Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Nov 2019 | Institutions, L'essentiel
 

Manifestement, il va falloir imaginer autre chose et mieux utiliser l’argent public. Ne serait-ce qu’en s’appuyant plus sur les relais potentiels que constituent le monde du vapotage et les buralistes. 

Guère plus de 200 000 personnes ont participé à la quatrième édition du « Mois sans Tabac » … « mais l’opération comptabilise près de 800 000 inscriptions depuis sa création en 2016 », se dépêche d’annoncer Santé publique France dans un communiqué bilan.

•• Si le nombre d’inscrits sur le site de cette quatrième édition s’effondre (203 175 contre 241 000 en 2018), la participation aux autres outils d’aide à distance serait en progression (voir 29 novembre 2018) : Lire la suite »

22 Nov 2019 | Institutions
 

Le « Dry January » français ne se fera pas. L’opération portée par Santé publique France et qui devait être annoncée courant novembre a finalement été enterrée (voir 16 novembre).

D’après les informations recueillies par 20 Minutes, c’est l’Élysée qui a demandé que la campagne soit stoppée. La semaine dernière, le président de la République, Emmanuel Macron, l’aurait promis à des vignerons du champagne. Lire la suite »

16 Nov 2019 | Pression normative
 

Y aura-t-il en France, comme chez nos voisins britanniques, un Dry January ?

Si Santé publique France s’apprêtait à annoncer le lancement officiel de ce mois de sensibilisation (voir 6 janvier) visant à faire réfléchir chacun sur sa consommation d’alcool, dés janvier 2020, le président de la République Emmanuel Macron aurait, quant à lui, déclaré qu’il n’y aura pas de « Janvier Sec ».

Dans un communiqué, paru ce vendredi 15 novembre, plusieurs associations de prévention déplorent l’influence des « lobbies » sur cette décision. Lire la suite »

14 Nov 2019 | Institutions
 

Aina Kuric, députée apparentée LREM de la Marne, a décidé de participer au « Mois sans tabac ». Si elle en bave, elle explique, dans L’Union, en quoi il est important que cette opération existe. 

« Cela fait une semaine et c’est très dur » confie-t-elle. « Hier, j’ai craqué, je suis allée acheter une cigarette électronique. Mais une cigarette électronique, est-ce tricher ? ».

« C’est un peu l’improvisation totale. Si j’avais réfléchi, je crois que je ne l’aurai pas fait. Chaque jour de plus sans cigarette est une victoire, cependant. » L’élue admet avoir commencé à fumer à l’âge de 15 ans et elle a arrêtée pendant quatre ans au moment de la naissance d’un enfant. Lire la suite »

13 Nov 2019 | Institutions, International
 

Donald Trump a choisi de nommer Stephen Hahn à la tête de la FDA. Oncologue et radiothérapeute, Stephen Hahn reprend ainsi la place laissée vacante par Scott Gottlieb, qui avait quitté la direction de l’agence américaine du médicament en avril 2019. 

•• Stephen Hahn, âgé de 59 ans, était jusqu’à présent responsable médical du MD Anderson Cancer Center (MDACC) de l’Université du Texas, à Houston, depuis mai 2018. Un centre d’envergure dans la lutte contre le cancer aux États-Unis puisque cette organisation de soins aux patients, axée sur la recherche, compte environ 21 000 employés et réalise un chiffre d’affaires annuel de 5 milliards de dollars.

Le centre se distingue comme abritant le plus grand nombre d’essais cliniques menés sur le territoire américain.

•• Le nouveau patron de la FDA aura pour mission de mener à bien des dossiers aussi épineux que variés tels que les graves problèmes soulevés par les mauvais usages de la cigarette électronique, la crise des opioïdes, ou l’accès aux traitements innovants. Voir 9 novembre et  24 octobre.

3 Nov 2019 | Profession
 

La hausse du prix des paquets de cigarettes, ce vendredi 1er novembre (voir Lmdt du 31 octobre), a plus d’impact en zones rurales : pour les petits buralistes, d’une part, mais aussi pour les fumeurs plus éloignés des centres d’addictologie …

C’est du moins l’exemple pris, dans le Jura, par Le Progrès.

« On espère qu’ils vont s’arrêter là … » soupire Jean-Noël Berthod, président de la chambre syndicale des buralistes du Jura. « On nous demande de faire du service public … mais on a du mal à se positionner ». Lire la suite »

29 Oct 2019 | Profession
 

Invitée de RTL Matin, ce mardi 29 octobre, Agnès Buzyn n’a pas échappé à la question du « Mois sans Tabac » à J-3 du démarrage.

