Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Mar 2020 | Institutions
 

Le Directeur général de la Santé, Jérôme Salomon (voir 4 janvier 2018), était encore récemment un inconnu du grand public.

Avec sa communication quotidienne sur la progression de l’épidémie de coronavirus et les consignes à suivre, le haut fonctionnaire – qui a pris une part active à plusieurs mesures anti-tabac, ces dernières années – est en train de se faire un visage. Extraits du portrait que lui consacre Les Échos (avec nos commentaires / ndlr).

En conférence de presse, le quasi-quinqua au visage rond et au crâne lisse déroule ses exposés tranquillement, façon causerie. « Ce n’est pas la figure du directeur d’administration centrale tueur … » témoigne l’un de ses amis dans l’administration. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Coronavirus : un Directeur général de la Santé dans la ligne de « ses » ministres  
17 Fév 2020 | Institutions
 

Certes, Olivier Véran, le nouveau ministre des Solidarités et de la Santé (candidat à ce poste depuis longtemps) va être complètement occupé par le passage du texte sur les retraites à l’Assemblée nationale, mais pour le moyen-terme, il n’est pas inintéressant de connaitre certaines de ses prises de position (voir le 16 février 2020). 

Sur le tabac, on n’oubliera pas son rôle très actif en faveur du paquet neutre, le peu de temps où il s’est retrouvé député PS de l’Isère (voir 23 mars 2015).

•• Mais ce médecin neurologue au CHU de Grenoble est aussi un pragmatique.

Nous ne faisons pas, ici, allusion à son ralliement précoce à Emmanuel Macron (dont il a validé le paquet à 10 euros dans le programme, en tant que réfèrent Santé de la campagne présidentielle) mais à la pertinence des questions qu’il posait, l’année dernière par exemple, à Agnès Buzyn, en tant que rapporteur du budget de la Sécurité sociale : « avec la hausse de la fiscalité du tabac, on a eu un effondrement des ventes. Nous voulons savoir si la contrebande a augmenté, si les gens arrêtent réellement de fumer, et connaitre l’impact de cette mesure sur les finances de l’État. » (voir 18 juin 2019).

•• C’est sur le vapotage que le nouveau ministre de la Santé est attendu.

En septembre dernier, en pleine crise du vapotage aux États-Unis, il avançait : « c’est un mésusage des cigarettes électroniques qui entraîne les risques sanitaires vus aux États-Unis. En France, le vapotage est mieux encadré et sécurisé …

« Je regarde ce qui se fait ailleurs. On parle beaucoup des pays qui interdisent le vapotage, mais au Royaume-Uni, sous l’impulsion des autorités sanitaires, il a été promu comme un outil de sevrage au tabac. C’est pour ça que j’estime qu’interdire le vapotage n’aurait aucun sens (…)

« Le débat est loin d’être stabilisé. Mais je prédis qu’à terme, le vapotage sera considéré comme un outil de sevrage du tabac et ira de pair avec un remboursement » (voir 29 septembre 2019).

16 Fév 2020 | Institutions
 

Quittant son ministère dans les conditions que l’on connaît, Agnès Buzyn va peut-être rencontrer des buralistes … dans cette campagne électorale parisienne où elle vient d’accepter de se lancer.

En tout cas, pressée par les enjeux, elle se dispensera probablement d’arrêter des fumeurs en pleine rue pour leur faire morale, comme il lui arrivait de le faire avant d’être ministre.

•• Malgré les demandes répétées de dialogue de la Confédération, elle n’aura reçu, dans son bureau ministériel, Philippe Coy et Sophie Lejeune qu’une seule fois (voir 23 mars 2018). Lire la suite »

25 Jan 2020 | International, Vapotage
 

Alors que des mesures réglementaires précises viennent d’être prises concernant le marché du vapotage par l’administration Trump – interdiction de vente aux moins de 21 ans et prohibition des pods, sauf pour les arômes tabac et menthol (voir 2 et 3 janvier 2020) – les administrations sanitaires américaines sont en complète contradiction.

Heureusement que le cadre réglementaire français (et de l’Union européenne) est clairement établi et que les produits du vapotage s’y astreignant peuvent être utilisés en sécurité.

•• Juste avant que le « surgeon general » (« médecin en chef ») ne publie un nouveau rapport plutôt alarmiste (voir 24 janvier 2020), l’administration des Centers for Disease Control and Prevention / CDC, la principale agence fédérale en matière de protection de la santé publique américaine – très impliquée dans la récente crise sanitaire liée à un mauvais usage du vapotage (soit une soixantaine de décès / voir 23 décembre 2019) – a pris des mesures d’apaisement. Lire la suite »

 

Un nouveau rapport. Et de deux en moins de 24 heures (voir 23 janvier).

