Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Avr 2015 | Pression normative
 

Republic TechnologiesUne visite qui tombait à point nommé. Ce lundi 13 avril, le site de Perpignan de Republic Technologies (numéro 1 mondial du papier à rouler) recevait la visite du au préfet de la région Languedoc-Roussillon (Pierre de Bousquet) et de la préfète des Pyrénées-Orientales (Josiane Chevalier).
À la veille du vote de la loi Santé de Marisol Touraine, Philippe Parcevaux, PDG, a fait passer quelques messages (voir Lmdt des 9 avril, 27 et 20 mars), repris dans la Tribune Objectif Languedoc-Roussillon de ce jour.

« Je voudrais vous alerter sur l’enjeu essentiel qui nous inquiète en ce moment : le paquet neutre. Ce n’est pas cette proposition de loi en elle-même qui nous pose problème, mais le fait que le papier à rouler soit inclus dedans », a-t-il expliqué.

« En Australie, où le paquet neutre a été mis en place en 2011, le papier à rouler en est exclu. Nous faisons partie de l’industrie papetière. Nous ne sommes pas un produit du tabac ».

Philippe Parcevaux a insisté sur le fait que le dispositif revenait à gommer l’image de ses marques, à les soumettre à la concurrence de produits de moindre qualité sans pouvoir se différencier et à les exposer à la contrefaçon, alors qu’« au niveau de la R&D, nous travaillons sur la lutte contre la contrefaçon, grâce au packaging ».

Enfin, il a lancé une nouvelle alerte sur les conséquences en terme d’emploi sur les cinquante personnes qui travaillent directement sur le marché français en fabrication : « nous avons appris que le papier à rouler figurait dans la proposition de loi il y a six semaines, et depuis, nous avons alerté les parlementaires, sans aucun retour de leur part ».

Réponse quelque peu laconique de Pierre de Bousquet, préfet de Région, avant d’entamer sa visite : « c’est le législateur qu’il faut convaincre. Je rendrai compte de cette difficulté ».

9 Avr 2015 | Pression normative
 

Republic Technologies logoSuite au vote de l’Assemblée nationale de vendredi dernier ( voir Lmdt des 3 et 8 avril), voici le communiqué émis par Republic Technologies. En effet, le papier à rouler est concerné par la mesure ( voir Lmdt des 20 et 27 mars).

 « À la suite des débats à l’Assemblée Nationale autour du projet de Loi de Santé publique et du vote ce jour de l’application de la mesure du « Paquet neutre » aux paquets de cigarette et au papier à rouler, les dirigeants de Republic Technologies déplorent cette décision qui représente une mise à mort du patrimoine immatériel de l’entreprise et une déstabilisation économique et sociale sans précédent.

« Republic Technologies regrette le manque de discernement de la majorité des députés qui n’ont pas su identifier les incohérences de l’application de la mesure paquet neutre à ses activités ni prendre en compte ses répercussions pour l’entreprise et sa région d’implantation.

« Republic Technologies dénonce aujourd’hui une mesure totalement infondée d’un point de vue socio-économique, juridique et sanitaire :

« Nous regrettons la décision de l’application du « paquet neutre » au papier à rouler qui rappelons-le n’est pas un produit du tabac, mais un produit de l’industrie papetière depuis 1838, et qui ne joue de rôle ni en termes d’addiction, ni en termes d’incitation des consommateurs, alors même que d’autres types de produits du tabac ne sont pas pris en compte. Par ailleurs, le papier à rouler n’entre aujourd’hui dans aucun champ d’application de législations existantes comme en Australie ou en cours d’adoption comme ou en Irlande et Royaume-Uni », précise Philippe Parcevaux, Président de Republic Technologies. Lequel rappelle également que « La France sera donc le seul pays au monde à appliquer une telle mesure au papier à rouler… alors que le n°1 mondial est une entreprise française ! Il n’y a aucun pragmatisme dans cette décision ». Lire la suite »

 

Republic TechnologiesOn sait que le projet d’emballage neutre, que Marisol Touraine veut faire voter la semaine prochaine avec sa loi Santé, concerne aussi le papier à rouler (voir Lmdt des 26 février et 20 mars).
Un … détail qui n’apparaît ni dans la loi australienne, ni dans les textes votés en Irlande ou en Grande-Bretagne. 
C’est la meilleure façon de développer la contrefaçon qui existe déjà sur ce marché particulier (voir Lmdt du 10 octobre 2012).

