Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Mai 2018 | Profession
 

C’est donc à partir de ce dimanche, officiellement, que l’Assurance maladie va rembourser à 65 % le patch NicoretteSkin (de Jonhson&Jonhson), vendu au prix unique de 28,55 euros (voir Lmdt des 16 et 17 mai 2018).

•• Un pas décisif dans le financement public des patchs, suite à la prise en charge dans les mêmes conditions de la gomme Nicotine EG, depuis fin mars. Ceci, alors que l’ancien « forfait d’aide au sevrage » de 150 euros par an est prolongé jusqu’à la fin de l’année.

Et une mesure opportune alors que les ventes de traitement d’aide à l’arrêt ont augmenté de 28 % l’année dernière, selon l’OFDT. Avec 2 millions et demi de clients (voir Lmdt du 20 mars 2018).

•• « Cela fait que le patch va coûter réellement 10 euros à son acheteur … alors que le paquet de cigarettes va passer bientôt à 10 euros aussi » : ce sont les « éléments de langage » que le ministère de la Santé fait passer auprès des médias, ces dernières heures. Lire la suite »

17 Mai 2018 | Institutions
 

Le ministère des Solidarités et de la Santé a fait savoir, hier soir, que les patchs NicoretteSkin, à 28,55 euros, sont (à partir de dimanche) remboursables à 65 % par l’Assurance Maladie (voir Lmdt des 16 mai et 26 mars). À cette occasion, le ministère a publié le communiqué suivant :

« Contre le fléau du tabagisme, Agnès Buzyn poursuit le combat qu’elle porte depuis toujours et se félicite de cette nouvelle étape pour le soutien de ceux qui souhaitent arrêter de fumer.

Cette mesure du Plan priorité́ prévention présenté́ le 26 mars 2018 avec le Premier ministre vient compléter celles déjà̀ prises, comme l’augmentation du prix des produits du tabac. Deux premiers traitements de substitution nicotinique sont désormais remboursables par l’assurance maladie : des « gommes à mâcher », depuis le 22 mars 2018 et des « patchs », depuis le 16 mai 2018. Lire la suite »

16 Mai 2018 | Institutions
 

L’Assurance maladie va rembourser à compter du 20 mai des patchs anti-tabac, comme le prévoit le plan « Priorité prévention » présenté fin mars par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui a salué mercredi cette « nouvelle étape » de la lutte contre le tabagisme, annonce l’AFP (voir Lmdt du 26 mars).

« Deux traitements de substitution nicotinique sont désormais remboursables », indique Mme Buzyn dans un communiqué.

•• Après la gomme à mâcher Nicotine EG (fabriquée par EG Labo), prise en charge par la Sécu depuis le 28 mars, le patch NicoretteSkin (de Jonhson&Jonhson) a été inscrit au remboursement par un arrêté paru mardi au Journal officiel et qui prendra effet « au quatrième jour suivant (sa) date de publication ». Un prix unique a été fixé pour chaque produit, quels que soit les dosages ou les parfums : 14,14 euros pour Nicotine EG et 28,55 euros pour NicoretteSkin, remboursés à 65 % par l’Assurance maladie. Lire la suite »

1 Avr 2018 | Profession
 

Précisons-le, ce n’est pas un « poisson d’avril ».

Suite à la parution au JO de ce matin d’une nouvelle liste d’homologation des prix du tabac (voir Lmdt de ce jour), applicable le lundi 30 avril, les ministères de l’Action et des Comptes publics (Darmanin) ainsi que des Solidarités et de la Santé (Buzyn) ont publié le communiqué suivant : 

« Des nouveaux prix du tabac entreront en vigueur lundi 30 avril 2018, le prix moyen du paquet de 20 cigarettes s’établit à 7,90 euros.

Dans le cadre de sa politique de santé publique et conformément aux engagements du Président de la République, le Gouvernement a décidé une augmentation du prix du tabac en se fixant un objectif de prix du paquet de 20 cigarettes à 10 euros en novembre 2020. Un arrêté des prix d’homologation des prix du tabac a été publié au Journal Officiel dimanche 1er avril 2018 (JO Liste prix). Lire la suite »

23 Mar 2018 | Profession
 

La ministre des Solidarités et de la Santé a reçu Philippe Coy et Sophie Lejeune, ce jeudi 22 mars (voir Lmdt du 13 mars).

Dans un message adressé à tous les présidents de chambres syndicales, la Confédération évoque « une discussion franche, ouverte, apaisée pendant une heure. La ministre a affirmé à plusieurs reprises que le Gouvernement avait la volonté d’accompagner les buralistes, soulignant l’importance du réseau sur le territoire.

« Le sujet des buralistes ayant fait l’objet d’échanges lors du Conseil des ministres à l’Élysée, amorcées par Gérald Darmanin et poursuivies par Agnès Buzyn » (ndlr : en fait, quand Gérald Darmanin a fait un compte rendu de son déplacement en Andorre / voir Lmdt du 16 mars). Lire la suite »

13 Mar 2018 | Profession
 

À l’occasion de sa venue au « salon de la proximité », organisé le week-end dernier par la fédération Ouest des buralistes (voir Lmdt du 11 mars), Philippe Coy a accordé à l’édition Pays-de-Loire de Ouest France une interview dont nous publions plusieurs extraits :

Ouest France : Comment se porte la profession ?

