Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Sep 2017 | Profession
 

Ce vendredi, sous la plume d’Ivan Letessier, une analyse des dernières évolutions du marché est présentée par Le Figaro. Un nouveau bilan sur le paquet neutre.

« Voilà une nouvelle qui devrait rester en travers de la gorge de Marisol Touraine. Ministre de la Santé de François Hollande, elle s’était battue bec et ongles pour imposer le paquet de cigarettes neutre chez les buralistes, obligatoire depuis janvier. Or la mesure, qui devait dissuader les fumeurs, n’a pas fait ses preuves pour le moment : sur les huit premiers mois de 2017, les ventes de cigarettes n’ont en effet reculé que de 0,7%.

« Cette quasi-stabilité a des allures d’échec d’un point de vue de santé publique. Plus rageant encore pour les anti-tabac, les ventes de l’emblématique Marlboro ont augmenté de 3,4 % sur la période. La part de marché du leader est passée de 25,38 % à 26,51 %. C’est une surprise, car la marque phare de Philip Morris est l’une des plus chères, à 7 euros le paquet. Beaucoup s’attendaient à ce que la loi Touraine, en bannissant les logos, profite aux marques les moins chères. Lire la suite »

6 Sep 2017 | Pression normative
 

« … avant de tirer des conclusions parlantes ». Selon un article de Paris Normandie de ce jour, le paquet neutre peinerait vraiment à faire ses preuves, surtout auprès des jeunes dans la région. Pour preuve, ces propos …

•• « Je fume depuis peu. Mes copines fumaient toutes donc ça m’arrivait de leur prendre une cigarette de temps en temps et avec les vacances, j’ai commencé à acheter mes paquets. C’est vrai que le paquet neutre c’est moche mais je m’en fiche, c’est ce qu’il y a à l’intérieur qui m’intéresse ». Mylène 15 ans.

•• « J’ai commencé à cloper à 13 ans, je fumais même jusqu’à un paquet par jour mais j’ai beaucoup réduit. C’est vrai que ce n’est pas bon pour la santé et puis surtout, ça coûte quasiment 10 euros le paquet maintenant, je n’ai pas les moyens. Après que le paquet soit vert, rouge ou rose à pois, je ne vois pas ce que ça change ». Marius 16 ans. Lire la suite »

2 Sep 2017 | Observatoire
 

Comment les Français perçoivent-ils le tabac ? Certains comportements ont-ils évolué après l’introduction du paquet neutre et les campagnes anti-tabac de 2016 ?

La deuxième vague de l’étude DePICT (voir Lmdt du 23 août 2016) va se dérouler du 5 septembre à la mi-novembre. On va peut-être en savoir plus. 

•• L’enquête 2017 portera sur environ 4 000 adultes et 2 000 jeunes (12-17 ans) représentatifs de la population française. Cette seconde vague de l’étude DePICT (Description des Perceptions, Images et Comportements liés au Tabac) doit contribuer à une meilleure compréhension de l’évolution des attitudes et des conduites liées au tabagisme, notamment dans le cadre de l’introduction du paquet neutre. D’autant qu’elle dispose des chiffres et indicateurs précédents afin d’analyser l’évolution sur un an. Lire la suite »

24 Août 2017 | Profession
 

« Il a eu beau faire tousser, son efficacité a fait long feu. Le fameux paquet neutre n’a, semble-t-il, pas eu l’effet escompté » annonce L’Express de cette semaine en rebond au buzz médiatique de la semaine dernière (voir Lmdt des 16, 17 et 18 août).

Selon des données diffusées par les douanes, les ventes de cigarettes se sont révélées stables sur les sept premiers mois de 2017 par rapport à 2016 (…)

•• « À l’époque où Marisol Touraine portait le projet, qui faisait partie de la loi de santé, elle avait assuré que le paquet neutre aurait un effet à long terme et non pas nécessairement à court terme. Un argumentaire qui ne semble pas avoir convaincu le gouvernement actuel. Celui-ci envisagerait, du fait de l’inefficacité apparente du dispositif, de recourir à d’autres stratagèmes (sic).