Mais surtout, c’est un coup direct porté contre une entreprise française qui est le numéro un mondial du secteur : Republic Technologies dont l’usine est à Perpignan.

350 personnes y travaillent aujourd’hui. Sachant que les Pyrénées-Orientales est le département avec le plus fort taux de chômage, actuellement.

Republic Technologies est aussi l’héritière d’un savoir-faire présent à Perpignan depuis 1838, ce qui représente un patrimoine – aussi industriel que culturel – prestigieux, tel que peuvent l’incarner ces marques de référence que sont Job (en référence aux initiales de Jean Bardou, ce boulanger perpignanais inventeur du cahier de feuilles à rouler), Zig-Zag (avec ce « zouave » que l’on retrouve sur de nombreux monuments historiques) et OCB (initiales de la rivière Odet, du moulin de Cascadec et des papeteries Bolloré).

Ces dix dernières années, Republic Technologies aura investi, à Perpignan, plus de 20 millions d’euros et augmenté ses effectifs de 20 %. Aux yeux de certains politiques, ce doit être trop.

20 Mar 2015 | Pression normative
 

« La France sera le seul pays au monde à appliquer le paquet neutre au papier à rouler … alors que le numéro 1 mondial du secteur est une entreprise française ! » s’étonne et s’indigne Philippe Parcevaux, président de Republic Technologies (marques JOB, OCB et Zig-Zag).

Republic TechnoEn effet, l’amendement sur le paquet neutre (générique) adopté par la Commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale (voir Lmdt des 18 et 19 mars) étend son champ d’application aux cahiers de papier à rouler. Ce qui heurte le sens commun et impacte directement Republic Technologies (400 salariés à Perpignan) : unique entreprise française du secteur et leader sur le marché mondial (voir Lmdt du 26 février). Une situation que l’on ne peut retrouver que dans la France d’aujourd’hui.

Cette extension du paquet neutre au papier à rouler signifie, en effet, pour Republic Technologies :
• la disparition programmée d’un savoir-faire français connu et reconnu à travers le monde ;
• une perte de compétitivité sans précédent pour l’industrie française du papier à rouler, face à des concurrents beaucoup moins concernés ;
• l’explosion des filières de contrefaçon (voir Lmdt du 10 octobre 2012) ; et la remise en cause, pour Republic technologies, de l’efficacité des actions en justice conduites jusqu’à maintenant contre le commerce illégal et l’atteinte au droit des marques.

« Cette décision est d’autant plus incompréhensible qu’elle ne se justifie absolument pas du point de vue de la lutte contre le tabagisme (…) Le papier à rouler n’est pas un produit du tabac et ne joue de rôle ni en termes d’addiction, ni en termes d’incitation des consommateurs. Où se trouve la cohérence ? » martèle Philippe Parcevaux.

Republic Technologies appelle les autorités – Gouvernement mais aussi élus des Pyrénées-Orientales (département de la métropole au plus fort taux de chômage) – à prendre leurs responsabilités pour la sauvegarde de l’industrie et de l’emploi.

 

Republic TechnologiesParmi les projets d’amendements circulant ces derniers jours – au niveau interministériel (voir Lmdt du 4 février) ainsi qu’au sein de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale – pour permettre l’intégration du Plan national de Réduction du Tabagisme de Marisol Touraine dans son projet de loi Santé (voir Lmdt du 24 février), il en est un, lourd de conséquences.

