Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Fév 2018 | Profession
 

À la veille de l’importante augmentation des prix du tabac de ce 1er mars (voir Lmdt du 5 février et de ce jour), le ministère de la Santé et celui de l’Action et des Comptes publics ont publié un communiqué que nous reproduisons intégralement.

« Avec une augmentation moyenne de presque 1 euro sur les cigarettes et de 2 euros sur le tabac à rouler, une nouvelle étape est franchie pour la prévention de l’entrée dans le tabagisme et pour inciter les fumeurs à s’arrêter de fumer.

•• Le prix du paquet de 20 cigarettes augmente, en moyenne, de presque 1 euro (94 centimes). Les prix homologués des paquets de 20 cigarettes s’établissent entre 7,50 euros et 9,10 euros. Le prix moyen du paquet de 20 cigarettes des références homologuées est d’environ 7,90 euros (contre 7 euros depuis novembre 2017). Concernant les conditionnements standards de tabac à rouler, les prix homologués des blagues de 30 grammes sont en hausse de 2 euros en moyenne et s’établissent entre 9,50 euros et 11,10 euros. Le prix moyen des références homologuées de 30 grammes est d’environ 10,50 euros (contre 8,60 euros depuis novembre 2017). Lire la suite »

27 Fév 2018 | Institutions
 

Dès la rentrée 2018, 47 000 futurs médecins, sages-femmes ou infirmiers conduiront des missions de prévention dans les écoles, les entreprises, les maisons de retraite et autres « milieux » de vie, ont annoncé, ce lundi 26 février à Angers, les ministres de la Santé et de l’Enseignement supérieur, en dévoilant les contours du « service sanitaire ».

•• Animer des ateliers pour apprendre aux enfants les bienfaits d’une bonne alimentation et de l’activité physique, prévenir les addictions (alcool, tabac, etc.) chez les ados ou encore les informer sur la vie sexuelle et les moyens de contraception.

Cinq thèmes « prioritaires » mais non « exclusifs » d’intervention ont été retenus, selon Agnès Buzyn (voir Lmdt du 26 décembre 2017).

•• Des missions de prévention seront, dans un premier temps, intégrées, dans les cursus des étudiants en médecine, maïeutique, pharmacie, soins dentaires et infirmiers, et kinésithérapie, soit 47 000 personnes par an. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur De la « Stratégie nationale de santé » au « service sanitaire » : enfin … des moyens humains pour une politique de prévention sérieuse  ,
20 Fév 2018 | Observatoire
 

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a reconnu, ce lundi 19 février, que « les lobbies sont partout », mais, a-t-elle prévenu, « ils ne me font pas très peur ».

« Les lobbies ne me font pas très peur, ils sont partout, oui, ils sont partout », a dit la ministre lors de l’émission « l’Épreuve de vérité » sur Public Sénat, en partenariat avec l’AFP, Les Échos et Radio Classique. « Quand on travaille dans le champ de l’environnement, nous savons très bien qu’il y a des lobbies ; dans le champ des comportements, il y a d’autres lobbies ; dans le champ des vaccins, ce sont encore d’autres lobbies qui s’expriment, pas forcément des lobbies industriels, mais d’autres », a-t-elle notamment énuméré.

Au sujet de ses priorités en matière de prévention de l’alcool, du tabac ou des produits alimentaires ultra-transformés, mis en cause par une récente étude qui les considère cancérogènes, Mme Buzyn s’est refusée à hiérarchiser les angles d’attaque. Lire la suite »

29 Nov 2017 | Institutions
 

Un nouveau portail Internet rassemblant toutes les informations utiles pour prévenir les addictions au travail et aider ceux qui en souffrent a été présenté et lancé, le lundi 27 novembre, par la Mission interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites addictives (Mildeca).

Ce portail (www.addictaide.fr/travail) a été conçu par le Fonds Actions Addictions, soutenu par la Mildeca et le ministère du Travail. Il recense un ensemble d’informations sur les dépendances dans de nombreux domaines (tabac, alcool, drogues, médicaments, travail…) et leur prise en charge. Il comporte un annuaire des professionnels et des structures de santé spécialisées, dont les structures d’aide comme les groupes de parole. Lire la suite »

23 Nov 2017 | International
 

« Mineurs sans alcool ». Le gouvernement espagnol vient de lancer une campagne média de sensibilisation à la consommation d’alcool chez les adolescents. Une façon de viser le phénomène du « bing drinking », entre autres … et la politique de l’autruche qui en découle.

La campagne s’adresse directement aux adultes (parents, éducateurs, etc.) afin qu’ils regardent en face le problème sans l’édulcorer face à des chiffres et des conséquences qui ne laissent de préoccuper. Cela a attiré notre attention. Car curieusement, la plupart des campagnes de prévention – sur le tabac et l’alcool – impliquent peu les parents.

De prime abord, on lit « ton enfant boit » … En seconde lecture, on découvre « pas de problème, ton enfant ne boit pas ». Et de rappeler que six mineurs (de 12 à 18 ans) ont déclaré avoir consommé de l’alcool au cours du mois.

En mettant, cette fois-ci, les parents devant leur responsabilité.