Le « médecin en chef » des États-Unis – le « surgeon general », plus haute autorité administrative des services publics américains – a jugé dans un rapport, publié ce jeudi 23 janvier, qu’il n’existait pas encore suffisamment de preuves que les cigarettes électroniques en général aidaient les gens à arrêter de fumer. Il refuse donc de promouvoir leur utilisation au même titre que les patches à la nicotine et les thérapies comportementales … annonçait une nouvelle dépêche AFP, hier soir.

•• Cette abrupte conclusion va à l’encontre de ce que le gouvernement britannique, par exemple, recommande aux fumeurs, alors que les e-cigarettes sont attaquées aux États-Unis et dans d’autres pays en raison de leur popularité chez les jeunes et du risque potentiel de maladies respiratoires, précise, dans la foulée, cette même dépêche. Lire la suite »

30 Nov 2019 | Institutions
 

Manifestement, il va falloir imaginer autre chose et mieux utiliser l’argent public. Ne serait-ce qu’en s’appuyant plus sur les relais potentiels que constituent le monde du vapotage et les buralistes. 

Guère plus de 200 000 personnes ont participé à la quatrième édition du « Mois sans Tabac » … « mais l’opération comptabilise près de 800 000 inscriptions depuis sa création en 2016 », se dépêche d’annoncer Santé publique France dans un communiqué bilan.

•• Si le nombre d’inscrits sur le site de cette quatrième édition s’effondre (203 175 contre 241 000 en 2018), la participation aux autres outils d’aide à distance serait en progression (voir 29 novembre 2018) : Lire la suite »

22 Nov 2019 | Institutions
 

Le « Dry January » français ne se fera pas. L’opération portée par Santé publique France et qui devait être annoncée courant novembre a finalement été enterrée (voir 16 novembre).

D’après les informations recueillies par 20 Minutes, c’est l’Élysée qui a demandé que la campagne soit stoppée. La semaine dernière, le président de la République, Emmanuel Macron, l’aurait promis à des vignerons du champagne. Lire la suite »

16 Nov 2019 | Pression normative
 

Y aura-t-il en France, comme chez nos voisins britanniques, un Dry January ?

Si Santé publique France s’apprêtait à annoncer le lancement officiel de ce mois de sensibilisation (voir 6 janvier) visant à faire réfléchir chacun sur sa consommation d’alcool, dés janvier 2020, le président de la République Emmanuel Macron aurait, quant à lui, déclaré qu’il n’y aura pas de « Janvier Sec ».

Dans un communiqué, paru ce vendredi 15 novembre, plusieurs associations de prévention déplorent l’influence des « lobbies » sur cette décision. Lire la suite »

14 Nov 2019 | Institutions
 

Aina Kuric, députée apparentée LREM de la Marne, a décidé de participer au « Mois sans tabac ». Si elle en bave, elle explique, dans L’Union, en quoi il est important que cette opération existe. 

« Cela fait une semaine et c’est très dur » confie-t-elle. « Hier, j’ai craqué, je suis allée acheter une cigarette électronique. Mais une cigarette électronique, est-ce tricher ? ».

« C’est un peu l’improvisation totale. Si j’avais réfléchi, je crois que je ne l’aurai pas fait. Chaque jour de plus sans cigarette est une victoire, cependant. » L’élue admet avoir commencé à fumer à l’âge de 15 ans et elle a arrêtée pendant quatre ans au moment de la naissance d’un enfant. Lire la suite »

13 Nov 2019 | Institutions, International
 

Donald Trump a choisi de nommer Stephen Hahn à la tête de la FDA. Oncologue et radiothérapeute, Stephen Hahn reprend ainsi la place laissée vacante par Scott Gottlieb, qui avait quitté la direction de l’agence américaine du médicament en avril 2019. 

•• Stephen Hahn, âgé de 59 ans, était jusqu’à présent responsable médical du MD Anderson Cancer Center (MDACC) de l’Université du Texas, à Houston, depuis mai 2018. Un centre d’envergure dans la lutte contre le cancer aux États-Unis puisque cette organisation de soins aux patients, axée sur la recherche, compte environ 21 000 employés et réalise un chiffre d’affaires annuel de 5 milliards de dollars.

Le centre se distingue comme abritant le plus grand nombre d’essais cliniques menés sur le territoire américain.

•• Le nouveau patron de la FDA aura pour mission de mener à bien des dossiers aussi épineux que variés tels que les graves problèmes soulevés par les mauvais usages de la cigarette électronique, la crise des opioïdes, ou l’accès aux traitements innovants. Voir 9 novembre et  24 octobre.