•• « La piste la plus évoquée est celle du choc fiscal. Le prix du paquet de cigarettes pourrait ainsi passer de 7 à 10 euros d’ici à 2020. Au risque, peut-être, d’alimenter le marché parallèle du tabac. Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, a assuré qu’il ferait tout pour que les buralistes ne subissent pas de plein fouet cette augmentation du prix du tabac. Au micro de RTL, il a aussi appelé à une harmonisation européenne des paquets de cigarettes. »

 Commentaires fermés sur « La piste la plus évoquée est celle du choc fiscal » (L’Express)  , ,
22 Août 2017 | Profession
 

Directeur des Affaires publiques, juridiques et de la communication de British American Tobacco France, Éric Sensi-Minautier a fait part des positions de son groupe concernant le paquet à 10 euros, sur BFM Business, ce lundi 21 août (voir aussi Lmdt des 5 juillet et 18 août).

Nous reproduisons cet interview où l’on parle aussi de vapotage, de produits à tabac chauffé et même de cannabis.

• Le paquet neutre n’a pas fait baisser les ventes de tabac en France. Cela vous surprend-il ?

Éric Sensi-Minautier : Ça ne me surprend pas, nous avions de toute façon la conviction que ça ne marcherait pas. En Australie, l’instauration du paquet neutre n’a eu aucun impact sur la consommation. Et en France, en 2011, une expérience similaire avait été menée avec des photos choc imprimées sur les paquets, sans grand succès non plus. Le paquet neutre, en quelque sorte, n’est qu’une « aggravation » de ces photos chocs. Il n’y a donc aucune raison que cela fonctionne. Lire la suite »

22 Août 2017 | Observatoire
 

C’est une certaine façon de gouverner et de taxer qui est vertement dénoncée dans un texte que vient de mettre en ligne le site Contrepoints (voir Lmdt des 21 mai et 2 décembre 2016). Le tabac, parmi d’autres exemples …

« En Socialie, il n’est pas un problème qu’une bonne non-solution ne saurait résoudre. En Macronie, c’est globalement la même chose, le panache communicationnel en plus : devant un problème donné, on continuera à employer les mêmes procédés foireux avec une obstination qui confine à la psychiatrie lourde mais au moins le fera-t-on avec la fougue et l’entrain que la jeunesse permet.

« Et en Macronie en particulier comme en Socialie en général, une vraie bonne non-solution à tous les problèmes, c’est une bonne taxe, pardi !

•• « Le cas du paquet neutre est tout à fait symptomatique. Mesure constructiviste typique basée sur la remise en question d’un comportement réprouvé (fumer des cigarettes) non par la morale mais bien pour des raisons de coûts dans la santé collectivisée, l’idée consiste à faire croire qu’en enlevant sur les paquets de cigarettes la spécificité des logos et autres emballages colorés, on parviendrait à réduire la vente des tiges à cancer.

« Bien évidemment, plutôt que faire des paquets réellement neutres (i.e. blancs), il a rapidement été question d’introduire des images dépeignant les désagréments encourus suite à l’abus de cigarette, espérant ainsi dégoûter le consommateur devant les photos plus ou moins abominables de tumeurs et autres joyeusetés que l’addiction au tabac entraînerait. Malheureusement et comme prévu, six mois après l’introduction de ces paquets pas neutres du tout, le constat est particulièrement peu encourageant puisque les ventes ne se sont pas effondrées. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Paquet neutre et paquet à 10 euros : « tant pis, si l’augmentation du prix précipite les consommateurs sur le marché noir » (« Contrepoints »)  , ,
21 Août 2017 | Profession
 

Un reportage de RTL au lendemain du 15 août et c’est reparti : un nouvel échauffement médiatique sur le tabac … Qu’en conclure, près d’une semaine après, alors que la rentrée politique se profile ?

