Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Fév 2018 | Observatoire
 

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a reconnu, ce lundi 19 février, que « les lobbies sont partout », mais, a-t-elle prévenu, « ils ne me font pas très peur ».

« Les lobbies ne me font pas très peur, ils sont partout, oui, ils sont partout », a dit la ministre lors de l’émission « l’Épreuve de vérité » sur Public Sénat, en partenariat avec l’AFP, Les Échos et Radio Classique. « Quand on travaille dans le champ de l’environnement, nous savons très bien qu’il y a des lobbies ; dans le champ des comportements, il y a d’autres lobbies ; dans le champ des vaccins, ce sont encore d’autres lobbies qui s’expriment, pas forcément des lobbies industriels, mais d’autres », a-t-elle notamment énuméré.

Au sujet de ses priorités en matière de prévention de l’alcool, du tabac ou des produits alimentaires ultra-transformés, mis en cause par une récente étude qui les considère cancérogènes, Mme Buzyn s’est refusée à hiérarchiser les angles d’attaque. Lire la suite »

14 Fév 2018 | E-cigarette
 

Toujours ce matin, dans le 7/ 9 de France-Inter (voir Lmdt de ce jour), la ministre de la Santé a dû répondre à une interrogation sur les récentes études concernant le vapotage.

Sa réponse marque une différence par rapport au conservatisme prudent dont elle a fait preuve jusqu’ à maintenant (voir Lmdt du 20 juillet 2017).

Agnès Buzyn : « Il y a beaucoup d’études sur le vapotage, sur la cigarette électronique … elles ne sont pas toutes concordantes.

« Une des raisons pour lesquelles le vapotage a été soumis aux mêmes règles que la cigarette – notamment, pas le droit de vapoter dans les avions – c’est que cela pouvait être censé faire rentrer les jeunes dans le tabagisme et que cela pouvait être un début d’addiction au geste et à la nicotine … c’est ce que disent ces enquêtes. D’autres enquêtes, au contraire, notamment internationales, ne disent pas cela. Lire la suite »

14 Fév 2018 | Profession
 

Ce matin, Agnès Buzyn était l’invitée du 7/9 de Nicolas Demorand sur France-Inter. Et elle a été interrogée sur le sujet tabac. Curieusement, on ne lui a pas demandé son sentiment sur la récente plainte du CNCT contre les fabricants (voir Lmdt du 9 février).

Mais elle a été interpellée sur la façon dont les fabricants avaient répercuté l’augmentation d’1 euro par paquet, programmée pour le 1er mars prochain (voir Lmdt du 5 février).

Nicolas Demorand : une marque de cigarettes a annoncé qu’elle rognait sur ses marges pour ne pas répercuter la hausse des prix du tabac, est-ce normal ?

Agnès Buzyn : « Ils sont dans leur droit parce que c’est possible. Mais le principe de la vente à perte, c’est quand même inquiétant … C’est même désespérant. Cela montre à quel point … Lire la suite »

11 Fév 2018 | Associations
 

Suite à la plainte polémique du Comité national contre le Tabagisme (CNCT) contre les principaux fabricants pour tromperie sur les taux de nicotine et de goudron (voir Lmdt des 9 et 10 février), on a enfin réussi à trouver une réaction de la Direction générale de la Santé (DGS).

Elle apparait dans une déclaration au détour d’un article du Parisien / Aujourd’hui en France daté du 10 février.

•• En fait, la DGS réagit à l’absence de mentions informatives concernant les taux sur les paquets neutres : « l’objectif est de ne plus induire en erreur les consommateurs en leur faisant croire que certains produits affichant des taux moins élevés pourraient être moins nocifs » (sic). On savourera l’argument dans le contexte de la polémique actuelle.

•• Par ailleurs – et toujours selon Le Parisien – la DGS assure que « l’État soutient la démarche de l’association » et « sera très attentive aux conclusions du juge ». S’il y a un réel problème, que n’a-t-il agi avant ?

10 Fév 2018 | Observatoire
 

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a jugé, la semaine dernière sur LCI, que l’amende pour les usagers de cannabis serait « plus opérationnelle » et « efficace » car actuellement les contrevenants ne sont « jamais face à une vraie peine » (voir Lmdt du 27 janvier).

•• « Je pense que ce sera plus opérationnel parce que la réalité c’est qu’en fait les contrevenants ne sont jamais in fine face à une vraie peine, donc la contravention permettrait probablement d’être plus efficace par rapport au consommateur (…) qui fume sans pénalité aujourd’hui », a-t-elle dit.

« Il faut continuer à dire que le cannabis est extrêmement dangereux pour la santé, augmente le risque d’accident de voiture, réduit les capacités cognitives de nos enfants et des jeunes qui fument trop tôt, et a exactement les mêmes conséquences sur le poumon que le tabac normal », a-t-elle ajouté.

