Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Nov 2018 | Profession
 

La veille du #MoisSansTabac – le 31 octobre – la ministre de la Santé s’est soumise à l’exercice du « passage chez Jean-Jacques Bourdin » sur RMC / BFMTV.

Extraits significatifs. Et révélateurs.

Jean-Jacques Bourdin : Nous allons parler du tabac ! En France, tout le monde fume un peu moins, sauf les femmes et cela est très inquiétant. Je regardais les chiffres (…) Les femmes entre 45 et plus de 60 ans fument plus que les hommes. Et, toujours chez les femmes, le cancer du poumon est en passe de devenir plus important que le cancer du sein (voir Lmdt du 31 octobre) …

• Agnès Buzyn : Absolument. C’est une énorme inquiétude. Et c’est une spécialité française. Les fumeuses françaises sont celles qui fument le plus au monde…Vous savez, monsieur Bourdin, que c’est ma bataille depuis des années (…) Lire la suite »

29 Oct 2018 | Institutions
 

Ne pas rater son train et se rappeler que l’on peut se faire aider pour arrêter de fumer …

Simone – la voix de la Sncf qui annonce les messages d’information dans les gares – va, en effet, inciter les voyageurs à participer au #MoisSansTabac (voir Lmdt du 2 octobre). 

À partir de ce 29 octobre et pendant une semaine, cette voix, identifiable entre toutes, indiquera le nombre d’inscrits, en temps réel, au #MoisSansTabac et invitera les usagers à les rejoindre.

Cette opération est due à l’initiative de la régie publicitaire Médiatransports et concerne dix grandes gares  : Paris Nord, Paris Lyon, Saint-Lazare, Montparnasse, Lyon-Part-Dieu, Marseille-Saint-Charles, Lille-Flandres, Strasbourg, Rennes et  Bordeaux.

2 Oct 2018 | Institutions
 

Dans un communiqué conjoint, le ministère des Solidarités et de la Santé ainsi que Santé publique France – en partenariat avec l’Assurance Maladie – lancent la 3ème édition de #MoisSansTabac, prévu pour ce mois de novembre (voir Lmdt des 29 novembre 2017 et 1er décembre 2016).

« Ce rendez-vous, désormais inscrit dans l’agenda des Français, débute comme tous les grands défis par une phase préparatoire. Dès le mois d’octobre, Santé publique France déploie un important dispositif d’information multicanal pour inciter les fumeurs à se préparer et à participer au défi ».

•• Du 28 au 30 septembre, un spot radio court, diffusé sur les ondes, a déjà invité tous les fumeurs à rejoindre le « million de fumeurs en moins » (voir Lmdt du 28 mai 2018) en s’inscrivant à #MoisSansTabac sur le site tabac-info-service.fr. Lire la suite »

25 Sep 2018 | E-cigarette, International
 

J-6 pour le « Moi(s ) sans Tabac », outre-Manche, qui se tient en octobre. D’où son nom. 

« Stoptober » (voir Lmdt des 22 septembre 2017 et 3 octobre 2016) démarre, ce 1er octobre, sa huitième mobilisation.

Centrée cette année sur un « Personal Quit Plan » en ligne et gratuit, l’opération du Public Health England (PHE) insiste beaucoup sur :
• l’aide personnelle
• l’association entre plusieurs substituts
• le vapotage.

•• « En Angleterre, toutes les 80 secondes, une personne cesse de fumer » … annonce le communiqué du PHE. Selon l’organisme public de santé, l’an passé, près de 400 000 fumeurs ont réussi à arrêter de fumer (soit l’équivalent de 1 069 fumeurs chaque jour). Lire la suite »

29 Août 2018 | Profession
 

Invitée de Laurence Ferrari, sur CNews hier soir, la ministre a rappelé ses objectifs sur le tabac. Entre explication approximative sur les prix et retour sur les « lobbies ». 

Laurence Ferrari : Le prix du tabac va continuer à augmenter mais encore une fois ce n’est pas le gouvernement qui décide du prix …

Agnès Buzyn : Non, c’est le Gouvernement qui décide d’une hausse et après, effectivement, il y a possibilité pour les producteurs de tabac de rogner leurs marges pour essayer de limiter au maximum la hausse des prix qu’on leur impose. Mais nous atteindrons les 10 euros pour le paquet de cigarettes en 2020 comme ça avait été prévu. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Nous atteindrons les 10 euros pour le paquet de cigarettes en 2020, comme ça avait été prévu » (Agnès Buzyn)  ,
4 Juil 2018 | Pression normative
 

« Le tabac, c’est has been », a lancé, ce mercredi 4 juillet, la ministre de la Santé Agnès Buzyn sur LCI, notant qu’elle ne prévoyait pas d’imposer au niveau national l’interdiction de fumer dans les parcs décidée par certaines villes, rapporte une dépêche AFP.

Strasbourg interdit depuis quelques jours la cigarette dans tous les parcs et les jardins publics, et Paris a annoncé mardi l’expérimentation d’une mesure semblable dans quatre de ses jardins cet été (voir Lmdt des 2 et 3 juillet).

