Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Fév 2021 | Profession
 

Profondément touchée par leur situation, une buraliste d’Amiens a décidé de proposer chaque jour dans la soirée, selon ses invendus et ses stocks, des sandwichs gratuits sur présentation de leur carte. Une générosité qui fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. 

« Ce n’est vraiment pas grand-chose vous savez, c’est juste quelques sandwichs mais si à mon petit niveau je peux faire quelque chose, eh bien j’en suis très heureuse. J’ai des enfants moi aussi, ils ne sont plus étudiants mais eux comme moi savons ce que certains d’entre eux endurent depuis la crise. Il faudrait d’ailleurs vraiment être un égoïste pour ne pas voir ce qu’il se passe », commente, au Courrier Picard, la patronne du bar-tabac-snack qui travaille habituellement avec les ouvriers des chantiers voisins. Lire la suite »

2 Fév 2021 | Profession
 

Elle a fait l’objet d’un article très sympa dans Le Maine Libre, cette buraliste d’Oizé dans la Sarthe (1 300 habitants, 25 kilomètres au sud du Mans).

Elle a organisé une action solidaire dans son point de vente pour venir en aide à une association de parents d’élèves qui l’année dernière n’avait pu organiser ses propres manifestations permettant, entre autres, de financer ses activités et aides diverses.

•• Soit l’organisation d’une braderie éphémère avec vente de viennoiseries et de boissons à emporter : « tout à 1 euro », tout en respectant les gestes barrières. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Sarthe : commerce « d’utilité très locale »  ,
2 Fév 2021 | Profession
 

Alors que la commune de Stenay (2 745 habitants, nord-est de la Meuse) vient de faire évoluer son dispositif de collecte des déchets, une buraliste a décidé de montrer l’exemple.

« Je suis collectrice de déchets spécifiques depuis peu. Il m’apparaît judicieux de signifier à tous que le moment est opportun pour se mettre au tri des ordures » explique-t-elle à L’Est Républicain.

•• Dans son point de vente, une ou plusieurs actions et animations de collectes vont être menées dans le courant de l’année avec l’aide de collègues commerçants, sous réserve de la situation sanitaire.

Et la liste de produits concernés est conséquente : les emballages de pains de mie, de pains spéciaux et de viennoiseries  ; les tubes de dentifrice souples et les brosses à dents en plastique; les collants, bas, mi-bas et les socquettes en fibres synthétiques; les emballages en plastique souple, les tubes en plastique, les lingettes cosmétiques ou les écorecharges;  les pots, sticks et sprays en plastique, les emballages de produits de maquillage … Et même les bâtons en plastique de sucettes.

•• « Dès lors qu’un certain poids est atteint, j’envoie le colis à la société de collecte. Mon compte est crédité avec des points, que je transforme en euros et que je reverse à une association ou une école de mon choix. En l’occurrence, j’ai choisi l’Union des commerçants pour 2021 » déclare ainsi la buraliste.

 Commentaires fermés sur Meuse : une buraliste pro-active dans la collecte des déchets   ,
29 Jan 2021 | Profession
 

La patronne d’un bar-tabac était fière de son partenariat avec une association d’aide alimentaire « On veut du rab ! » depuis quatre mois. Mais en raison d’une forte affluence, elle s’est retrouvée dans l’obligation d’y mettre fin … à cause des contraintes sanitaires.

En septembre dernier, lorsque le Réseau de Ravitaillement des Luttes du Pays Rennais – pour des distributions alimentaires aux plus précaires – cherche un local, la buraliste n’hésite pas une seconde, « pour être dans un quartier d’étudiants qui ont commencé à compter leurs sous, c’était l’occasion de proposer une entraide, et surtout de garder un esprit de solidarité dans une période difficile pour tous ».

•• Les réservations se font en ligne. Jusqu’à 80 foyers viennent chaque vendredi et elle y croise même des collègues commerçants.

Mais, face à l’affluence, notamment sur le trottoir étroit, les forces de l’ordre lui ont rappelé alors la distanciation physique obligatoire.

•• La buraliste a dû faire une croix sur l’aide alimentaire : « j’ai commencé à me consacrer à l’activité de colis afin de compenser celle perdue avec le bar. Dans ce contexte, il est difficile de gérer les flux et la file d’attente à l’extérieur » confie-t-elle à France Bleu.

Même si un nouveau protocole sanitaire est à l’étude pour essayer de sauver ce partenariat, elle estime plus pragmatique de  « trouver un local spécifique pour faire perdurer l’association qui a un bel esprit de solidaritéC’est difficile car on appréhende de perdre l’esprit de solidarité dans un monde qui en a de plus en plus besoin. J’insiste donc pour que ceux qui ont des locaux vides à disposition contactent l’association et leur ouvrent leurs portes ! »

 Commentaires fermés sur Coronavirus / Buralistes : quand le devoir de solidarité est contrarié par les règles de distanciation sociale   , ,
24 Déc 2020 | Profession
 

Le groupe FDJ confirme son engagement solidaire avec un don supplémentaire de 1,2 million d’euros en faveur des personnes vulnérables et notamment des jeunes adultes, particulièrement fragilisés par la crise (voir 26 mars), annonce un communiqué.

Ce don sera remis à quatre associations partenaires du Groupe : le Secours populaire français, la Fondation de France, la Fondation Apprentis d’Auteuil et le fonds d’urgence de Sciences Po en faveur des étudiants boursiers.