•• Interrogée sur le fait de savoir si elle avait déjà « fumé un joint », la ministre de la Santé a répondu « non » mais précisé qu’on lui en « avait offert un pour ses 35 ans ».

« Je n’ai pas compris comment le rouler, c’était une amie qui trouvait étonnant qu’à mon âge je n’avais jamais vu à quoi ressemblait du cannabis, et en fait je pense que les quelques grains ont terminé sur ma moquette », a-t-elle raconté, selon l’AFP.

7 Fév 2018 | E-cigarette, International
 

Les autorités sanitaires de Grande-Bretagne se montrent cohérentes avec elles-mêmes et veulent encourager le vapotage comme aide à l’arrêt du tabac. On le sait. Ainsi, elles envisagent la vente de cigarettes électroniques … dans les hôpitaux.

•• « Les cigarettes électroniques sont devenues l’aide au sevrage la plus populaire pour les fumeurs en Grande-Bretagne avec trois millions d’utilisateurs réguliers » déclare la réactualisation du rapport de Public Health England (PHE) sur la cigarette électronique (voir Lmdt du 19 août 2015), publié ce 6 février.

Au moins, 20 000 personnes pourraient abandonner chaque année le tabac grâce au vapotage qui est 95 % moins nocif, tranche le rapport. Lire la suite »

6 Fév 2018 | E-cigarette
 

Militant de longue date de la vape, fondateur du CACE devenu Fivape dont il a quitté le bureau dernièrement, Mickaël Hammoudi n’est pas tout à fait un vapoteur ordinaire (voir Lmdt des 24 septembre 2016, 26 février 2014 et 2 juin 2013).

Cependant, c’est sous cette étiquette qu’il vient d’adresser un courrier à Emmanuel Macron, Agnès Buzyn et Gérald Darmanin pour une clarification sur les dispositifs du vapotage. La signature du Protocole État/ Confédération aurait-elle servi de de déclencheur pour celui qui, à l’automne, a lancé un appel à témoignages des vapoteurs sur le site « jenefumeplusgracealavape.eu » ?

Monsieur le Président de la République, Madame la Ministre,

Je me permets de vous écrire afin de vous exposer les importants enjeux de Santé Publique que constituent les dispositifs électroniques de vapotage dans la lutte contre le tabagisme en France ainsi que la situation ubuesque quant à son utilité.  Lire la suite »

5 Fév 2018 | Profession
 

Au lendemain de la publication au Journal Officiel de la liste des prix du tabac effectifs au 1er mars prochain (voir Lmdt du 4 février), les ministères des Comptes et de l’Action publiques et des Solidarités et de la Santé ont cosigné le communiqué de presse suivant :

« Les nouveaux prix des produits du tabac entreront en vigueur jeudi 1er mars 2018 ; tous les prix des produits du tabac augmentent, avec une augmentation moyenne de presque 1euro sur les cigarettes et de 2 euro sur le tabac à rouler)

Il s’agit de la deuxième étape annoncée de l’augmentation de la fiscalité du tabac pour prévenir l’entrée dans le tabagisme et inciter les fumeurs à s’arrêter de fumer.

•• Dans le cadre de sa politique de santé publique et conformément aux engagements du Président de la République, le Gouvernement a décidé une augmentation du prix du tabac en se fixant un objectif de prix du paquet de 20 cigarettes à 10 euros en novembre 2020. Lire la suite »

16 Jan 2018 | Institutions
 

Le directeur de cabinet d’Agnès Buzyn, Gilles de Margerie, ayant été nommé Commissaire général à la Stratégie et à la Prospective (ancien Commissaire au Plan), son successeur vient d’arriver au ministère de la Santé.

Celui-ci, Raymond Le Moign, est un familier des lieux.

En effet, celui qui occupait dernièrement le poste de directeur général du CHU de Toulouse, a été directeur-adjoint du cabinet de Marisol Touraine de 2013 à 2016.

4 Jan 2018 | Institutions
 

Le professeur Jérôme Salomon vient d’être nommé à la tête de la Direction générale de la Santé (DGS).

Il est présenté comme spécialiste de la santé publique, des maladies infectieuses et tropicales ainsi qu’expert en gestion de crise. Il a été aussi, et surtout, l’un des conseillers santé de la campagne électorale d’Emmanuel Macron.

Il remplace Benoît Vallet (voir Lmdt des 27 mars 2017 et 17 juin 2016) qui s’était très impliqué dans le dossier du paquet neutre. Mais avait fini à faire preuve d’ouverture en matière de vapotage. Benoit Vallet devient conseiller-maître à la Cour des Comptes. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Un homme du Président a la tête de la direction générale de la santé