Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Oct 2019 | Observatoire
 

La désaffection des « boîtes bleues » est enrayée : Ikea repart de l’avant en France (voir Lmdt du 25 janvier). Notamment grâce aux points de retrait « Mondial Relay » …

L’enseigne d’ameublement a réalisé un excellent exercice 2018-2019 (clos le 31 août), avec un CA atteignant la barre des 3 milliards d’euros, en progression de 6,1 % sur un an. La marque suédoise confirme son statut de leader avec une part de marché de 20 %.

•• Le point de vente « urbain », qui a ouvert le 6 mai au cœur de Paris à la Madeleine, a accueilli 1,3 million de visiteurs. Quelque 70 % n’avaient jamais pénétré dans un Ikea. La prévision était de 3 millions pour douze mois.

« La fréquentation des 34 points de vente de l’Hexagone a progressé dans toutes les unités et de 0,5 % au global, hors la Madeleine » assure, aux Échos (édition 16 octobre), Walter Kadnar, directeur général de la filiale française du groupe suédois. Le site Internet représente 10,2 % du chiffre d’affaires, à 316 millions d’euros, réalisant un bond de 56 % en un an.

•• Le réseau de points de retrait a aussi un impact avec les plus de 8 000 points-relais de Mondial Relay pour les colis de moins de 20 kilos. Et 126 sites où le client retire les commandes d’un volume plus important.

Ikea a également installé des casiers de retrait dans le nouveau magasin de Lyon Grand Parilly. Leur accessibilité s’étendra de 7 heures à 22 heures. Un comptoir de retrait sera également installé à la Madeleine. Au total, le nombre de livraisons à domicile a grimpé de 30 %. Ikea en a effectué 1,5 million en un an.

« Les modes de consommation évoluent. La présentation de notre offre doit évoluer en parallèle. Le point de vente est un lieu de rencontre qui doit miser sur l’animation. La moitié des clients qui se déplacent sur les lieux de vente commande aussi sur Internet. Les points de retrait raccourcissent les distances pour ceux qui, comme en régions, habitent à 40 minutes ou à une heure de voiture des points de vente » poursuit Walter Kadnar. Lire la suite »

19 Oct 2019 | Observatoire
 

Le nouveau concept du petit format (350 mètres carrés) de l’enseigne Monop’ (groupe Casino) repense l’espace restauration, travaille le frais de façon innovante  et renforce les touches digitales du magasin pour toucher sa cible de prédilection : les urbains.

Par exemple, dans une ancienne banque reconvertie (rue Saint-Dominique, 7ème arrondissement de Paris), le nouveau concept se remarque d’emblée. Un grand bac de plantes aromatiques trône juste devant l’entrée, tout comme le triporteur électrique qui peut être prêté aux clients.

•• À l’intérieur, des plantes abondantes, des couleurs claires et des vitres plus grandes. La restauration sur place ou à emporter y représente 20 % de l’offre du magasin, au lieu de 15 % auparavant. Lire la suite »

14 Oct 2019 | Profession
 

Appelé, par Philippe Coy, à témoigner devant le congrès des buralistes, vendredi dernier (voir Lmdt des 11 et 12 octobre), Serge Papin (PDG du groupement coopératif Système U de 2005 à 2018 ; 2 000 magasins, 70 000 collaborateurs au total) a distillé plusieurs phrases-choc.

Susceptibles, notamment, d’inspirer les projets de Transformation des buralistes.

Il a d’ailleurs assisté, pendant toute une journée, aux travaux de cet événement de la Confédération dont il est consultant sur les problématiques de développement commercial (voir Lmdt du 12 octobre).

 « Je sens dans cette salle du congrès une formidable énergie collective qui peut se transformer en intelligence collective. » Lire la suite »

3 Oct 2019 | Observatoire
 

À la tête de Monoprix et aussi de Franprix qu’il a redressé, Jean-Paul Mochet (voir Lmdt des 19 septembre 2019 et 6 novembre 2018) rapporte, dans le dernier Paris-Match, ses idées sur le commerce de proximité qu’il développe dans le groupe Casino. 

« La distribution doit sortir de son schéma de fonctionnement de consanguinité où la plupart des acteurs se copient et font tous à peu près la même chose » regrette-t-il.

Lui a sa méthode pour détecter les signaux faibles : circulant à deux roues, il peut s’arrêter jusqu’à quatre fois par trajet pour observer des commerces.