Ce projet d’amendement, auquel nous avons eu accès, est rédigé de la façon suivante :
« les unités de conditionnement des cigarettes et du tabac à rouler, le papier à cigarette et le papier à rouler les cigarettes sont neutres et uniformisés.
« Un décret en Conseil d’Etat fixe leurs conditions de neutralité et d’uniformisation, notamment de forme, de texture et de couleur, sur les modalités d’inscription des marques et dénominations commerciales de ces supports ».

Ce serait donc par cet amendement qu’arriverait le paquet neutre (générique) pour les conditionnements de cigarettes et du tabac à rouler … mais on s’aperçoit que cette mesure est étendue au cahier de papier à rouler.

La mise en place éventuelle de ce « cahier neutre » représenterait une menace sans précédent pour la seule entreprise française du secteur : Republic Technologies (marques JOB, Zig-Zag et OCB).

Dans le climat actuel de débâcle industriel que connait notre pays, il est utile de savoir que Republic Technologies est :
• le leader mondial de l’industrie du papier à rouler ;
• la seule entreprise française du secteur, produisant exclusivement en France et exportant dans plus d’une centaine de pays dans le monde ;
• l’un des tout premiers employeurs des Pyrénées- Orientales (avec 350 employés et plus de 20 millions d’euros d’investissements en 10 ans), alors que ce département est le premier de la France métropolitaine en terme de chômage (15,5 %).

Quelles seraient les premières conséquences de ce « cahier neutre » ?
• une évidente atteinte à l’image de marques prestigieuses (ayant une valeur proprement historique sur leur marché domestique) et rayonnant dans le monde ;
• l’explosion évidente de la contrefaçon qui existe déjà sur ce marché (voir Lmdt des 19 mars 2013 et 10 octobre 2012) et la prolifération de filières illégales ;
• et, ce qui est moins connu, l’arrivée sur le marché de produits contrefaits extrêmement nocifs comportant des agents azurants, dérivés du stilbène, visant à blanchir le papier.

Il y a des amendements irresponsables … À suivre.

 Commentaires fermés sur Paquet neutre (générique) : le leader mondial du papier à rouler frappé de plein fouet ?  ,
20 Jan 2015 | Profession
 

SAF Done in PaperEn novembre 2013, la SAF, 1er grossiste généraliste pour le réseau Tabac-presse , lançait sa gamme de tubes et filtres à cigarettes, baptisée « Done in Paper ». A la surprise de beaucoup. Fabriquée en Europe, la marque, exclusivement destinée aux buralistes, est aujourd’hui commercialisée dans 7 000 points de vente. 

Dans un communiqué, la SAF annonce  : « un an après son lancement, « Done in Paper » est considérée comme la meilleure marque du marché et a déjà séduit une large clientèle grâce à un excellent rapport qualité/prix. Composée de 14 références – filtres, tubes et papiers – la gamme a su capter une importante part de marché, qui continue de croître chaque jour ». En février 2014, sont arrivés des papiers à rouler courts, slim et rolls, puis, ce mois-ci,  le papier slim avec filtre, des filtres en carton et un tube confort.

A l’occasion de ce premier anniversaire, la SAF a lancé un jeu concours de 15 000 jeux de grattage avec des lots de iPads et de bouteilles de champagne à gagner. C’est un couple de buralistes de Le Guivinec (Morbihan) qui a remporté le gros lot (une Renault Twingo).

20 Déc 2014 | International
 

Papier à rouler or Le rappeur américain Tyga a annoncé, récemment,  qu’il investissait cinq millions de dollars dans du papier à rouler contenant de la poussière  d’or 24 carats, misant ainsi sur le marché du luxe pour les fumeurs.

