Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Avr 2020 | Pression normative
 

Crachats, chewing-gums, mégots à même le sol … En raison de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Coronavirus, le maire de Valognes (Manche), Jacques Coquelin, a pris ce 10 avril un arrêté.

Celui-ci interdit de cracher et de jeter sur la voie publique des chewing-gums, des mégots ou encore des équipements de protection comme les masques et les gants.

« Dans cette période où on parle de sécurité sanitaire et d’hygiène, nombreux sont ceux qui crachent sur les trottoirs, jettent leurs chewing-gums ou leurs mégots qu’ils ont sucés » justifie l’édile. L’amende s’élève à 68 euros. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Coronavirus / Mégots : rappel sanitaire à Valognes   ,
4 Mar 2020 | Pression normative
 

En novembre dernier, 24 magasins Carrefour en Ile-de-France se sont engagés dans une grande opération de collecte de mégots de cigarettes, avec le partenariat d’ÉcoMégot et de Comerso.

L’enseigne de la grande distribution – dans le cadre de l’engagement RSE du Groupe #actforfood – avait donc invité ses clients à remplir une bouteille d’1 litre de mégots … En échange de quoi ils recevaient un panier anti-gaspi (panier de produits à date courte) Too Good To Go !

Les opérations logistiques (collectes des bouteilles, rapatriement chez ÉcoMégot) ont été gérées par Comerso : plateforme digitale et logistique dédiée au « zéro déchet non valorisé ». En deux jours, 70 000 mégots ont été collectés et ont pris la voie du recyclage via l’entreprise bordelaise ÉcoMégot (voir 13 janvier 2020, 14 août 2019 et 9 février 2018).

 Commentaires fermés sur Mégots : bilan d’une opération-test de Carrefour en Ile-de-France  
28 Fév 2020 | Pression normative
 

Il s’agit d’une information dont la source est la Ville de Paris. Dans le cadre de ses statistiques sur les incivilités verbalisées, on apprend qu’il y a eu 24 238 amendes pour jets de mégots (68 euros) à Paris, en 2019.

Soit une chute de 32 % par rapport à 2018, selon la même source (voir 3 octobre 2017 et 12 août 2018).

Le jet de mégots est la deuxième cause de verbalisations pour incivilités à Paris. Après les dépôts sur la voie publique (37 866) et avant les ventes à la sauvette de tous types (23 617). (Voir aussi 16 mai 2019 et 12 janvier 2020).

 Commentaires fermés sur Paris : forte baisse des verbalisations de jets de mégots  
17 Fév 2020 | Pression normative
 

La Loi relative à la Lutte contre le Gaspillage et à l’Économie circulaire de Brune Poirson (voir 19 décembre 2019) crée nombre de filières de recyclage. Mais aussi, et c’est une première, des filières « pollueur-payeur » dont le but n’est pas de recycler mais de nettoyer et d’éliminer. 

Celle dédiée aux mégots démarrerait dès janvier 2021. Plus précisément, dans le cadre d’une filière de « Responsabilité élargie des Producteurs ».

Et d’après Les Échos de ce jour, un « Collectif Mission Mégots », constitué par les quatre cigarettiers du marché (Seita, Philip Morris, British American Tobacco et Japan Tobacco), a déjà commencé à discuter avec l’administration française à ce sujet.

•• Le décret d’application sur la filière doit sortir avant fin juin puis, dans la foulée, le projet de cahier des charges de l’éco-organisme que financeront les cigarettiers.

Industriels, État et collectivités locales excluent le recyclage, les mégots étant trop chargés en substances chimiques, reprend le quotidien.  Pour le reste, son champ d’action reste est à inventer.

•• « Il n’existe pas de référence ailleurs. La France a été pionnière en décidant de mettre en place la filière avec deux ans d’avance sur la Directive européenne qui l’impose en 2023 » rappelle Julien Anfruns (PMI), porte-parole du Collectif Mission Mégots.