Ministres et députés sont encore officiellement en vacances. Mais les cabinets et les directions générales des administrations sortent de leur court répit aoûtien. Les dossiers correspondant aux arbitrages attendus pour la rentrée se rouvrent. Dans ce contexte, de premiers constats.

•• Les médias sont toujours aussi chauds sur le tabac.

Ce qui est une caractéristique bien française. Mais aussi, quelle légèreté dans le traitement des chiffres …, RTL avançant d’emblée, mercredi matin, que les ventes chez les buralistes avaient progressé avec un bond hallucinant de + 9 % sur le premier semestre. Au lieu de + 0,9 % comme nous l’avons immédiatement corrigé ici-même (voir Lmdt du 16 août). Mais il n’empêche que d’autres médias, et pas des moindres, ont repris ce chiffre pendant plusieurs heures. Sans le moindre recoupement. Ni rectificatif.

Reste que le sujet tabac fait toujours audience.

•• Les buralistes ont tenu la rampe.

Ils se sont exprimés dans ces mêmes médias avec promptitude, répartie et témoignages très explicites. Ils savent de quoi ils parlent, ils sont en contact quotidien avec les fumeurs (voir Lmdt des 18, 19 et 20 août).

Ils ont surtout exprimé pourquoi ils étaient opposés à une forte augmentation des prix. Ce faisant, ils ont ouvert des pistes de travail : mise en place d’un plan complet de lutte contre le marché parallèle ; initiatives européennes ; vraie politique de prévention, par exemple.

Ils se montrent résolus mais avec des propositions sur la table.

•• Le paquet neutre fait l’unanimité sur son inefficacité.

Dans le traitement global du sujet par les médias, aucune conclusion positive sur l’efficacité du paquet neutre, 7 mois après son implantation. À l’exception des anti-tabac … et encore.

Cette mesure-phare du Gouvernement précédent – présentée comme une parade absolue contre le tabagisme des jeunes et comme un choc psychologique déstabilisant pour les autres – s’abîme dans une indifférence absolue et ironique de l’opinion. Seuls les buralistes se démènent avec leurs livraisons.

Il va bien falloir en tirer une leçon :  en finir avec les « mesures spectaculaires » promues par quelques associations anti-tabac influentes pour lesquelles on en fait jamais assez … faute de résultats pour les dispositions qu’ils ont eux-mêmes imposées.

•• Le paquet à 10 euros apparait comme un palliatif à la crédibilité entamée.

Dans sa brève intervention sur RTL, le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin se montre formel : 10 euros en 3 ans (voir Lmdt du 16 août).

Mais il va être difficile, dans le contexte que nous venons de décrire, de présenter cette mesure comme une autre « parade absolue ».

C’est plutôt la nécessité d’un plan complet, visible et avec des objectifs raisonnables qui s’impose. Avec un volet conséquent et détaillé contre le marché parallèle (un plan spécifique de lutte). Tout cela s’inscrivant dans une réalité européenne que personne ne peut plus ignorer.

Sortir des vieux discours pour permettre à toutes les parties prenantes de travailler dans la cohérence que la gravité du sujet impose. En dehors du brouhaha médiatique. C’est le souhait qui pourrait conclure cette première séquence médiatique.

20 Août 2017 | Profession
 

Continuons à surfer sur le buzz médiatique de ces derniers jours (voir Lmdt des 19, 18, 17 et 16 août).

DU PUNCH

Exercice questions-réponses pour Patrick Falewee (président de la fédération des buralistes du Nord) avec son passage sur « Les Grandes Gueules » de RMC Info, le 17 août :

. Patrick Falewee : « Le paquet neutre ne marche pas. Il n’a pas l’effet escompté sur nos ventes. Les gens n’ont pas changé leurs habitudes. Et puis, il y a une inexactitude dans tout ce qui circule dans les médias : ce n’est pas + 9 % mais 0,9 % d’augmentation des ventes. Il faut d’abord remettre les chiffres d’aplomb !