La star du hip-hop californien devenant le directeur artistique de « Shine Papers » (papiers brillants), société lancée l’année dernière qui propose ces feuilles à rouler faites « dorées sur tranche ». Tyga décrit ce papier à rouler – 4,60 dollars (3,74 euros) par feuille – comme une « expérience de grande qualité comparable à l’achat de bouteilles d’alcool très chères ». La chanteuse et actrice Miley Cyrus serait déjà une fan.

L’entreprise prétend ne pas cibler uniquement … les fumeurs de cannabis, mais assure être « la marque de ceux qui fêtent toutes les extases de la vie ». Reste que fumer du cannabis est plutôt répandu dans le milieu du hip-hop.

Les feuilles Shine Papers, vendues Outre-Atlantique dans des boutiques et sur internet, ont été lancées à Las Vegas, alors que le cannabis continue son offensive pour une reconnaissance légale Etats-Unis : deux Etats, le Colorado et l’Etat de Washington, l’ont d’ailleurs complètement légalisé à des fins récréatives (voir Lmdt des 8 novembre 2012 et 25 mars 2014).

7 Juil 2014 | E-cigarette
 

Unknown-1Émoi, ces jours-ci, dans le petit monde des « blogueurs » de la cigarette électronique où l’on commente beaucoup l’apparition sur internet d’une gamme de e-liquides, produits par Republic Technologies, le spécialiste mondial du papier à rouler pour tabac (marques OCB, Job, etc.).

Cette gamme est présentée sur un site en anglais où elle est déclinée en trois saveurs tabac, deux saveurs naturelles et une café.

Cette apparition sur internet annonce un lancement imminent sur un certain nombre de marchés. Notamment, l’Espagne et la France. Très probablement dans le réseau des buralistes avec lequel Republic Technologies a forcément la coutume de travailler.

Il semble bien que Republic Technologies aborde ce marché du e-liquide – où les exigences en termes de traçabilité sont croissantes – sous un angle extrêmement qualitatif. Ce qui explique sa prudence, en termes de communication, sur ce projet, initié dans l’entreprise depuis un an. Il semblerait que les premiers de test de production dans la grande usine de Perpignan (20 000 mètres carrés d’où sortent des cahiers de papier à rouler pour le monde entier) aient commencé dès février. Avec des ingrédients venant de France.

Il est vrai que Republic Technologies a aussi sa légitimité dans le domaine des liquides. En reprenant toute l’activité papier fin pour tabac à rouler du groupe Bolloré, Republic Technologies avait récupéré un secteur spécialisé dans le nettoyage d’optique (tissus spéciaux et liquides) avec notamment la marque Opticil pour les lunettes (distribuée à l’époque par les buralistes). C’est sur la base de ce savoir-faire que s’érige maintenant le laboratoire d’e-liquides de Perpignan.

 Commentaires fermés sur Cigarette électronique : Republic Technologies (papier OCB) présente une gamme de e-liquides sur Internet, les prémices d’un vrai lancement  , ,
7 Avr 2014 | Profession
 

UnknownLes difficultés du marché du tabac entraînent des restructurations chez les fabricants et des problèmes pour leurs sous-traitants. Ainsi, PDM/ Les papeteries de Mauduit (à Quimperlé dans le Finistère) – fournisseur de papier pour les fabricants de cigarettes – a annoncé la tenue d’un comité d’entreprise extraordinaire, ce lundi 8 avril.

La direction est très préoccupée par la baisse des papiers « tables plates », qui pourrait entraîner du chômage partiel dès le 2 mai. Les syndicats parlent de « conséquences importantes pour l’entreprise ».

Selon la presse locale, une source proche du dossier évoque « une baisse des commandes de Philip Morris ». Une autre souligne « un ralentissement qui pourrait être dû à la chute générale des ventes de cigarettes ».

Chaque année, les PDM produisent 45 000 tonnes de papier – dont 88% pour l’industrie du tabac – pour un chiffre d’affaires de 135 millions d’euros. L’usine tourne, à temps plein, avec 609 salariés.