•• Peu d’études clients, mais la prise de risque de tester des innovations.

Ainsi, six Monoprix testeront un service de livraison cinq étoiles en novembre. « Notre idée est de supprimer l’opérateur extérieur qui assure la livraison pour le remplacer par un salarié de Monoprix qui peut rendre d’autres services » explique Jean-Paul Mochet. Chez Franprix, des cuisines où les clients peuvent faire leur repas viennent d’être mises en place.

•• Explication de Frédéric Valette de Kantar Worldpanel : « les enseignes de proximité fonctionnent bien mais elles sont en difficulté sur les produits de grande consommation. Elles s’essaient à d’autres métiers comme la restauration. » Et d’ajouter : « les Français ont tendance à fragmenter leurs courses dans plusieurs magasins, à acheter moins d’articles mais de meilleure qualité. Ce secteur n’est pas en crise, mais en transformation. »

•• Monoprix est déjà l’enseigne qui vend le plus de bio : 9,8 % des achats de grande consommation (en valeur), soit le double de la moyenne du secteur de la distribution, selon Nielsen. « La moitié des textiles vendu est déjà bio et le sera en totalité en 2022 » assure Jean-Paul Mouchet. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nouvelle proximité : « mettre le quartier dans le magasin et non pas le magasin dans le quartier » (Jean-Paul Mochet, président de Franprix / Monoprix)  ,
21 Sep 2019 | Observatoire
 

Alexandre Bompard – patron de Carrefour depuis deux ans – veut transformer … la grande distribution en testant de nouveaux concepts. Dans une interview à L’Express, il veut croire encore à l’avenir des …hypermarchés, en déclin depuis des années, testant de nouveaux concepts pour les « réenchanter ». Extraits.

« Rien n’est plus comme avant dans notre secteur. Deux mouvements de fond sont à l’œuvre : d’une part, une exigence de qualité alimentaire, une aspiration à une consommation plus raisonnée, plus éthique et responsable ; d’autre part, une demande d’une plus grande personnalisation dans le parcours client. 

« Apporter des réponses à ces attentes, c’est un défi extraordinaire pour une entreprise comme Carrefour. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes lancés dans une transformation profonde du groupe, avec une révision de notre offre et de nos circuits de distribution physiques et numériques … Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nouvelle proximité : services … circuits courts … numérique (Alexandre Bompard, Pdg de Carrefour)  
19 Sep 2019 | Observatoire
 

L’enseigne alimentaire accueille le spécialiste hollandais de la maison, de la petite décoration et de divers produits de proximité … à petits prix (voir Lmdt du 21 février 2018). Le mariage des deux marques sera étendu à plus de 900 points de vente.

Franprix propose, d’ores et déjà, dans quinze de ses supermarchés franciliens entre un à quatre mètres linéaires de produits de la marque hollandaise. Un assortiment de 250 à 300 références en moyenne composé d’articles de cuisine, de petits objets de décoration, de produits de dépannage en papeterie et textile, etc.

Une cinquantaine de Franprix bénéficieront de cette offre additionnelle à partir de fin novembre.

•• « Ce sont à 80 % des produits que nous ne vendions pas » précise, dans Les Échos (édition 11 septembre), le président du réseau du groupe Casino, Jean-Paul Mochet. L’ensemble de la chaîne (900 points de vente environ) sera équipé à terme.

« L’alimentaire est notre métier. Pour le reste, nous nous associons à des spécialistes » poursuit-il. Franprix travaille déjà avec Cdiscount (filiale comme lui de Casino) pour le petit électroménager, et Western Union pour le transfert d’argent.

•• Hema va ainsi pouvoir multiplier le nombre de ses points de contact avec les consommateurs français. L’enseigne fête sa dixième année de présence dans l’Hexagone, où elle compte 74 magasins (sur un total de 770 dans 10 pays), dont 32 à Paris. Ils réalisent 150 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel.

Jean-Paul Mochet, qui a succédé cet été à Régis Schultz à la tête de Monoprix qu’il gère en parallèle de Franprix, réfléchit à une alliance avec Hema depuis 2015.

17 Sep 2019 | Observatoire
 

La disparition annoncée du cash se fera attendre. L’essor du paiement sans contact ne dissuade pas les Français de continuer à payer en liquide. À preuve …

« Depuis 2017 et la montée en puissance du paiement par carte bancaire sans contact accepté à partir d’un euro, l’utilisation de l’argent liquide diminue de 3 % par an environ. Ce qui reste limité » estime, dans Le Figaro (édition 14 septembre), Patrick Lagarde, PDG de Brink’s France (voir Lmdt du 26 juillet 2015).

•• Malgré la multiplication des moyens de paiement numériques (carte bancaire, téléphone mobile, virements de compte à compte, porte-monnaie électroniques…), les Français paient en liquide les deux tiers (68 %) de leurs achats de faible montant en magasin (7,50 euros en moyenne en France et 12 euros en zone euro), relève la Banque centrale européenne (BCE).

En tête les personnes âgées souvent réfractaires au paiement par carte bancaire ou les ménages fragiles (15 % environ), qui pour faire face à leurs contraintes budgétaires règlent leurs dépenses en cash. Sans oublier ceux qui, par souci d’anonymat, ont la phobie des paiements alternatifs (cartes bancaires, chèques) qui laissent des traces…

•• Pour répondre à leurs attentes, les entreprises – qui s’attendaient à ce que tous les Français adoptent très rapidement de nouveaux modes de paiement – sont obligées de s’adapter.

La SNCF a, par exemple installé dans les cinq gares parisiennes des automates de vente de billets de train acceptant le paiement en espèces. Et elle prévoit d’en installer 100 sur tout le territoire. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « L’utilisation des espèces restera significative en France au cours des dix à vingt prochaines années » (Banque de France)   ,
3 Sep 2019 | Observatoire
 

Le 25 août dernier, à Angers, il y avait foule pour la première ouverture dominicale du Géant-Casino, sans personnel et jusqu’à 21 heures. En plus de certains clients venus pour faire leurs emplettes, de nombreux manifestants étaient venus affirmer haut et fort leur mécontentement …

Côté distributeurs, quel est vraiment le poids économique généré par cette ouverture ?

Une enquête Nielsen reprise dans LSA.

•• Cet été, pas moins de 78 % des hypermarchés et supermarchés ont laissé leurs portes ouvertes ce septième jour, selon Nielsen. Le paneliste note, ce jour-là, un public plutôt jeune et aisé (cadres supérieurs). Plus de la moitié des achats est ainsi réalisée par des foyers de moins de 50 ans. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nouvelle proximité : le dimanche, facteur de croissance pour la grande distribution  
28 Juin 2019 | Institutions
 

L’accélération de la transformation numérique des commerces constitue un enjeu majeur dont tout le monde est persuadé.

Les outils didactiques ou de communication se multiplient. Ainsi la Direction générale des Entreprises (DGE), dépendant du ministère de l’Économie, a rédigé un guide « En avant vers le numérique » (Lien Guide) destiné aux commerçants de proximité, visant à soutenir leur croissance et à les orienter dans leur transformation.

•• Ce guide s’adresse donc aux commerçants qui souhaitent s’initier aux technologies numériques ou consolider leur démarche numérique et gagner en performance dans le cadre de leur activité professionnelle. Il propose des outils numériques permettant de développer son activité, d’attirer et de fidéliser de nouveaux clients et de répondre à leurs nouvelles attentes.

•• En complément, le portail gouvernemental de la transformation numérique des entreprises permet d’obtenir des recommandations et des contacts selon le secteur d’activité, la localisation et la taille de l’entreprise qui souhaite accélérer ou initier sa transformation numérique : www.francenum.gouv.fr. Lire la suite »

12 Juin 2019 | Observatoire
 

Dans le dossier « Le grand entretien » des Échos du week-end de Pentecôte, Régis Schultz (président de Monoprix) tire les leçons de la révolution digitale comme de l’évolution du comportement des consommateurs, lesquels préfèrent des produits plus sains et locaux. Selon lui, une enseigne de centre-ville doit apporter toujours plus de services. Extraits.

•• « (…) La question n’est pas de savoir si le e-commerce va prendre 15 % ou 20 % du marché. La vérité est que le consommateur dans son parcours d’achat passe de plus en plus par le digital. Que ce soit pour acheter ou simplement se renseigner. Et le digital change notre rapport au temps et aux choix.

« Sur Internet, on ne fait jamais la queue et le produit que l’on cherche est presque toujours disponible. Cela pousse le consommateur à ne plus accepter de faire la queue en caisse, de ne pas trouver un produit ou d’avoir du mal à se faire livrer.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nouvelle proximité : « chez Monoprix, nous voulons être les nouveaux concierges du quotidien » (Régis Schultz, président)