Les actions de l’éco-organisme incluront, par exemple, « des campagnes de sensibilisation, le financement d’actions ponctuelles des collectivités locales (nettoyage de plages, distribution de cendriers portables etc.) voire une aide au nettoiement de la voirie » précise Cyril Lalo (Seita) également membre du collectif.

•• Le Collectif Mission Mégots se demande, cependant, ce que l’éco-organisme aura juridiquement le droit de faire.

Il y a dix ans, British American Tobacco France s’était fait attaquer en justice par des associations antitabac pour avoir distribué des cendriers de poche (sans marque). Il avait été relaxé mais « le Code de la Santé interdit toute promotion directe ou indirecte du tabac et l’interprétation du juge est très large. Il reste donc à voir comment concilier les codes de la Santé et de l’Environnement » souligne Cyril Lalo.

•• L’autre incertitude porte sur le montant de l’éco-contribution à payer.

En Europe, Bruxelles estime le coût pour les producteurs à 106 millions d’euros par an (à partir d’une comptabilisation portant sur 1 million de tonnes de tabac par an). Rapporté aux 55 800 tonnes estimées en France, cela ferait 5 millions par an, en déduisait l’an dernier l’étude d’impact de la loi économie circulaire.

Pas de quoi financer grand-chose mais cela n’incluait pas les actions de nettoyage par exemple, objecte-t-on du côté du ministère et le montant réel serait nettement supérieur.

•• Cependant, le collectif renâcle à l’idée de payer pour tous, toujours selon Les Échos, car « nous ne vendons que 51 des 71 milliards de cigarettes consommées par an en France, le reste est un commerce parallèle, composé à parts quasi-égales d’achats transfrontaliers et de contrebande, complété de 3 % de contrefaçon » souligne Julien Anfruns.

Reste que dans toutes les filières, « le principe est de payer suffisamment pour couvrir l’ensemble des besoins, pas seulement celui engendré par ses propres produits », rappelle Bertrand Bohain du Cercle National du Recyclage.

•• En incluant les cigarettes fumées en intérieur, le Collectif Mission Mégots estime qu’au total, sur les 71 milliards de cigarettes fumées dans l’Hexagone chaque année, 29 % des mégots, soit 21 milliards, finissent au sol.

Soit 4 500 tonnes de déchets, que leurs composants chimiques apparentent à des déchets dangereux au sens réglementaire (voir 29 janvier).

 Commentaires fermés sur Mégots : les enjeux d’une REP Mégots (Les Échos)  ,
11 Fév 2020 | Observatoire
 

Les mégots jetés par terre sont source de pollution. On le sait, on nous l’a dit et redit. D’où l’importance du « bon geste » et de la collecte (voir 29 janvier). 

Mais, ce n’est pas tout … Des travaux menés pour le compte la Food and Drug Administration (FDA) américaine (voir 13 novembre 2019) montrent que les mégots (éteints, par définition) continueraient de polluer l’air.

•• Ainsi, dans la journée qui suit l’extinction d’une cigarette, cette dernière continue à émettre des composés nocifs : 14 % de la nicotine qu’une cigarette en combustion active produirait. Une surprise, même pour les auteurs de l’étude. Et les émissions pourraient se poursuivre au-delà de cinq jours pour certaines substances. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : une étude révèle qu’ils seraient plus dangereux qu’on ne le pense  ,
10 Fév 2020 | Pression normative
 

Longevelle-sur-le-Doubs (700 habitants / près de Montbéliard) est la première commune de Bourgogne Franche-Comté à se lancer dans le défi de la collecte des mégots.

Le premier bac de collecte a été installé devant la boulangerie, six autres vont prochainement s’implanter devant l’école, le stade ou la salle des fêtes.

•• « On constatait régulièrement à la sortie du commerce des mégots par terre, ou qui partaient dans les bouches d’égout directement dans la rivière le Doubs située à proximité » explique Pierre-Aimé Girardot, maire de Longevelle-sur-Doubs à France 3. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : quand une commune rurale du Doubs s’organise  
5 Fév 2020 | Pression normative
 

Au printemps 2019, Olivet, une commune voisine d’Orléans, s’est voulue précurseur sur la métropole, à travers une action innovante pour le département du Loiret : la collecte et le traitement des mégots. 

