Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Avr 2019 | Profession
 

Portrait flatteur de Jeanne Pollès (président de Philip Morris France) dans la rubrique « Carnet » des Échos du 19 avril. Nous le reproduisons ci-dessous.

« C’est un petit café parisien, avec ses tables en Formica, ses ardoises barbouillées à la craie, un coin tabac et un comptoir en zinc. C’est là que Jeanne Pollès, désormais présidente de Philip Morris France, a fait ses premiers pas professionnels. C’était il y a trente ans. Et pour le cigarettier, déjà. Son premier rôle ? Arpenter les tabacs des 9e et 2e arrondissements de Paris pour représenter les marques Marlboro, Chesterfield et Virginia Slims (voir Lmdt du 28 juin 2018).

•• « Un paquet de cigarettes coûte alors 5 francs, soit moins d’un euro, contre près de 9 euros aujourd’hui. « À l’époque, j’étais très timide » lâche dans un grand sourire cette femme fonceuse, chaleureuse, qui désormais, n’hésite pas à monter au créneau : « le gouvernement utilise l’arme du prix dans un pays qui compte 12 millions de fumeurs réguliers. C’est regarder les choses par le petit bout de la lorgnette ! ». Lire la suite »

18 Avr 2019 | International, Profession
 

LA FDA – US Food and Drug Administration – va signifier sa décision concernant l’autorisation (ou non) de mise sur le marché (« pre-market tobacco application ») de l’Iqos … pour la fin de l’année.

C’est du moins ce que vient d’assurer Matt Holman, directeur du FDA Center for Tobacco Product’s Office of Science. Il est vrai que cette autorisation sera fondamentale pour l’Iqos et ses recharges de tabac à chauffer.

Altria et PMI ayant fourni – depuis plus de trois ans – tous les éléments scientifiques, études techniques et résultats de tests permettant de faire reconnaître l’Iqos comme « Modified Risk Tobacco Product » (voir Lmdt des 1er février 2018 et 11 août 2015).

16 Avr 2019 | L'essentiel, Profession
 

« Unsmoke » : le problème avec ce néologisme anglo-saxon, c’est qu’il est difficile à traduire en français. « Non-tabac » ? « A-tabac » ?

Même chez Philip Morris France, la question reste ouverte.

•• On comprendra de quoi il s’agit à la teneur du message diffusé, depuis la semaine dernière, par Philip Morris International : soit l’initiative de « The Year of Unsmoke », accompagnée « d’une invitation pressante à agir adressée aux fumeurs, non-fumeurs, régulateurs et acteurs du changement de tous pays pour proposer de nouveaux horizons au 1,1 milliard de fumeurs dénombrés dans le monde ainsi qu’à leurs familles et leurs entourages. » Lire la suite »

15 Avr 2019 | L'essentiel, Profession
 

Dans le dernier numéro du Losange (voir Lmdt du 13 avril), Didier Ellena (Président de Japan Tobacco International France / voir Lmdt du 14 janvier) livre une interview sur divers points d’actualité (extraits).

Sur la fiscalité

« En 2018, le Gouvernement énonçait son souhait de faire passer le prix du paquet de cigarettes à 10 euros d’ici 2020 dans un souci de santé publique. Pour y parvenir, il a décidé d’augmenter fortement les droits d’accises afin d’arriver à une augmentation annuelle d’environ 1 euro pendant trois ans.

« Le total de ces augmentations équivaudrait à environ un Smic pour un fumeur régulier ! Dans le contexte social actuel, qui met en lumière la situation très délicate dans laquelle se trouvent bon nombre de Français qui ne peuvent plus affronter de nouvelles hausses de taxes, nous avons bon espoir que le pragmatisme prévaudra et que la fiscalité du tabac sera prise en compte dans la réflexion globale portant sur le pouvoir d’achat, au même titre que les taxes sur le carburant. Lire la suite »

4 Avr 2019 | Profession
 

Le Quotidien du Médecin a publié, ce jeudi, la réponse de Philip Morris France à la tribune « Le Tabac chauffé, cheval de Troie de l’industrie du tabac », signée de quatre responsables du Comité national contre le Tabagisme (voir Lmdt de ce jour) et parue dans ses colonnes.

« Nous tenons à marquer notre étonnement quant à la démarche dogmatique de cette tribune mettant en avant des arguments non vérifiés.

•• « Ses auteurs affirment ainsi que « toutes les recherches indépendantes de celles de l’industrie démontrent la production par le tabac chauffé de substances toxiques à des taux élevés ». Cette affirmation, qui n’est pas référencée, ne traduit pas le travail de la plupart des études qui ont comparé les émissions toxiques du tabac chauffé avec celles de la cigarette conventionnelle. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Ouverts à un dialogue qui s’appuie sur les données de la science et au débat constructif, et contradictoire, sur le sujet du tabac chauffé » (Philip Morris / Quotidien du Médecin)  ,
4 Avr 2019 | Associations
 

Président du Comité national contre le tabagisme, le pneumologue nancéien Yves Martinet relance une campagne contre le « tabac chauffé ». À l’occasion, on remarquera le nouveau concept de « combustion incomplète ». 