Philippe Coy : Elle est en profonde mutation, un plan de transformation se met en place pour accompagner les buralistes, premier commerce de proximité en France (…)

À l’horizon de 2020, le paquet de cigarettes sera à 10 euros. Depuis que ces politiques fiscales ont été adoptées, nous avons connu des périodes difficiles avec l’érosion de nos ventes et l’évaporation des clients qui sont allés acheter leurs produits sur les frontières (…)

Ouest France : Comment allez-vous vous adapter ?

Philippe Coy : L’idée c’est d’anticiper les échéances. On a toujours discuté avec le Gouvernement. Il y a un mois, nous avons signé une série d’accords assez originaux. Pour solliciter le soutien de l’État dans l’accompagnement du plan Santé en préservant nos entreprises. Lire la suite »

28 Fév 2018 | Profession
 

À la veille de l’importante augmentation des prix du tabac de ce 1er mars (voir Lmdt du 5 février et de ce jour), le ministère de la Santé et celui de l’Action et des Comptes publics ont publié un communiqué que nous reproduisons intégralement.

« Avec une augmentation moyenne de presque 1 euro sur les cigarettes et de 2 euros sur le tabac à rouler, une nouvelle étape est franchie pour la prévention de l’entrée dans le tabagisme et pour inciter les fumeurs à s’arrêter de fumer.

•• Le prix du paquet de 20 cigarettes augmente, en moyenne, de presque 1 euro (94 centimes). Les prix homologués des paquets de 20 cigarettes s’établissent entre 7,50 euros et 9,10 euros. Le prix moyen du paquet de 20 cigarettes des références homologuées est d’environ 7,90 euros (contre 7 euros depuis novembre 2017). Concernant les conditionnements standards de tabac à rouler, les prix homologués des blagues de 30 grammes sont en hausse de 2 euros en moyenne et s’établissent entre 9,50 euros et 11,10 euros. Le prix moyen des références homologuées de 30 grammes est d’environ 10,50 euros (contre 8,60 euros depuis novembre 2017). Lire la suite »

27 Fév 2018 | Profession
 

La ministre de la Santé Agnès Buzyn espère que la hausse d’un euro du prix des paquets de cigarettes, qui entrera en vigueur jeudi, provoquera une « prise de conscience » chez les fumeurs (voir Lmdt des 26 février et 5 février).

•• L’objectif de cette mesure est d’obtenir « une prise de conscience de ceux qui fument que ça représente un budget non négligeable, et qu’à une période où tout le monde a envie d’augmenter son pouvoir d’achat, peut-être que cette somme-là » pourrait être dépensée autrement, a déclaré la ministre ce mardi 27 février sur CNews.

•• Le prix des cigarettes va augmenter autour de 8 euros le paquet à partir du 1er mars, soit une hausse d’un euro en moyenne qui illustre la volonté du gouvernement de faire chuter la consommation de tabac, rappelle par ailleurs l’AFP. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Prix du tabac : provoquer « une prise de conscience » chez les fumeurs (Agnès Buzin)  ,
27 Fév 2018 | Institutions
 

Dès la rentrée 2018, 47 000 futurs médecins, sages-femmes ou infirmiers conduiront des missions de prévention dans les écoles, les entreprises, les maisons de retraite et autres « milieux » de vie, ont annoncé, ce lundi 26 février à Angers, les ministres de la Santé et de l’Enseignement supérieur, en dévoilant les contours du « service sanitaire ».

•• Animer des ateliers pour apprendre aux enfants les bienfaits d’une bonne alimentation et de l’activité physique, prévenir les addictions (alcool, tabac, etc.) chez les ados ou encore les informer sur la vie sexuelle et les moyens de contraception.

Cinq thèmes « prioritaires » mais non « exclusifs » d’intervention ont été retenus, selon Agnès Buzyn (voir Lmdt du 26 décembre 2017).

•• Des missions de prévention seront, dans un premier temps, intégrées, dans les cursus des étudiants en médecine, maïeutique, pharmacie, soins dentaires et infirmiers, et kinésithérapie, soit 47 000 personnes par an. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur De la « Stratégie nationale de santé » au « service sanitaire » : enfin … des moyens humains pour une politique de prévention sérieuse  ,
20 Fév 2018 | Observatoire
 

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a reconnu, ce lundi 19 février, que « les lobbies sont partout », mais, a-t-elle prévenu, « ils ne me font pas très peur ».

« Les lobbies ne me font pas très peur, ils sont partout, oui, ils sont partout », a dit la ministre lors de l’émission « l’Épreuve de vérité » sur Public Sénat, en partenariat avec l’AFP, Les Échos et Radio Classique. « Quand on travaille dans le champ de l’environnement, nous savons très bien qu’il y a des lobbies ; dans le champ des comportements, il y a d’autres lobbies ; dans le champ des vaccins, ce sont encore d’autres lobbies qui s’expriment, pas forcément des lobbies industriels, mais d’autres », a-t-elle notamment énuméré.

Au sujet de ses priorités en matière de prévention de l’alcool, du tabac ou des produits alimentaires ultra-transformés, mis en cause par une récente étude qui les considère cancérogènes, Mme Buzyn s’est refusée à hiérarchiser les angles d’attaque. Lire la suite »