Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Juin 2017 | Profession
 

Le résultat de la dernière réunion au siège de Seita n’est pas interprété de la même manière par la direction et par les représentants syndicaux (voir Lmdt des 7 et 2 juin).

•• Sur le chapitre des indemnités de licenciement, la direction estime avoir fait un pas en avant par rapport au mode de calcul proposé par les syndicats : « ce mode de calcul, toujours en cours de négociations, propose des indemnités plus favorables. Ce qui donne, pour les ouvriers, une enveloppe minimale de 52 656 euros (contre 40 000 euros dans le premier mode de calcul), une enveloppe moyenne de 90 378 euros (contre 63 000 euros) et une enveloppe maximale de 160 811 euros (contre 135 000 euros) ».

Dans son communiqué, la direction évoque aussi les congés de reclassement, les préretraites ou diverses aides et fait le point sur la recherche de repreneurs : « Concernant Riom, 598 entreprises ont été ciblées et contactées. Une seule a confirmé son intérêt et 11 sont encore à l’étude. Nous avons organisé 8 visites de l’usine ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Seita / Riom et Fleury-les- Aubrais :  la CGT suspend les négociations … et les repreneurs ne se bousculent pas à Riom   ,
7 Juin 2017 | Profession
 

Après le blocage de la DRD de Lyon-Mions (voir Lmdt des 6 et 7 juin), des salariés de l’usine Seita de Riom maintiennent la pression.

Ils rappellent que leur action d’hier s’est déroulée le jour même où direction et syndicats négociaient à Paris sur le plan social et pour le projet de reprise de l’usine par le personnel : « dossier jugé peu sérieux par la Direction », selon France Bleu Pays d’Auvergne, de ce mercredi 7 juin.

Une grande réunion publique est prévue ce mardi 13 juin prochain, à Riom ; elle est organisée par le comité de soutien aux 239 salariés de l’usine qui va fermer.

6 Juin 2017 | Profession
 

Ce matin, depuis 3 heures 15, des salariés de l’usine Seita de Riom, en cours de fermeture (voir Lmdt des 1er juin et 5 mai), ont bloqué les accès de la DRD Logista de Lyon-Mions.

Ils ont également empêché le départ des camions de livraison de tabac.

Les salariés de la DRD ne peuvent accéder au site. En conséquence, il n’y aura pas de travail de préparation, ce jour.

À suivre.

2 Juin 2017 | Profession
 

Les salariés du Centre de recherche et de contrôle de la Seita de Fleury-les-Aubrais (Loiret), dont la fermeture a été annoncée l’an dernier par le cigarettier Imperial Brands (voir Lmdt des 19 décembre et 29 novembre 2016), ont bloqué, ce vendredi 2 juin, le centre de réapprovisionnement en cigarettes situé sur le site, a constaté sur place l’AFP.

•• Organisés par groupes de 10 par les 87 salariés du site, ce blocus durera jusqu’au 6 juin au soir, date de l’avant-dernière journée de négociation sur le plan social.

« Nous souhaitons une amélioration des mesures en matière de préretraite, de congé de reclassement et d’indemnités », a expliqué Nathalie Balberde, déléguée syndicale centrale UNSA. Lire la suite »

29 Mai 2017 | Profession
 

Nous avons relaté les événements graves qui se sont déroulés sur le site de la fabrique tabac Seita de Riom en cours de fermeture, la semaine dernière (voir Lmdt des 26 et 27 mai).

Situation bloquée pour certains salariés ; coups de feu ; incendie ; condamnation à la prison ferme ; fermeture administrative : autant d’éléments qui font que l’on devrait en parler dans tous les médias. De quoi amener du piment à l’actualité de la campagne électorale.

Mais de Riom – en dehors de la presse régionale – peu ou pas de mentions sur la grande scène médiatique, balayée heure après heure par les caméras de l’information continue.

Et donc mutisme des politiques. C’est parce que c’est « tabac », que l’on n’en parle pas ?

 Commentaires fermés sur Seita / Riom : on n’en parle pas, parce que c’est tabac ?  ,
27 Mai 2017 | Profession
 

Le salarié qui a tiré au fusil de chasse sur le PC sécurité de la Seita à Riom (voir Lmdt du 26 mai) a été condamné à trois mois de prison ferme effective, ce vendredi. Il a été maintenu en détention.

