Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Juin 2016 | Trafic
 

buralistes convention audeDans l’Aude, deux buralistes ont été braqués à Carcassonne et six à Narbonne, depuis décembre dernier … La signature d’une convention « visant à protéger les débitants de tabac et à lutter contre la vente illégale », ce mercredi 15 juin, est arrivée à point nommé. Elle associe les services de l’État, la chambre syndicale des buralistes de l’Aude, ainsi que les villes de Carcassonne et de Narbonne.

Après avoir salué cette initiative au nom de « nos commerces », Frédéric Martin, président de la chambre syndicale, a souligné : « ça nous rassure, car c’est un véritable traumatisme pour les victimes. Cela va nous permettre d’être plus soutenus au niveau du département et de l’État ». Lire la suite »

24 Mar 2016 | Profession
 

Ministere Interieur JolyElle s’est beaucoup préoccupée des problèmes d’insécurité des buralistes et a joué un rôle tant pour la signature du décret permettant la vidéo-protection extérieure des points de vente (voir Lmdt du 1er mai 2015) que pour la « convention de partenariat relative à la sécurité » signée entre la Confédération et le ministère de l’Intérieur (voir Lmdt du 6 janvier 2015) …

Nadine Joly (déléguée aux coopérations de sécurité, en charge des professions exposées au ministère de l’Intérieur) vient de faire valoir ses droits à une retraite bien méritée de contrôleur général de la police nationale.

Son successeur est le commissaire divisionnaire Dominique Bertoncini.

3 Fév 2016 | Pression normative
 

Lycée fumeur« Appliquer strictement la loi » ne cesse de réclamer l’Alliance contre le Tabac et sa présidente Michèle Delaunay à propos de l’aménagement de zones fumeurs dans les cours des lycées, depuis l’instauration de l’état d’urgence (voir Lmdt des 2 février, 10 et 8 janvier 2016, du 23 novembre 2015).

Ce qui semble poser problème. 

Cette mesure temporaire et exceptionnelle bénéficie d’une autorisation délivrée par les ministères de l’Intérieur et de l’Éducation. En réponse à une question écrite de Michèle Delaunay, le ministère de l’Éducation a clairement précisé dans un courrier du 29 janvier (publié sur le blog de la députée) : « Toutefois, en raison des circonstances actuelles faisant suite aux attentats du 13 novembre 2015, la circulaire n°2015-206 du 25 novembre dernier offre aux lycées la possibilité d’aménager exceptionnellement des zones spécifiques dans les espaces de plein air afin d’éviter que les élèves ne sortent ».

Mais, les consignes du ministère de la Santé ne sont pas les mêmes … déclarant que l’état d’urgence n’est pas son problème et menaçant les chefs d’établissement d’amendes.

C’est pourquoi, le principal syndicat des chefs d’établissement (le SNPDEN) vient d’envoyer un courrier à Matignon pour une clarification des directives du gouvernement sur le sujet.

En attendant, les anti-tabac mettent la pression. Bertrand Dautzenberg rappelant dans les médias (BFM ce matin) : « autoriser à fumer dans les endroits où la loi l’interdit clairement, c’est apprendre aux jeunes lycéens la transgression de l’interdit ».

Michèle Delaunay demande au ministère de l’Éducation de réviser sa position et de confirmer l’obligation d’appliquer strictement la loi et, afin de protéger les lycéens, d’interdire la sortie des élèves pendant les pauses. Sur Twitter, elle a même lancé, ce mercredi 3 février un appel à opinion.

4 Nov 2015 | Trafic
 

LesRépublicains15logo.svgDans son « document d’orientation » – présenté à l’issue de sa « journée de travail sur la sécurité » d’hier – Les Républicains proposent le passage de la Douane sous la tutelle du ministère de l’Intérieur. Extrait :

Douaniers« Les Douanes, placées pour emploi, auprès du ministère de la Sécurité intérieure, seront un vecteur de lutte contre l’immigration clandestine aux côtés de la PAF et de maîtrise de nos frontières dont on voit que les enjeux sont majeurs ».

Par ailleurs, Les Républicains proposent d’étendre les compétences tant administratives que judiciaires des polices municipales.

27 Sep 2015 | Trafic
 

Trafic Convention Sécurité BuralistesAlors que la Catalogne espagnole connait une journée électorale décisive pour son avenir, restons en Catalogne française et en Roussillon pour nous intéresser à la convention « visant à protéger les débitants de tabac et à lutter contre la contrefaçon et la vente illégale de tabac » qui a été signée lors de l’assemblée générale des buralistes de Pyrénées-Orientales, ce jeudi 24 septembre.

En présence de la préfète du département, Josiane Chevalier.