18 Sep 2017 | Pression normative
 

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a lancé, ce lundi 18 septembre, une grande concertation sur les priorités de la stratégie nationale de santé du gouvernement, mettant l’accent sur la prévention encore insuffisamment développée en France, annonce l’AFP.

Cette stratégie sera, après la phase de concertation, adoptée en décembre et mise en oeuvre dès 2018, selon son ministère.

•• Les travaux d’élaboration de cette stratégie s’organiseront autour de « quatre thèmes prioritaires » retenus par la ministre à partir d’un rapport que le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) lui a remis officiellement ce lundi. À savoir, la prévention et la promotion de la santé dès l’enfance, la lutte contre la montée des inégalités sociales et territoriales d’accès à la santé, la nécessité d’accroître la pertinence et la qualité des soins, et l’innovation (télémédecine, objets connectés…). Lire la suite »

3 Sep 2017 | Observatoire
 

« Ce qui est vrai pour le tabac, l’est aussi pour l’alcool, le cannabis et ces autres palliatifs à la vie réelle que sont les écrans » : Le Parisien/Aujourd’hui en France de ce samedi 2 septembre annonce, en une, un dossier significatif sur les jeunes et les « addictions ». Le sujet de la prévention – de son organisation et de son efficacité – y est débattu.

•• Trois livres coup de poing en cette rentrée, l’annonce d’un « plan d’éducation à la santé » – notamment sur l’alcool – ce jeudi par la ministre de la Santé … Le Parisien/Aujourd’hui en France rebondit ainsi sur les « addictions qui flambent chez les adolescents dans l’Hexagone ».

Le coup de projecteur est mis sur la biture express des étudiants, sur des applis pour portable avec des jeux à boire, ou sur le « podium » de la France en matière de consommation du cannabis … Lire la suite »

9 Août 2017 | Observatoire
 

Intéressante, la grande interview que la ministre de la Santé vient d’accorder au Figaro Madame (Extraits).

•• Ses principaux chantiers ? « D’abord la prévention. Cela fait des années que la France est une mauvaise élève dans ce domaine. Les Français écoutent peu les messages de prévention. C’est l’une des grandes causes d’inégalités sociales dans le domaine de la santé. Les milieux les plus aisés sont plus sensibles aux messages de prévention que les milieux les plus défavorisés. Je vais donc avec mes équipes intensifier et renforcer l’accompagnement des plus démunis. C’est une des façons de rétablir l’égalité des chances face à la santé ».

La ministre ne dit rien sur le paquet à 10 euros. Pourtant, on sait qu’elle y tient (voir Lmdt des 27 et 26 juillet). Il est vrai que sur le plan du « message » aux plus démunis et du maintien des inégalités, le paquet à 10 euros représente plutôt un mauvais exemple …

Sinon, Agnès Buzyn développe ses autres priorités : les déserts médicaux, l’accompagnement de la petite enfance, la réforme des retraites.

•• Comment compte-t-elle affronter ses premières manifs ? « Je vais avant tout essayer de parler, d’expliquer le sens de nos réformes, de faire de la pédagogie. Et puis je vais essayer de m’inspirer de mon héros, Winston Churchill, que j’admire pour sa clairvoyance, sa lucidité, sa capacité à aller à l’encontre de l’air du temps : garder le cap malgré les tempêtes ».

On ne peut s’empêcher de penser à cette anecdote sur l’indomptable Winston qu’aimait rappeler le regretté journaliste gastronomique Christian Millau : « Churchill adorait commencer ses réunions en précisant aux participants qu’il espérait que son cigare n’allait empêcher personne de tousser ».

8 Août 2017 | Institutions
 

Des visuels sur Twitter, des professionnels de la santé mobilisés dès ce début août … L’opération « Moi(s) sans tabac » – initiée par Marisol Touraine en novembre dernier, avec un succès certain (voir Lmdt du 1er décembre 2016 ) – est sur les rails.

L’édition 2017 se veut plus ambitieuse et il est demandé aux professionnels de santé de prendre part à ce défi collectif, qui consiste à inciter et accompagner, via des actions de communication et de prévention de proximité, tous les fumeurs dans une démarche d’arrêt du tabac … dès la rentrée de septembre. Alors que le temps fort de l’opération est toujours concentré sur novembre.

•• Pour ce faire, trois challenges sont mis sur la table : Lire la suite »

3 Août 2017 | International, Observatoire
 

Comment motiver les fumeurs à l’arrêt du tabac ? Des chercheurs de l’université de Liverpool ont eu l’idée de comparer les réactions de deux groupes, l’un passant un scanner des poumons, l’autre sans examen radiologique. Dans tous les cas, il s’agissait de fumeurs à haut risque, âgés de 50 à 75 ans. Plus de 4 000 personnes ont participé.

•• Les résultats montrent que les participants qui ont vu leurs poumons à l’imagerie, et en ont discuté avec le radiologue, sont plus motivés :
• deux semaines après l’examen, 10 % des fumeurs avec scanner avaient arrêté la cigarette contre 5 % dans l’autre groupe
• deux ans après, 15 % des fumeurs avec scanner avaient arrêté contre 10 % dans l’autre groupe.

Les chercheurs en concluent que l’examen et le bilan, en soi, incitent, de façon relativement efficace, une personne à arrêter de fumer. Et cela, quel que soit le résultat du scanner. Lire la suite »