•• Il avait reconnu les faits en garde à vue, expliquant qu’il avait « pété un plomb ». Ce syndicaliste CGT de 46 ans, élu au CE de l’usine Seita de Riom, a donc été condamné, ce vendredi 26 mai, à 30 mois de prison dont 27 avec sursis. Une peine qu’il va purger dès maintenant, le tribunal ayant ordonné son maintien en détention.

•• Quelque 80 collègues de la Seita étaient venus le soutenir à l’audience où son avocat a décrit « un salarié et délégué du personnel à bout ». Mardi, au moment des faits, il avait bu et venait de passer plus de 30 heures sur le site.

•• Les syndicats ont décidé de convoquer, ce lundi 29 mai, une réunion avec les salariés, le site ayant été placé en fermeture administrative depuis les incidents.

 Commentaires fermés sur Débordements Seita / Riom : prison ferme pour le tireur  ,
26 Mai 2017 | Profession
 

Dans un climat social extrêmement tendu (voir Lmdt des 23 et 5 mai), un salarié, mais aussi représentant syndical, a tiré à deux reprises au fusil de chasse sur le PC sécurité, dans l’après-midi de ce mardi 23 mai. Le local a été touché mais pas les agents de sécurité qui se trouvaient alors à l’intérieur.

•• Rapidement identifié, le tireur, âgé de 46 ans, a été interpellé et aussitôt placé en garde à vue. Il est jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand, ce vendredi 26 mai.

Quelques heures après cette interpellation, vers minuit, trois individus, aux visages dissimulés, ont mis le feu au même PC sécurité qui a été totalement détruit par les flammes. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Débordements à Seita / Riom : « la cocotte-minute a explosé »  ,
23 Mai 2017 | Profession
 

En grève depuis hier lundi 22 mai, les salariés de l’usine Seita à Riom poursuivent le blocage de l’usine (et notamment du centre de dépannage) pour peser sur les négociations du plan social en cours entre l’intersyndicale et la direction de Seita qui se tiennent aujourd’hui à 14h à Paris (voir Lmdt des 5 mai, 27 avril et 12 janvier).

•• Depuis un moment, les salariés ne reçoivent plus d’ordre de production : « on vient, on pointe et on attend » raconte La Montagne de ce jour.

Quant au blocage du centre de réapprovisionnement des buralistes, il a pour objectif de faire pression sur la direction : « tous les jours, il y a environ quinze voitures de buralistes qui viennent d’Auvergne, du Limousin et du Centre pour se servir ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Seita : grève et blocage du centre de réapprovisionnement à Riom  ,
27 Avr 2017 | Profession
 

Selon la procédure, la fin du processus de négociation est prévue pour le 7 juillet (voir Lmdt des 7 mars, 16 février et 12 janvier). Ce lundi 24 avril, à Paris s’est tenu le troisième rendez-vous entre la direction et les représentants des salariés. Alors qu’à Riom, plusieurs d’entre eux ont manifesté.

Le matin, ils se sont rendus dans un champ de tabac, à Ménétrol, pour y planter… des croix. « Il y en a 239, comme le nombre d’emplois qui vont disparaître à Riom le 7 juillet ». Et l’après-midi, ils ont, sans toutefois bloquer l’usine, fait brûler des palettes et des pneus devant l’entrée. « On en a ras-le-bol ! C’est épuisant. Les négociations n’aboutissent pas, rien de concret n’en sort ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Seita : entre présidentielle et procédure, la mobilisation continue à Riom  ,
7 Mar 2017 | Profession
 

Environ 200 personnes bloquaient mardi l’usine de Riom (Puy-de-Dôme), dernière fabrique de cigarettes en France continentale, vouée à la fermeture, a-t-on appris de source syndicale (voir Lmdt des 16 février et 20 janvier). C’est du moins ce rapporte, ce 7 mars au soir, une dépêche AFP dont nous reproduisons des extraits. 

Tôt en matinée, les manifestants, dont des salariés de la Seita de Riom et de Fleury-les-Aubrais (Loiret), ont distribué des tracts au péage de Gerzat, près de Clermont-Ferrand.

• Rejoints par une « dizaine » de planteurs de tabac de la région Auvergne et quelques buralistes, ils se sont ensuite rassemblés devant l’usine auvergnate de cigarettes, tandis que se tenait au siège parisien d’Imperial Tobacco le premier comité central d’entreprise destiné à présenter le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), selon Ludovic Gotiaux, délégué CGT du personnel du site de Riom. Lire la suite »