Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Fév 2020 | Institutions
 

La nuit dernière, le regard perçant et lumineux de Michel Charasse s’est éteint à jamais.

Son caractère entier au service de hautes missions, ses exigeantes fidélités et convictions, tant politiques que philosophiques, en auront fait un grand personnage de l’actualité gouvernementale et parlementaire à partir des années 80.

Une silhouette churchillienne, le cigare compris, ajoutant à sa renommée. Car Michel Charasse était d’une nature telle qu’il ne s’épargnait aucune polémique. Y compris sur le tabac. Lire la suite »

3 Fév 2020 | Trafic
 

Le ministre de l’Action et des Comptes publics présente, demain matin à Paris, les résultats de la lutte contre la contrebande de tabac, menée par la Douane, tout au long de l’année 2019.

À cette occasion, Gérald Darmanin participera à la destruction de 1 200 cartouches de cigarettes de contrebande. Philippe Coy l’accompagnera.

Il y a un peu moins d’un an, le bilan pour 2018 avait été présenté au ministre : soit 241 tonnes de tabac, saisies par les équipes douanières sur le territoire national, pour 16 171 constatations (voir 25 février 2019).

Mais dès juillet dernier, un bilan semestriel était soumis au Ministre (voir 4 juillet 2019) : avec 197 tonnes de tabac saisi (+ 142 % par rapport au premier semestre 2018).

 Commentaires fermés sur Gérald Darmanin présente le bilan de la lutte anti-contrebande de tabac pour 2019  ,
15 Jan 2020 | Profession
 

Les ventes de cigarettes ont encore baissé (-7,5 %) en 2019 mais pas les revenus des cigarettiers et des buralistes (+2 %) annonce BFM Business, ce mercredi 15 janvier (voir 6 janvier). Explications de ce tour de « passe-passe » selon l’expression de Matthieu Pechberty.

« 2019 aura encore été une année riche pour l’industrie du tabac, malgré une nouvelle baisse des volumes de vente. Les recettes des buralistes et des fabricants ont augmenté de + 2 %, comme les taxes prélevées par l’État. Une performance rendue possible grâce à une hausse des prix d’un euro, réalisée en deux fois pour atténuer son impact sur le marché.

•• « C’est la deuxième année consécutive que le Gouvernement réussit cet exploit. En 2018, les ventes de paquets de cigarettes avaient chuté de -9 %, mais l’augmentation des prix d’un euro, là encore réalisée en deux temps, avait permis une hausse des recettes de + 5 %.

•• « Les industriels et les buralistes estiment toutefois que le marché reste fragile et que leur chiffre d’affaires risque de baisser cette année, alors que les prix doivent encore augmenter d’un euro en deux fois. 

•• « Du coup, ils demandent un gel des prix jusqu’en 2022 pour stabiliser le marché. Bercy est sur la même ligne. Et pour cause, si le chiffre d’affaires devait baisser, les recettes fiscales reculeraient aussi ».

20 Nov 2019 | Profession
 

L’Express de cette semaine paraît avec un article de Matthieu Pechberty (voir 11 août 2018) consacré à l’actualité récente de la Confédération et de son président Philippe Coy.

« Gagnants au grattage et au tirage ! S’il y en a qui vont suivre à la loupe les premiers jours de cotation de la Française des jeux, ce sont bien les 24 500 buralistes éparpillés sur tout le territoire. Ce sont eux les grands bénéficiaires de la privatisation de l’entreprise, qui entre en Bourse ce jeudi 21 novembre. Il faut dire qu’entre les bureaux de tabac et l’ancienne Loterie nationale, c’est une vieille histoire. Lire la suite »

7 Nov 2019 | Trafic
 

Le Projet de Loi de Finances (PLF 2020) prévoit la mise en place d’un outil d’intelligence artificielle destiné à surveiller de façon systématique les données que les internautes consommateurs laissent sur les réseaux sociaux et les plateformes commerciales comme Facebook, Leboncoin ou Instagram. Parmi les objectifs d’un article du PLF : la lutte contre les trafics de tabac sur Internet.

Dans Le Figaro de ce jour, Gérald Darmanin explique la démarche :

•• « L’article 57 du Projet de Loi prévoit l’usage de l’Intelligence artificielle (IA) pour mieux cibler les contrôles sur les informations mises en ligne (…) ce que les agents des impôts et les douaniers peuvent déjà faire aujourd’hui mais sans les outils adaptés. Lire la suite »

22 Oct 2019 | Profession
 

Après 1,1 milliard d’euros supplémentaires l’an passé, la « trajectoire fiscal sur le tabac » va rapporter 450 millions d’euros de plus à l’État, cette année et l’année prochaine.

L’ensemble des recettes fiscales liées au tabac atteindront au total près de 16 milliards d’euros, fin 2020, selon une analyse de Mathieu Pechberty (voir Lmdt des 16 et 9 janvier) sur BFM Business.

•• « Jamais le tabac n’aura rapporté autant d’argent à l’État » … Depuis le politique de hausse de prix engagée en 2018 (un euro par an pour atteindre 10 euros en 2020) – les ventes ont baissé de 9% en volume en 2018 – si l’effet sur la consommation est difficile à mesurer, les conséquences sur les recettes fiscales sont déjà bien connues et largement rentables pour l’État.

•• Selon les prévisions de la Commission des comptes de la Sécurité sociale, publiées il y a quelques jours, les taxes spécifiques sur les cigarettes vont ainsi augmenter de 1,7 milliard d’euros entre 2017 et 2020, passant de 11,87 à 13,58 milliards d’euros. En ajoutant la TVA (taux de 16,64 %), le gain fiscal atteint 2 milliards d’euros.