Cette convention est conclue entre le président départemental des buralistes et toutes les instances concernées : la préfète, le procureur de la République, le directeur régional des Douanes, la gendarmerie, la sécurité publique et la ville de Perpignan.

Elle se veut « en application de la convention nationale de partenariat relative à la sécurité signée le 6 janvier 2015 par le ministre de l’Intérieur et le président de la Confédération » (voir Lmdt des 5 et 6 janvier).

Son premier objectif vise à « un partenariat renforcé de sécurité des buralistes, de leurs clients et de leurs commerces ». Il s’agit aussi de « conjuguer les efforts afin de lutter plus efficacement contre la contrefaçon et la vente illégale de tabac ».

Ce qui passera par des échanges opérationnels et des retours d’expérience.

On y indique notamment : « les forces douanières, de police, de gendarmerie et la police municipale programmeront un calendrier d’actions de lutte contre la contrefaçon et la vente illégale de tabac.
« Une médiatisation des actions et de ces différentes forces, sous l’autorité de la préfecture, sera effectuée afin de faire connaître l’activité des services chargés de cette lutte ».

Et certains modes d’action opérationnelle y sont concrètement précisés. Par exemple : « la ville de Perpignan dispose par ailleurs d’un réseau de vidéo protection qui peut notamment être utilisé pour la recherche des auteurs d’infraction (…) À cette fin, une plainte sera systématiquement déposée par les buralistes en cas d’agression ou de dégradation afin de permettre aux officiers de police judiciaire de réquisitionner les images qui pourraient être utiles dans le cadre de l’enquête ».

10 Juin 2015 | Institutions, Trafic
 

France AndorreAndorre n’est membre ni de l’Union européenne, ni de l’espace Shengen, les textes relevant  du cadre de l’Union européenne ne lui sont pas applicables … Pour combler ce vide, un accord de coopération (ACTPD), signé à Paris le 17 mars 2004, a cependant inscrit la coopération bilatérale entre la France et la Principauté dans une logique transfrontalière inspirée de l’acquis de Shengen. Mais qu’en est-il de cet accord ?

En fait, le ministère des affaires étrangères vient seulement de présenter en Conseil des Ministres (le 27 mai dernier) le projet de loi autorisant l’approbation de l’accord … « L’objectif est de mieux lutter contre les trafics illicites et le terrorisme, de prévenir des menaces à la sécurité et à l’ordre public et d’améliorer notre coopération dans les opérations de secours » précise le compte-rendu du Conseil des Ministres qui avait entre les mains l’étude d’impact de cette coopération.

Cette dernière porte sur les domaines techniques et opérationnels entre police andorrane (qui exerce des compétences douanières) et les services français de police, gendarmerie et douane ainsi que sur les échanges d’informations indispensables à la lutte contre la criminalité organisée.
Parmi les outils prévus, l’affectation d’agents de liaison, la constitution de patrouilles mixtes, la formation de policiers andorrans.

Mais, dans le même compte-rendu, on apprend que l’ouverture de négociations remonte à 2002. En 2004, un projet d’accord relatif à la coopération transfrontalière en matière judiciaire, policière et douanière a été élaboré, puis abandonné à la demande des autorités andorranes qui souhaitaient le limiter aux seuls aspects policiers.

Le processus a été relancé en 2010. Nous sommes en 2015.

Et l’on parle d’une prochaine visite de Manuel Valls en Andorre …

4 Mai 2015 | International, Trafic
 

Espagne Trafic J. TechniqueLe colloque sur la contrebande du tabac qui s’est organisé, à Séville, le mercredi 29 avril dernier (voir Lmdt des 27 et 29 avril) a été un succès. On en a beaucoup parlé. Rappelons que l’événement a été mis en place par le quotidien local Diario de Sevilla et parrainé par Altadis (groupe Imperial Tobacco). Les nombreux participants ont pu y apprendre un tas d’informations et entrer dans le vif du sujet, lors de débats qui ont été vifs par moment.

• Première sensation. Quand Roció Ingelmo (directrice des relations institutionnelles d’Altadis) a dévoilé le tout dernier chiffre du pourcentage de la consommation de tabac provenant de la contrebande, pour la province de Séville : 54,6 % !

• Attente curieuse. Quand le maire de Séville, Juan Ignacio Zoido, a expliqué comment son action se concentrait sur la vente à la sauvette dans la rue, à travers l’action de sa police municipale : 300 paquets saisis en 2011 ; 5 000 en 2012 ; 5 900 en 2013 ; 9 500 en 2014 …
Il n’empêche que les estanqueros (buralistes) ont, de façon quelque peu virulente, reproché au maire de ne pas motiver suffisamment sa police municipale sur le sujet. Et un intervenant de signaler le cas de cet agent municipal dressant des contraventions, à des automobilistes mal garés, avec un paquet de cigarettes de contrebande dépassant de la poche de l’uniforme.