•• La ministre de la Santé soutient « évidemment » ces décisions et « tout ce qui permet aux personnes de prendre conscience que le tabac, c’est has been », a-t-elle déclaré. « Fumer, ce n’est plus dans l’air du temps, l’avenir ce sera de ne plus fumer ». Lire la suite »

2 Juil 2018 | Profession
 

Suite à la publication de la liste des bénéficiaires et des montants alloués par le Fonds de Lutte contre le tabac au titre de 2018 (voir Lmdt du 30 juin), Éric Sensi-Minautier (directeur des Affaires publiques et juridiques pour l’Europe de l’Ouest de British American Tobacco) a diffusé la déclaration suivante :

•• « L’Administration vient de décider de l’utilisation du Fonds de Lutte contre le tabac, et c’est encore une occasion manquée !

•• « Nous nous étonnons de l’absence totale d’actions pour le vapotage, dispositif pourtant plébiscité par les fumeurs souhaitant une alternative au tabac.

« C’est surprenant, quand on sait que la ministre Agnès Buzyn a récemment affirmé sa volonté de promouvoir « tout ce qui peut aider à arrêter de fumer » et a déclaré que le vapotage est « clairement moins toxique que le tabac (voir Lmdt du 1er juin). Lire la suite »

30 Juin 2018 | Profession
 

Le Journal Officiel de ce 28 juin a publié l’arrêté du 18 juin 2018 fixant la liste « des bénéficiaires et les montants alloués par le Fonds de Lutte contre le tabac » au titre de 2018 (voir Lmdt des 4 juin et 20 mai). Précisons que ce fonds est financé par les fabricants.

Nous y trouvons les niveaux de prise en charge suivants :

•• 42 millions d’euros pour les actions de la Caisse nationale d’Assurance Maladie : prises en charge de traitements de substitution à la nicotine (31 millions) ; projets dans le cadre du « Moi(s) sans tabac » (4,5 millions) ; déploiement du projet « dispositifs de proximité d’aide à l’arrêt » ; application de e-coaching pour l’arrêt du tabac ; appel à projets « mobilisation de la société civile » (5 millions).

•• 1 million d’euros pour les actions de la Caisse centrale de la Mutualité sociale agricole : traitements de substitution à la nicotine.

•• 9 millions d’euros pour les actions de l’Agence nationale de Santé publique : amplification de l’opération « Moi(s) sans tabac » (notamment par des campagnes de communication).

•• 10 millions d’euros pour les actions de l’Institut national du Cancer : programme d’aide au sevrage tabagique ; prises en charge de programmes de recherche.

•• 7 millions d’euros pour les actions de l’Institut national de la Santé et de la Recherche médicale : prises en charge de programmes de recherche.

•• 29 millions d’euros pour les actions des programmes régionaux de réduction du tabagisme.

29 Juin 2018 | Observatoire
 

Suite à la vague de contrôles sur des « coffee-shop » spécialisés dans la vente de produits dérivés du cannabis (voir Lmdt des 28 et 24 juin), la ministre de la Santé détaille, dans un interview au Parisien/ Aujourd’hui en France de ce jour, sa politique. 

•• Quelle est votre position à propos de ces commerces qui proposent en vente libre du cannabis light ?

Agnès Buzyn : « Mon objectif est d’être sûre que l’on y vend que des produits légaux. Attention aux risques de dérives. Je souhaite avant tout protéger la santé des Français et les alerter sur les dangers liés à la consommation de tels produits.

« Il est important de veiller au respect de la loi. Il faut donc s’assurer que les produits vendus dans ces coffee-shops ne contiennent pas de THC. Sinon on pourra les faire saisir. Mais s’ils sont en règle, pas de problème. » Lire la suite »

17 Juin 2018 | Profession
 

Le meilleur pour la fin. Dernière question posée par les journalistes à Agnès Buzyn, invitée ce dimanche du Grand Jury Europe 1 / RTL / Le Figaro (voir Lmdt de ce jour). 

Et après le paquet à 10 euros en 2020 … peut-il y avoir une autre augmentation d’ici la fin du quinquennat ?

Agnès Buzyn : « Aujourd’hui, nous ne l’avons pas évoqué … peut-être que si nous en avons besoin, peut-être que nous le ferons …

« Je tiens à souligner la cohérence du Gouvernement, face à cette question de santé publique. C’est pour cela que Gérald Darmanin est là aujourd’hui aussi (ndlr : le ministre était présent dans le studio). Nous avons mené une réforme sans précédent sur le prix du tabac … D’habitude entre Bercy et le ministère de la Santé … »

Ça pourrait renflouer les caisses ?

A. B. : « Non, ça ne va pas renflouer les caisses. D’abord, le coût pour la santé est bien supérieur à ce que le tabac ramène en taxes. Tout le monde est d’accord. Deuxièmement, si les gens fument moins, il y aura moins de rentrée d’argent. Et donc, je remercie Bercy qui accepte pour des raisons de santé publique … » Lire la suite »