Au total, l’ensemble des recettes fiscales (TVA comprise), liées aux ventes de tabac, frôleront les 16 milliards d’euros fin 2020.

Commencées en 2018, les augmentations de prix avaient déjà permis à l’État d’encaisser 1,1 milliard d’euros supplémentaires l’an passé. Dans ses comptes, la Sécu, qui bénéficie de ces précieuses recettes pour son budget, évalue donc qu’elles progresseront de nouveau de 450 millions d’euros cette année, puis en 2020, pour atteindre ce total de 2 milliards d’euros.

•• Le gouvernement d’Édouard Philippe bat ainsi le record de François Fillon qui avait, entre 2009 et 2011, engrangé 1,3 milliard d’euros de taxes supplémentaires. À chaque fois, la même recette : des petites hausses de prix calibrées, entre 20 et 50 centimes, qui rapportent bien davantage que ne coûte le recul des ventes.

Le 1er novembre prochain, la martingale fiscale continuera avec une nouvelle hausse de 50 centimes, conclut Matthieu Pechberty (alors qu’on attend la publication de la liste des prix, ndlr).

 Commentaires fermés sur Fiscalité du tabac : « l’État va gagner 2 milliards d’euros de plus en 2020 qu’en 2017 » (BFM Business)  ,
11 Oct 2019 | Profession
 

Manifestement très à l’aise, insistant sur ses bonnes relations avec Philippe Coy (« dès que l’on a des choses à se dire, on se voit … »), Gérald Darmanin s’est longuement exprimé, sans une note, hier au congrès des buralistes (voir Lmdt du 10 octobre). Tout en répondant aux questions des élus de la profession, sans rechigner.

L’essentiel de ses messages.

•• Sur la fiscalité tabac : « Nous serons conformes à la trajectoire fiscale menant au paquet à 10 euros. Nous nous tenons aux engagements du programme gouvernemental. Il n’y aura pas d’augmentation de la fiscalité qui n’était pas prévue. Notamment sur le tabac à rouler. »

•• Sur le prix du tabac des autres pays européens : « Il faut arriver à une fiscalité tabac commune en Europe. Ce combat est important. Mais il est compliqué de n’aborder le sujet que sous l’angle de la fiscalité … Nous allons donc porter ce sujet, au niveau de la Commission, au nom de la santé publique.

« En attendant, nous devons retravailler sur les limites au transport du tabac entre les pays membres. »

•• Sur la lutte contre les trafics de tabac, le ministre a évoqué :

• concernant les gros trafics aux mains d’organisations criminelles : de nouvelles instructions aux procureurs en vue de renforcer les condamnations pénales ; des moyens techniques supplémentaires pour le contrôle des conteneurs sur les ports du Havre, de Dunkerque et de Marseille ; la mise en place de scanners autoroutiers ;

• concernant le trafic transfrontalier : un renforcement des contrôles routiers et des effectifs douaniers ; un plan de formation de « chiens tabac » ; la mise en place d’une scannerisation des colis dans les principaux entrepôts logistiques et postaux ;

• concernant les ventes à la sauvette dans les grandes métropoles : un plan avec les préfectures et les procureurs pour multiplication des opérations « coups de poing » ;

• l’amélioration – avec la Douane et la Confédération – du système de fiches-tabac pour les buralistes.

•• Transformation et préservation du réseau des buralistes :

• amélioration et simplification significatives des dossiers et des critères d’éligibilité au fonds de Transformation ;
• mobilisation des grands groupes bancaires par Bercy ;
• suivi de la subvention sécurité.

11 Oct 2019 | Profession
 

À l’occasion du congrès des buralistes (voir Lmdt du 10 octobre et de ce jour), le quotidien économique (édition du 10 octobre) a expliqué comment « le locataire de Bercy prend soin à ce que les hausses massives du prix du tabac décidées par le Gouvernement depuis 2017 … ne suscitent pas de fronde de ce réseau de proximité ». Extraits.

•• « Les buralistes restent une catégorie sociale soignée par les responsables politiques. Après un premier déplacement mardi à Strasbourg sur le thème de la lutte contre la contrebande de tabac et l’évolution de la profession (voir Lmdt du 8 octobre), Gérald Darmanin se rend au congrès national des buralistes qui se tient à Paris. Lire la suite »

10 Oct 2019 | Profession
 

La fiscalité sur les produits du tabac, y compris celle sur le tabac à rouler, ne sera pas augmentée dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécu, au-delà des hausses déjà « prévues », a assuré Gérald Darmanin ce jeudi 10 octobre, reprend l’AFP dans une dépêche.

« Il n’y a aucune autre fiscalité, qui n’était pas prévue, dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale que je présente avec la ministre de la santé, Agnès Buzyn », a déclaré le ministre de l’Action et des comptes publics lors du Congrès des buralistes qui se tient jeudi et vendredi à Paris (voir Lmdt de ce jour). Lire la suite »

10 Oct 2019 | Profession
 

Membre du Gouvernement depuis 2 ans et 4 mois, Gérald Darmanin va participer à son 3ème congrès des buralistes, ce jeudi. Juste avant une audition par la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale.

En 2017, l’accueil avait été contrasté (voir Lmdt du 20 octobre 2017). L’an passé, les applaudissements étaient chaleureux (voir Lmdt du 18 octobre 2018).

Cette année constituera surtout un point d’étapes à propos du grand projet de Transformation des buralistes, sur fond de trajectoire fiscale concernant le tabac : pour mener au paquet à 10 euros. Ce sera aussi la première participation au congrès des buralistes d’Isabelle Braun-Lemaire, nouvelle directrice de la Douane (voir Lmdt des 28 et 29 août).