réduction des risques, dans l’évaluation des alternatives à la cigarette combustible, est de plus en plus intégrée par les politiques de lutte contre le tabagisme d’autres pays tels que le Royaume-Uni (voir 21 août et 27 mai 2019) ou la Nouvelle-Zélande (voir 6 juin 2017).

•• L’IQOS est disponible sur le marché américain depuis mai 2019 (voir 1er mai 2019) et sur le marché français depuis 2017 (voir 2 mai 2017) rappelle Philip Morris France.

19 Juil 2020 | Associations
 

Un vent de protestation s’est levé, parmi certaines associations anti-tabac, après la diffusion du communiqué de Phlip Morris International annonçant l’autorisation accordée aux États-Unis par la FDA de commercialiser son dispositif IQOS en tant que « produit du tabac à risque modifié » (voir 10, 13 et 15 juillet).

Pourquoi Docteur ce 17 juillet n’hésite pas à parler de « campagne de communication offensive … en principe illégale en France, le tabac chauffé étant classé comme un produit du tabac ». Lire la suite »

15 Juil 2020 | International, Profession
 

Le 7 juillet, la FDA (Food and Drug Administration) a accordé son autorisation pour que l’IQOS et ses recharges soient désormais commercialisés, aux États-Unis, en tant que « produit du tabac à risque modifié » (Modified Risk Tobacco Product) / MRTP (voir 10 juillet 2020).

Cela signifie, notamment, que l’innovation de Philip Morris International peut être proposée outre-Atlantique avec une mention – reconnue par la réglementation – indiquant qu’ elle permet de « réduire considérablement la production de substances chimiques nocives et potentiellement nocives ».

La FDA validant l’information selon laquelle, pour un fumeur,  le passage complet des cigarettes conventionnelles à l’IQOS « réduit l’exposition de l’organisme » à ces mêmes substances (voir 13 juillet 2020). Lire la suite »