•• « Nous avons voulu apporter notre soutien aux associations dont nous sommes partenaires, afin qu’elles puissent fournir une aide rapide aux plus fragiles, et notamment aux jeunes adultes très touchés par la crise sans précédent que traverse notre pays.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur FDJ / Coronavirus : nouveau don de 1,2 million d’euros en faveur des plus vulnérables  ,
12 Déc 2020 | Profession
 

Si le porte-à-porte reste suspendu dans le cadre des restrictions sanitaires, la distribution du calendrier 2021 des sapeurs-pompiers se fait par d’autres circuits, par exemple celui des buralistes. Et les initiatives sont nombreuses à travers la France.

Par exemple, l’union départementale des sapeurs-pompiers de la Corrèze a répondu à l’offre des buralistes pour la distribution de leur traditionnel calendrier. Dans leur établissement, ces derniers peuvent accueillir un dépôt de calendriers et assurer la collecte des fonds, sans prendre de commission au passage. Lire la suite »

3 Déc 2020 | Profession
 

FDJ et sa Fondation d’entreprise se sont mobilisées, pour la deuxième année, afin de soutenir le mouvement mondial #GivingTuesday, qui célèbre la générosité, l’engagement et la solidarité.

Créée aux États-Unis en 2012, cette « Journée mondiale de la générosité et de la solidarité » s’est déployée en France en 2018. Célébré (d’une façon quand même relativement discrète / ndlr),  ce 1er décembre dans toute la France, ce dispositif invite, le temps d’une journée, les individus, les organisations et les communautés à travers le monde à se rencontrer autour de cet objectif commun et encourage le don sous toutes ses formes.

•• Pour sensibiliser le grand public au #GivingTuesday, FDJ relaie l’évènement depuis ce 30 novembre, et jusqu’au 6 décembre sur l’ensemble de ses afficheurs de caisse présents dans les 30 000 points de vente de son réseau (photo).

Par ailleurs, FDJ et sa Fondation d’entreprise ont décidé de soutenir les personnes en difficulté face à l’emploi.

•• Les collaborateurs du Groupe se sont mobilisés toute la journée lors d’un évènement virtuel proposé par la Fondation FDJ. Cela a permis de réunir 20 000 euros en faveur de l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie) pour son fonds d’urgence de soutien aux micro- entrepreneurs, durement touchés par la crise sanitaire.

L’Adie, qui propose des séances d’accompagnement pour la création d’entreprise aux personnes n’ayant pas accès au crédit bancaire, est soutenue depuis plus de dix ans par FDJ et sa Fondation. Les collaborateurs de l’entreprise peuvent notamment, depuis 2013, arrondir leur salaire pour effectuer un don en faveur de l’Adie.

 Commentaires fermés sur FDJ / Solidarité : #GivingTuesday et engagement des collaborateurs   ,
10 Nov 2020 | Observatoire
 

Les temps difficiles voient naître des alliances inattendues. Du moins sur le plan de la communication. 

Intermarché, Carrefour, Cdiscount, Rakuten ou Amazon incitent les petits commerçants à digitaliser avec eux leurs activités. La grande distribution tend aujourd’hui les bras aux petits commerçants fermés, explique Le Figaro.

•• Le distributeur indépendant Intermarché met son site internet à disposition des librairies fermées, qui peuvent y faire référencer leurs produits. Une fois leurs livres vendus sur l’un des « drives solidaires » du distributeur, le retrait de la commande se fait en magasin, à la librairie. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Reconfinement / Nouvelle Proximité : comment la grande distribution annonce soutenir la digitalisation des petits commerçants  , ,
11 Oct 2020 | Profession
 

•• Un buraliste de Sorgues avait offert les photocopies des attestations durant le confinement et des cahiers de devoirs aux enfants (voir 1er avril). Aujourd’hui, il vient en aide aux sinistrés de l’arrière-pays niçois en relayant l’action lancée par sa fille, résidant à Nice.

Après avoir créé un groupe sur Facebook intitulé « Entraide arrière-pays niçois – Intempéries du 2/10/2020 »et pris contact avec les autorités civiles et la gendarmerie, elle a pu récupérer un local afin de pouvoir stocker tous les dons.

« Elle a réussi à avoir l’autorisation de faire monter depuis Nice, un convoi de six camions en direction de la Vallée de la Vésubie et de la vallée de la Roya. Il s’agira de la première rotation terrestre qui arrivera jusqu’aux villages les plus démunis. Sachant qu’il y a encore des hameaux totalement coupés du monde, les marchandises seront aussi acheminées par des personnes à pied avec le sac à dos qui porteront le maximum de choses », détaille Stéphane Granon dans Le Dauphiné Libéré. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Solidarité / Buralistes : élans du cœur pour les sinistrés de l’arrière-pays niçois  ,
30 Août 2020 | Profession
 

« On en parle tellement, c’est un coût supplémentaire, j’ai envie de mettre un peu d’humain dans tout ça » a déclaré, dans Le Dauphiné, Lysel Garnier à la tête d’un tabac-presse de Valence (Drôme). 

Dès ce vendredi 28 août, elle a décidé de faire une opération pour les collégiens, lycéens et étudiants. Sur présentation d’un justificatif de scolarité, ils ont pu acheter un paquet de 50 masques chirurgicaux jetables pour 9,90 euros au lieu de 19,90 euros : « ce n’est pas toujours évident pour eux, ils n’ ont pas un gros budget ».

Lundi 31 août, elle a décidé de remettre ça. Cette fois-ci, elle offrira un masque à tous ses clients, « pour marquer le coup pour la rentrée ».