Cela fit plus de dix ans déjà, que la municipalité avait installé, dans des lieux stratégiques, une vingtaine de cendriers en forme de tige représentant une grande cigarette. Les mégots étaient alors collectés par les services de la voirie puis jetés.

Depuis avril 2019, les agents municipaux de la voirie continuent de vider ces cendriers mais ils collectent leur contenu pour les déposer dans des containers avant un traitement ( …)

Trois collectes ont été effectuées, en juillet et octobre 2019, puis tout récemment en janvier 2020. Résultat : 26,65 kilos ont été ramassés. Ce qui est bien mais très insuffisant pour organiser un recyclage ayant du sens sur le plan économique.

La ville va poursuivre ces efforts et installer d’autres cendriers tiges.

 Commentaires fermés sur Mégots : des cendriers-tige en plus à Olivet   
31 Jan 2020 | Pression normative
 

« Dans le XIe, la lutte contre les mégots passe aussi par les buralistes » titre Le Parisien qui revient sur l’opération de collectes des mégots associant la municipalité et la Confédération (voir 17 et 12 janvier).

« Nous fournissons gratuitement à nos clients un petit cendrier de poche en carton ignifugé qui se referme hermétiquement et qui se colle directement sur le paquet de cigarette » explique Richard Tan, à la tête d’un bar-tabac situé rue de Maubeuge, qui fait partie des buralistes ayant accepté de se mobiliser. « Une fois rempli, les fumeurs viennent nous rapporter son contenu et peuvent à nouveau l’utiliser » (…)

 Commentaires fermés sur Mégots : « les gens réservent un très bon accueil à cette initiative » (buraliste dans le 9ème à Paris)  ,
 

À Sablé-sur-Sarthe, la collecte de mégots, lancée en octobre dernier, remporte un joli succès (voir 9 décembre et 10 octobre 2019).

En quatre mois, plusieurs bidons ont été remplis, chez les sept buralistes participant à l’opération menée par la municipalité et la chambre professionnelle des buralistes.

•• 2 500 cendriers de poche cartonnés avaient été mis à disposition des fumeurs, pour lutter contre les mégots jetés par terre. « Les fumeurs ont beaucoup apprécié. Pour une fois, ils ne se sont pas sentis stigmatisés » rapporte Laurence Proust (buraliste à Sablé et présidente départementale des buralistes) à Ouest-France. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : l’opération des buralistes de la Sarthe s’étoffe   ,
29 Jan 2020 | Pression normative
 

Combien de mégots à collecter, au fait ?

Au moment où l’on parle beaucoup collecte et traitement de mégots, il importe de revenir sur une exacte proportion des enjeux.

En effet, il convient de rappeler que le mégot est un déchet qui, correctement jeté avec les ordures ménagères, ne pose pas de problème : il est alors traité et valorisé énergétiquement avec le reste.

•• En France, les experts du sujet (travaillant sur la façon de s’organiser pour la filière sur le sujet) estiment que 71 % des mégots sont ainsi jetés dans un cendrier et une poubelle, puis collectés et traités parmi les autres déchets (soit une incinération avec valorisation énergétique).

•• Reste les 29 % de mégots jetés au sol. Soit 21 milliards de mégots estimés (si l’on tient compte des ventes officielles de cigarettes en 2019 mais aussi du marché parallèle).

Ces 21 milliards de mégots pèsent au total environ 4 550 tonnes à collecter sur l’ensemble du territoire national. Soit 1 % du tonnage des déchets présents sur la voie publique.

•• Il en ressort que la première priorité réside dans « le bon geste » : que le fumeur pense avant tout à jeter correctement son mégot … et qu’il dispose d’un cendrier à cet effet.

On reviendra longuement sur le sujet. À suivre.

 Commentaires fermés sur Mégots : le premier enjeu, c’est le bon geste