Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Juin 2019 | Institutions
 

Trois ans après la création de Santé publique France, le Professeur François Bourdillon, son premier directeur général, vient d’arriver à la fin de son mandat.

Dans Le Quotidien du Médecin, il revient sur les résultats d’une agence pour laquelle il réclame des moyens supplémentaires. Extraits.

•• « L’agence a contribué à quelques succès comme la baisse de la consommation tabagique (…) La lutte contre le tabac a bénéficié d’une forte politique publique portée par le plan Cancer. L’agence y a participé en développant des opérations de marketing social dont l’efficacité avait été prouvée scientifiquement. Nos budgets de lutte contre le tabac ont aussi été très sensiblement augmentés. Lire la suite »

17 Jan 2019 | Pression normative
 

Ce n’est pas le ministre le plus connu du Gouvernement … mais depuis ses déclarations sur BFM hier, Didier Guillaume, en charge de l’Agriculture, va grimper en notoriété.

Une semaine après les premières annonces sur le nouveau plan gouvernemental contre les addictions – déjà critiqué par certains pour l’impasse faite sur l’alcool (voir Lmdt des 8 et 13 janvier) – il a affirmé que le vin « n’est pas un alcool comme les autres ».

•• « L’addiction à l’alcool est dramatique, et notamment dans la jeunesse, avec le phénomène du binge drinking. Mais je n’ai jamais vu un jeune qui sort de boîte de nuit et qui est saoul parce qu’il a bu du Côtes-du-Rhône, du Crozes-Hermitage, du Bordeaux ou des Costières de Nîmes, jamais. Ils boivent des mélanges, des mix, de l’alcool fort », a-t-il argumenté. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Addictions : « le vin, un alcool pas comme les autres » (Didier Guillaume)   ,
13 Jan 2019 | Observatoire
 

Dans son avis publié ce mercredi sur la réduction des addictions au tabac et à l’alcool, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) n’a pas seulement mis l’accent sur le vapotage comme méthode d’arrêt du tabagisme (voir Lmdt du 10 janvier). Parmi les 18 mesures, il défend l’instauration d’un prix minimum pour la vente d’alcool dans « les lieux de fêtes ».

•• « Nous voulons qu’il y ait une conformité entre les discours et les politiques publiques qui sont réellement menées. Aujourd’hui la loi Évin a été totalement détricotée. Il faut davantage de cohérence de la part du gouvernement », estime Marie-Josée Augé-Caumon, co-rapporteure du texte et présidente du Caarud Montpellier, un centre de prévention des addictions.

« Dans les lieux de fête, les boites de nuit, les discothèques, des prix très bas sont pratiqués pour inciter à la consommation, et même souvent des bouteilles gratuites, offertes en cadeau. Ce n’est pas possible, il faut un prix minimum de vente ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Plan national de prévention : le Cese préconise un prix de vente minimum de l’alcool … dans les lieux de fête  , ,
7 Jan 2019 | Pression normative
 

« Tabac, clope, cigarette … » pourraient-ils disparaître, à terme, de notre vocabulaire ? L’émission « Les mots de l’Info » de France Info a voulu étudier la question, ce samedi 5 janvier, avec François Bourdillon (Directeur général de Santé Publique France) et le professeur Bertrand Dautzenberg.

•• Un million de fumeurs en moins entre 2016 et 2017 (voir Lmdt du 28 mai 2018) … mais il reste douze millions de fumeurs. Peut-on imaginer une génération sans tabac » ?

François Bourdillon : « Il y a eu 250 000 inscrits sur le site du « Mois sans Tabac », soit 100 000 de plus qu’en 2017. C’est un signe encourageant (voir Lmdt du 29 novembre 2018) ».

Bertrand Dautzenberg : « Et c’est une petite partie de la réalité. Beaucoup se sont mobilisés en s’inscrivant sur l’application « Tabac Info Service » ou en utilisant des substituts … On voit l’effondrement de 10 % du nombre de cigarettes vendues chaque mois en France depuis mars. » Lire la suite »

6 Jan 2019 | L'Info
 

Le Royaume-Uni n’est pas seulement l’initiateur du « Stoptober » (Mois sans tabac / voir Lmdt du 25 septembre 2018).

Lancé en 2013, le « Dry January » – ou « Janvier Sec » – consiste à ne pas boire une goutte d’alcool pendant tout le premier mois de l’année, après les excès des fêtes. Ce défi, de plus en plus populaire outre-Manche, commence à faire des émules en France.

« Cette initiative avait un écho relativement faible en France les dernières années, mais elle semble prendre un peu plus. Il s’agit de la soutenir et de la promouvoir », observe Jean-Michel Delile, psychiatre et président du réseau français Fédération Addiction. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Addictions : après le « Mois sans Tabac », le « Janvier Sec » … comme au Royaume-Uni ?   , ,
23 Nov 2018 | Observatoire
 

Vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) pour les filles et les garçons, hausse des taxes sur l’alcool … La Ligue contre le Cancer a dévoilé, mercredi 21 novembre, onze propositions pour favoriser la prévention de la maladie, selon une dépêche AFP.