Après avoir signé avec ses collègues du CNCT, une tribune dans Le Quotidien du médecin, il s’en explique dans L’Est Républicain (2 avril). L’appel est destiné à alerter sur les méfaits du « tabac chauffé, dernière invention des industriels du tabac pour reconquérir du terrain, concurrencer aussi la cigarette électronique qui lui a grignoté des parts de marché ».

•• « Ce dispositif est très différent de la cigarette électronique, avec laquelle le fumeur vapote un aérosol issu d’un liquide. Là, on introduit une courte cigarette de tabac dans le dispositif. Cette courte cigarette est chauffée grâce à une résistance. Lire la suite »

26 Mar 2019 | Profession
 

Suite aux déclarations faites dans le contexte du Comité interministériel sur la Santé qui s’est tenu hier (voir Lmdt du 25 mars 1 et 2), Éric Sensi-Minautier, Directeur des Affaires publiques et de la Communication de British American Tobacco / Europe de l’Ouest a adressé aux médias une déclaration que nous reproduisons.   

•• « British American Tobacco (BAT) soutient les politiques de santé publique raisonnables et efficaces. Or, aujourd’hui, le Gouvernement se félicite d’une baisse supposée de la prévalence tabagique après plusieurs années d’une politique anti-tabac acharnée dont le principal effet incontestable a été d’encourager la contrebande de cigarettes.

•• « Cette baisse supposée de la prévalence nous paraît moins être le résultat des multiples interdictions (dont les fumeurs ont été la cible ces dernières années) que celui du développement de la cigarette électronique, seule alternative efficace à la cigarette traditionnelle.  Rappelons, parmi d’autres éléments, que selon les chiffres du Ministère de la Santé lui-même, plus de 50 % des personnes qui arrêtent de fumer ont déclaré avoir eu recours à la cigarette électronique. Lire la suite »

26 Mar 2019 | Profession
 

On s’étonnera de la sobriété de la communication gouvernementale d’hier sur la baisse du nombre de fumeurs depuis 2016 (-1,6 million), avec une précision sur le seul premier semestre 2018 (-600 000 / voir Lmdt du 25 mars).

Sachant qu’il s’agirait de fumeurs ayant effectivement abandonné le tabac traditionnel (et pas de fumeurs cherchant à s’approvisionner en dehors du réseau officiel).

On ne peut que se réjouir de cette bonne nouvelle. Mais pour qu’elle soit confirmée et reste dans les esprits, il serait utile de bien comprendre. Les mêmes sources gouvernementales évoquent les prix, le remboursement des substituts nicotiniques et le Mois sans Tabac. Sans citer, le moins du monde, le passage au vapotage ou au tabac chauffé.

Surprenant. Des explications plus complètes ne sauraient tarder.

26 Mar 2019 | Profession
 

British American Tobacco (BAT) annonce, dans un communiqué, la mise en place de quatre projets pilotes « point de vente 2.0 » : en périphérie d’Aix-en-Provence, à Montpellier et à Paris. Extraits.

Ce « point de vente 2.0 » prend la forme d’un espace moderne, accessible et équipé de technologies au service de la diversification de l’offre produits des buralistes (…) Ce point de vente 2.0 accorde notamment une place importante aux produits de nouvelle génération tel que le vapotage.

Pour Xavier Brunschvicg, Directeur de la communication et des affaires publiques de BAT France : « Le modèle traditionnel du buraliste est fortement remis en cause par le paquet neutre, la hausse des prix et la contrebande de tabac. Une transformation du métier est donc nécessaire et passe par les nouveaux produits comme le vapotage, alternative au tabac la moins risquée et la plus populaire et nous souhaitons accompagner les buralistes dans cette transition. Lire la suite »

4 Mar 2019 | Profession
 

Le jour de l’augmentation des prix des produits du tabac, le 1er mars, Jeanne Pollès, présidente de Philip Morris France, était « l’invité éco » d’Emmanuel Duteil sur Europe 1. Revenons sur l’essentiel de ses propos.

•• La politique fiscale

« L’augmentation des prix est le reflet de l’approche assez agressive du Gouvernement. Elle a commencé il y a deux ans, mais cette année, il y a une accélération, avec une hausse de 50 centimes tous les six mois.

•• Les prix des produits Philip Morris

« Les consommateurs ont vocation à payer les taxes, donc nous avons répercuté la hausse de 50 centimes. Et nous avons rajouté dix centimes sur certains paquets pour compenser la baisse que nous anticipons du marché légal. » Lire la suite »