Réponse sans changement avec ses précédentes déclarations (voir Lmdt des 23 octobre et 22 septembre):  « ça marche. Nos concitoyens s’engagent de plus en plus dans l’arrêt du tabac. Les politiques qui ont été menées depuis des années portent leurs fruits. 1,5 million de personnes ont arrêté de fumer entre 2017 et 2018. C’est le paquet neutre, c’est l’augmentation du prix, c’est le remboursement des substituts …

•• « Le paquet à 10 euros en 2020 … Le prix c’est le seul moyen, tous les pays en conviennent, d’empêcher le tabagisme des jeunes » (sauf que tous les pays n’envisagent pas forcement le passage à 10 euros / ndlr). Lire la suite »

23 Oct 2019 | Profession
 

Invitée de Jean-Jaques Bourdin sur RMC et BFMTV, Agnès Buzyn a estimé que le paquet de cigarettes atteindra bien, en moyenne, les 10 euros à la fin 2020 ; d’autant qu’il va à nouveau augmenter de 50 centimes, ce 1er novembre (voir Lmdt de ce jour).

•• Et de rappeler que depuis le premier discours de politique général d’Édouard Philippe, en juillet 2017 (voir Lmdt du 4 juillet 2017), le Gouvernement n’a pas varié d’objectif.

« … Parce que ça marche. Les résultats sont au rendez-vous. L’ensemble des mesures prises pour lutter contre le tabagisme (le fait que les patchs soient remboursés par la Sécurité sociale, par exemple, la hausse des prix du tabac, autre exemple…) font qu’aujourd’hui il y a de moins en moins de jeunes qui rentrent dans le tabagisme et de plus en plus de personnes qui arrêtent : il y a eu près de 1,5 million de fumeurs de moins, en un an, entre 2017 et 2018. » (voir Lmdt des 25 mars et 28 mai 2019). Lire la suite »

4 Oct 2019 | Institutions
 

« En novembre, on arrête ensemble » : ce 1er octobre a marqué l’ouverture des inscriptions pour la 4ème édition de #MoisSansTabac, qui se déroulera en novembre prochain, à l’initiative du Ministère de la Santé et de Santé publique France (voir Lmdt des 29 novembre 2018 et 29 novembre 2017). 

Depuis 2016, 580 982 inscriptions, en tout, ont été comptabilisées, annonce le site de Santé publique France. En 2018, ce nombre d’inscrits à #MoisSansTabac a connu un bond de 53 %, avec près de 250 000 inscrits, l’équivalent de la population de Bordeaux précise le communiqué officiel.

Ce rendez-vous annuel débute donc, dès le mois d’octobre, pour les participants, qui sont invités à s’inscrire via la plateforme dédiée.

Pour ce faire, Santé publique France déploie dès maintenant une campagne de sensibilisation multi-canal afin d’engager la phase de préparation pré-sevrage, avec les canaux suivants :

trois télévisés qui invitent les fumeurs à mieux préparer le sevrage. Ces trois films leur permettent ainsi de se projeter dans les différentes phases qu’ils vont devoir traverser pour surmonter leur arrêt du tabac ;

des kits d’aide à l’arrêt comprenant un agenda de 30 jours, une roue des économies, un dépliant informatif proposant divers exercices de relaxation et un dépliant décrivant les différentes méthodes d’accompagnement ;

un site « Tabac info service », la ligne téléphonique 39 89 et les réseaux sociaux de #MoisSansTabac ;

une application « « Tabac info service », qui offre un programme complet de coaching pour optimiser les chances d’arrêt définitif du tabac ;

un affichage et la distribution de kits d’aide à l’arrêt dans 18 000 pharmacies du territoire ;

un affichage dans 200 maisons de santé et 117 établissements de santé ;

plus de 350 actions de proximité, via l’Assurance Maladie, pour accompagner les fumeurs à l’arrêt, vont être déployées sur l’ensemble du territoire.

22 Sep 2019 | Profession
 

Invitée du Grand Jury RTL / LCI / Le Figaro, ce dimanche 22 septembre, la ministre de la Santé s’est exprimée rapidement – et un peu confusément – sur le tabagisme. Pour se féliciter des résultats.

•• « J’avais annoncé une forte hausse parce que nous savons que le prix est le meilleur moyen de faire en sorte que les gens arrêtent de fumer. Et notamment les jeunes. Les résultats sont là.

« Nous avons près de … 2 millions de fumeurs en moins depuis que nous sommes là. C’est énorme, c’est … 1,5 million de fumeurs en moins, exactement. C’est grâce au prix du tabac mais aussi à tout un tas de mesures comme les patchs remboursés. »

•• Concernant la cigarette électronique, Agnès Buzyn a précisé : « nous ne sommes pas dans la même situation qu’aux États-Unis. Nous n’avons pas d’alerte sanitaire particulière. Il peut y avoir des effets secondaires à long terme. Nous ne le savons pas aujourd’hui ».

Elle a tenu à rappeler qu’en France la cigarette électronique est traitée de la même façon que la cigarette classique : « nous avons pris les mêmes mesures que pour les cigarettes : elle est interdite à la vente au moins de 18 ans. Il est interdit de vapoter dans les mêmes lieux … où il est interdit de fumer » (sic).