Ces propositions ont été présentées dans le cadre des premiers « États généraux de la prévention des cancers », organisés par l’association l’année de son centenaire.

•• « Au moins 40% des cancers sont évitables » car liés au mode de vie (tabac, alimentation, alcool, facteurs environnementaux…), a souligné Christophe Leroux, directeur de la communication de la Ligue. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Consacrer 10 % de la dépense nationale de santé à la prévention » (La Ligue contre le Cancer)  , ,
11 Juil 2018 | Pression normative
 

La proposition du « lobby de l’alcool » de contribuer à la prévention de l’alcoolisme n’est qu’un « nuage de fumée » et une marque de « cynisme », estiment des addictologues et des médecins dans une tribune du quotidien Le Monde, publiée ce mardi.

« Son discours est d’une simplicité angélique : Laissez-nous faire ! Croyez-nous sur parole ! Dormez braves gens ! Faites confiance à notre sens des responsabilités ! » ironisent les signataires du texte.

•• En effet, dans un texte présenté le 27 juin à l’Élysée, les professionnels de vins, bières et spiritueux de l’alcool avaient proposé d’apporter pour la première fois leur participation au plan de santé publique en finançant la prévention de l’alcoolisme : avec près de 5 millions d’euros annuels destinés à financer, pendant quatre ans, des actions de prévention contre la dépendance à l’alcool (voir Lmdt du 3 juillet). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Alcool : des médecins réclament un fonds prévention … comme celui du tabac  , ,
3 Juil 2018 | Observatoire
 

Sous la pression d’Emmanuel Macron – qui souhaite une « révolution de la prévention » – les professionnels de vins, bières et spiritueux ont été sommés de présenter leur contribution au plan de santé publique soutenu par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

C’est donc avec 30 mesures que les producteurs ont présenté, le 27 juin, leur programme : de la lutte contre le « binge drinking » à une meilleure information sur les risques de la consommation d’alcool, en passant par un étiquetage plus évident.

•• Selon les données de l’OMS, 2,9 % de la population française est alcoolo-dépendante. Un chiffre largement supérieur à nos voisins européens,

•• Parmi les propositions faites par les producteurs de vins, bières ou spiritueux, on retrouve : la mise en place de « wine bag » dans les restaurants pour permettre aux clients de ramener la boisson non consommée chez eux ; le renforcement de l’interdiction de vente d’alcool aux mineurs ou la formation de professionnels présents dans les supermarchés pour avertir les clients des risques d’une trop grande absorption d’alcool.

Principale pierre d’achoppement entre les autorités sanitaires et les producteurs, l’agrandissement du logo interdisant l’alcool aux femmes enceintes est également dans la liste des propositions faites par les professionnels.

•• Au total, ces mesures auront un coût de 5 millions d’euros sur quatre ans pour la filière. Le secteur du vin participera à hauteur de 500 000 euros par an, alors que les entreprises de la bière et des spiritueux se répartiront le reste.

 Commentaires fermés sur Vins, bières et spiritueux : la filière finance un plan de cinq millions d’euros pour lutter contre l’alcoolisme  , ,
25 Juin 2018 | Observatoire
 

« Ne pas fumer » mais aussi « ne pas boire d’alcool », « avoir une activité physique régulière » et « manger cinq fruits et légumes par jour » …

Dans une étude, publiée ce lundi 25 juin, le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC, Lyon) montre, une fois de plus, l’importance de ces messages de prévention.

Plus de 40 % des cancers sont évitables, selon les chercheurs.  Et ceux-là sont liés à treize facteurs de risques qui émanent d’un environnement et de modes de vie néfastes. Supprimer toutes ces expositions dangereuses, ou les réduire, permettrait d’abaisser drastiquement leur nombre.

•• « Le tabac est à lui seul responsable de la moitié des cancers évitables. Pour l’autre moitié, les facteurs de risque sont principalement la consommation d’alcool, un surpoids et une obésité ainsi qu’une mauvaise alimentation », souligne le Docteur Isabelle Soerjomataram, coordinatrice de l’étude au CIRC. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Du tabac à la malbouffe … 2 cancers sur 5 sont évitables (étude CIRC)  ,
24 Mai 2018 | Institutions
 

La consommation de tabac et d’alcool est responsable de près de 60 000 décès par cancers en France chaque année. C’est sur cette base que l’Institut national du Cancer lance une nouvelle campagne d’information sur ces facteurs de risque évitables, avec pour slogan : « Savoir, c’est pouvoir agir ».

Du 22 mai au 10 juin, deux spots sont diffusés sur les chaînes TV et sur le web. L’un rappelle qu’une consommation prolongée de tabac est un facteur de risque majeur de cancer, même si on fume peu (lien).

L’autre détaille les localisations de cancer attribuables à la consommation d’alcool.

Ces spots sont soutenus par une campagne dans la presse et sur les réseaux sociaux. L’ensemble du dispositif renvoie vers des pages informatives et interactives sur le site e-cancer.fr.