« Et maintenant, après le paquet neutre, il y a cette perspective du paquet à 10 euros ! Non pas que nous soyons contre une politique de hausses de prix progressives et programmées mais Emmanuel Macron, dans son programme électoral, avait proposé de l’intégrer dans une harmonisation européenne ».

. « Mais c’est si difficile à faire … » (un contradicteur)

. P. F. : « Je sais bien, mais c’est Gérald Darmanin, lui-même, qui a déclaré que, déjà, le paquet neutre n’aurait d’effet que quand tous les pays européens iront dans le même sens … Mais l’urgence est de lutter contre les réseaux parallèles et la contrebande du tabac, puis de prendre des initiatives fortes pour harmoniser les prix. Si on ne va pas dans ce sens, les gens fumeront toujours et iront chercher ailleurs du tabac en déstabilisant nos points de vente ». Lire la suite »

19 Août 2017 | Profession
 

Le buzz médiatique de ces derniers jours sur l’inefficacité avérée du paquet neutre et l’efficacité supposée du paquet à 10 euros (voir Lmdt des 16, 17 et 18 août) nous permet de passer en revue tous les arguments et témoignages sur le sujet : les bons comme les moins bons. Extraits.

DISCOURS CONVENU ET VRAIS DOUTES

Joseph Osman (tabacologue) sur LCI, le 16 août :

• sur le paquet neutre : « Il ne faut pas dire que cela ne sert à rien. Toute mesure anti-tabac est bonne à prendre. Le problème est de prendre la bonne mesure.

« En France, depuis quelque temps, on prend toutes sortes de mesures et on s’aperçoit que cela ne change pas en profondeur les choses. Mais je crois que c’est parce que l’on ne prend pas finalement les bonnes mesures et l’on ne comprend pas très bien comment faire pour aider les gens à arrêter de fumer.

« J’ai l’habitude de citer une phrase de Camus : le tragique c’est la conscience de l’absurde. Or qu’y a-t-il de plus absurde que de consommer une substance dont on sait qu’elle nous fait du mal et ne pas pouvoir s’y soustraire ?  Donc, le tabagisme est totalement absurde. Et je crois que depuis trop longtemps on a mis en avant les effets de la nicotine et on n’a pas suffisamment mis l’accent sur les difficultés psychologiques, psychiatriques, voire psychanalytiques. Et je crois que c’est de ce côté-là qu’il faudrait commencer à chercher aujourd’hui ».

• sur une augmentation des prix : « C’est une mesure efficace qui n’a jamais été réellement mise en pratique. Après, il y a augmentation et augmentation. Si l’augmentation amène à un prix supérieur à 10 euros, cela aura beaucoup d’effet. Il serait temps que ce ne soit plus Bercy qui s’occupe de la santé … ». Lire la suite »

18 Août 2017 | Observatoire
 

La rentrée s’annonce chaude en matière de sujets tabac : projet gouvernemental de paquet à 10 euros ; premiers bilans du paquet neutre « avec un peu de recul » ; relance du débat sur le marché parallèle, pour ne citer que ces exemples …

•• Avant d’entendre les arguments contradictoires qui ne vont pas manquer de s’échanger, il n’est pas inutile de s’intéresser à ce que pensent les Français.

Ceux qui ont suscité, par leurs votes ce printemps, un changement politique qui a bouleversé le paysage politique. Et qui vont donc scruter attentivement, et non sans une certaine exigence, les initiatives et les décisions du Gouvernement comme du Parlement.

•• Pour savoir ce que pensent les Français sur les sujets tabac qui nous préoccupent, force est de se tourner vers le dernier sondage complet et disponible sur le sujet.

Il remonte à avril (voir Lmdt du 18 avril) et a été réalisé par OpinionWay pour JTI. Le fait que ce dernier soit le commanditaire de l’enquête ne saurait nous empêcher de nous y intéresser. Cela aurait pu être tout autre commanditaire public et privé. Ce qui compte, c’est la méthode et le professionnalisme de l’un des instituts français les plus connus (sondage effectué sur un échantillon de 1 019 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus).