• Simple effet d’annonce ? Le président de la Unión de Consumidores de Andalucía (une association de consommateurs), Juan Moreno, a proposé que le public soit encouragé à dénoncer tous les commerces illégaux de tabac, avec garantie de confidentialité.

• Témoignage. Comme celui du représentant de la Guardia Civil, révélant les dessous d’une enquête ayant conduit á la découverte d’un atelier clandestin dans la montagne au nord de Séville (voir Lmdt du 15 janvier 2015). Capacité de production : 65 000 paquets par jour.

• Apaisement. Quand le représentant des douanes a esquissé le contenu d’une nouvelle loi, en préparation, contre la contrebande de tabac : renforcement des sanctions et fermeture temporaire des commerces écoulant du tabac illégal.

3 Mai 2015 | Profession
 

Vidéo-surveillanceLu dans la rubrique « les indiscrets » du Journal du Dimanche de ce 3 mai : « Frédéric Barbier, député PS du Doubs, ne cache pas sa satisfaction : il vient d’obtenir du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, la signature d’un décret autorisant enfin l’installation de caméras aux abords de commerces vendant du tabac ».

Manifestement, le député PS Frédéric Barbier, actuellement « en mission auprès des buralistes » (voir Lmdt des 12, 23 et 30 avril), jouit d’une couverture médiatique privilégiée. Mais ce n’est pas une raison pour que ces mêmes médias travestissent la réalité. Deux précisions s’imposent.

• La publication au Journal Officiel du décret en Conseil d’État – permettant enfin de mettre en place un dispositif de vidéo-protection à l’extérieur des points de vente (voir Lmdt du 1er mai) – correspond à la satisfaction d’une vielle revendication de la Confédération des buralistes, reprise par d’autres organisations de commerçants, et qui avait fini par être formalisée par le biais d’un amendement parlementaire (voir Lmdt des 9 et 19 avril 2014).

• Depuis, le décret d’application s’était fait attendre. Mais c’est la Confédération des buralistes qui a maintenu la pression jusqu’au bout. Ne serait-ce, encore, lors d’une réunion qui s’est tenue, au ministère de l’Intérieur, le 19 mars, entre Pascal Montredon (accompagné de son secrétaire général, Jean-Luc Renaud) et Éric Morvan (Directeur-adjoint du cabinet) ainsi que Nadine Joly (déléguée aux coopérations de sécurité, en charge des professions exposée).

18 Fév 2015 | Institutions, Profession
 

Bonnetain Préfet IsèreOn apprend, ce mercredi 18 février, la nomination au poste de préfet de l’Isère de Jean-Paul Bonnetain. Celui-ci était jusqu’à présent préfet « de police » des Bouches-du-Rhône.

Seule la ville de Paris disposait auparavant d’un préfet de police. Mais en octobre 2012, le Gouvernement devait décider de créer cette fonction à Marseille, devant la situation particulière de la ville et du département.

Il se trouve que le préfet Jean-Paul Bonnetain s’est particulièrement impliqué auprès du réseau des buralistes des Bouches-du-Rhône, victimes de multiples agressions (voir Lmdt des 24 août, 11 décembre et 30 septembre 2013). En mettant un point d’honneur à participer à leur assemblée générale annuelle, au mois de décembre. Et il a toujours suivi de près le développement de nouveaux systèmes de protection pour les buralistes et leurs débits.

31 Jan 2015 | Trafic
 

TerrorismeSignificatif, le communiqué de presse émis hier soir, à la suite de la réunion de travail qu’ont tenu Michel Sapin, Bernard Cazeneuve et Christian Eckert sur la lutte contre le terrorisme (voir Lmdt du 29 janvier).

Les échanges ont porté sur trois thèmes dont la lutte contre le financement du terrorisme. Il a été, en effet, convenu de mieux articuler la lutte contre la fraude et celle contre le terrorisme : « la porosité entre les phénomènes délinquants et les filières terroristes nécessite une analyse commune et plus fine des circuits financiers. Des exemples récents permettent d’observer comment certains terroristes ont pu financer leurs projets criminels grâce à des méthodes acquises à travers un parcours de délinquance d’habitude ». Par ailleurs, les ministres souhaitent une meilleure coordination entre les Douanes et les forces de sécurité.

On sait que le trafic de tabac fait partie de ces fameux « parcours de délinquance d’habitude » (voir Lmdt du 11 janvier).