•• L’importance accordée par les Français à la lutte anti-tabac

« La lutte contre le tabagisme est-elle pour vous un enjeu tout à fait prioritaire, important mais pas prioritaire, ou secondaire ? »
• Tout à fait prioritaire : 33 %
Important mais pas prioritaire : 51 %
• Secondaire : 14 %
• Nsp: 2 %

•• Le jugement des Français sur l’efficacité des différentes mesures anti-tabac

« Selon vous, chacune des mesures suivantes est-elle efficace pour lutter contre le tabagisme ? »
• Un accompagnement médical : 75 % (efficace) / 23 % (pas efficace)
• L’hypnose : 65 % (efficace) / 31 % (pas efficace)
• L’interdiction de fumer dans les lieux publics : 64 % (efficace) / 34 % (pas efficace)
• Une thérapie comportementale : 60 % (efficace) / 37 % (pas efficace)
• La hausse du prix du paquet de cigarettes : 48 % (efficace) / 50 % (pas efficace)
• Le recours à la cigarette électronique : 45 % (efficace) / 52 % (pas efficace)
• Les campagnes de communication « choc » : 39 % (efficace) / 58 % (pas efficace)
• L’interdiction des cigarettes parfumées (vanille, etc.) : 32 % (efficace) / 66 % (pas efficace)
• Le paquet neutre : 26 % (efficace) / 72 % (pas efficace)

(les différences par rapport à 100 % de réponses correspondent aux Nsp)

•• L’effet du paquet neutre à long terme

« Selon vous, quel sera l’effet du dispositif du paquet neutre sur la consommation de tabac en France ? » (la question étant posée en avril)
• Un effet à court terme : la consommation de tabac en France baissera puis retrouvera un niveau équivalent à celui d’avant, une fois que les fumeurs seront habitués aux nouveaux paquets : 30 %
• Un effet à long terme : la consommation de tabac en France va durablement baisser : 18 %
Aucun effet sur la consommation de tabac en France : 49 %
• Nsp : 3 %

•• La responsabilité individuelle dans la lutte anti-tabac

« De laquelle de ces deux propositions êtes-vous le plus proche ? »
• Ce sont aux personnes elles-mêmes de faire des efforts pour arrêter ou ne pas commencer à fumer : 82 %
• Ce sont aux pouvoirs publics de lutter contre le tabagisme : 16 %
• Nsp : 2 %

•• L’impact du paquet neutre sur la consommation de cigarettes

« Avez-vous modifié votre consommation de cigarettes suite à la mise en place du dispositif du paquet neutre ? » (question posée en avril, uniquement aux fumeurs, soit 15 % de l’échantillon)
• Oui, votre consommation de cigarettes a baissé : 15 %
• Oui, votre consommation de cigarettes a augmenté : 4 %
• Non, votre consommation est restée stable : 80 %
• Nsp : 1 %

•• L’extension du dispositif du paquet neutre à d’autres produits nocifs pour la santé

« Selon vous, est-il probable ou pas probable que le dispositif du paquet neutre soit appliqué à d’autres produits considérés comme nocifs pour la santé (alcool, produits gras et sucrés) ? »
• Très probable : 6 %
• Plutôt probable : 32 %
• Plutôt pas probable : 39 %
• Pas du tout probable : 21 %
• Nsp : 2 %

•• La façon de traiter les fumeurs

« Fumer est légal et est encadré par une politique de lutte contre le tabagisme très restrictive. Pensez-vous dans ce contexte que les fumeurs doivent être traités de la même façon que n’importe quel autre groupe de consommateurs ? »
• Les fumeurs doivent être traités de la même façon que n’importe quel autre groupe de consommateurs en France : 51 %
• Les fumeurs ne doivent pas être traités de la même façon que n’importe quel autre groupe de consommateurs en France : 21 %
• Nsp : 28 %

Sondage OpinionWay pour JTI, réalisé en avril, sur un échantillon de 1019 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus.