Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Juin 2016 | Profession
 

Achats frontaliers EspagneHier, les membres de la délégation d’élus syndicaux des buralistes, reçus à Matignon (voir Lmdt des 31 et 30 mai), ont été témoins de l’état d’esprit qui règne actuellement au niveau de l’exécutif, à propos du paquet neutre.

Sachant que la délégation, conduite par Pascal Montredon et Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération), a été reçue par Hélène Gilardi (conseillère Santé au cabinet du Premier ministre) et Jérémie Pellet (conseiller au financement de l’économie).

En substance :

• sur le paquet neutre : « le mouvement est engagé. La France est au sommet de la vague ». Les autres pays vont suivre. On va donc se conformer aux délais prévus par la loi.

• sur les distorsions de concurrence entre pays européens : « La France a pris des initiatives sur l’harmonisation fiscale ». Là aussi, le mouvement est engagé. Mais d’ici là, « on ne va pas remettre des frontières que pour le tabac ».

Réplique de Pascal Montredon : « … mais en tant que conseillère Santé, vous n’êtes pas gênée par le double langage de l’Europe ? ».

Ensuite, les représentants des buralistes ont exposé leurs témoignages sur la situation dans diverses zones frontalières. Exemples précis et chiffres à l’appui : Gérard Vidal (Midi-Pyrénées), Norbert Chary (Alsace-Lorraine), Patrick Falewee (Nord) et Patrice Soihier (Bas-Rhin).

La réunion s’est conclue par un échange contradictoire sur le Contrat d’avenir : celui qui court encore, comme le prochain.

31 Mai 2016 | Profession, Trafic
 

confe_buralistes logoÀ l’issue de l’entretien qui s’est déroulé, cet après-midi, entre une délégation de buralistes frontaliers, conduite par Pascal Montredon, et deux conseillers du Premier ministre (voir Lmdt du 30 mai), la Confédération a émis un communiqué que nous reproduisons ci-dessous :

« À Matignon cet après-midi, les représentants des buralistes frontaliers déplorent de ne pas avoir été reçus par le Premier Ministre et appellent à lutter contre le tabagisme par une tolérance zéro contre le marché parallèle.

« S’ils ont bien été reçus à Matignon, cet après-midi, les présidents des fédérations régionales frontalières, accompagnés par le Président et le Secrétaire Général de la Confédération des buralistes, déplorent l’absence du Premier ministre lors de cette réunion, alors que la profession continue de représenter le 1er commerce de proximité de France et plus de 100 000 emplois.

« Nous le déplorons d’autant plus que le message que nous voulions porter à Manuel Valls, c’est bien que la profession des buralistes appelle à lutter contre le tabagisme, en axant prioritairement sur ce tabac, qui tous les jours, passe entre les mailles du filet de la politique de Santé publique, sur le marché parallèle », explique Pascal Montredon, Président de la Confédération des buralistes.

« Un marché parallèle, déjà à plus de 26 % de la consommation nationale de tabac et qui risque d’augmenter encore avec la distorsion de concurrence supplémentaire apportée par le paquet neutre. Car, non seulement nos voisins immédiats non pas prévu de le mettre en place, mais certains (Luxembourg, Espagne) n’ont même pas encore transposé la nouvelle directive Tabac européenne.

« Ce que nous proposons, c’est la mise en place d’un plan national et global de lutte contre ce marché parallèle, avec des objectifs chiffrés et évaluables », explique Pascal Montredon.

« Les buralistes ont donc demandé : la suspension de la mise en place du paquet neutre, tant que les autres pays européens ne l’auront pas adopté ; un moratoire sur toute hausse des prix du tabac ; la restriction de l’importation de tabac des pays voisins par les particuliers à deux paquets par personne ; des contrôles renforcés aux frontières ; des actions de communication dirigées vers le grand public ».

30 Mai 2016 | Profession, Trafic
 

Matignon_galaCela aura pris du temps, la demande d’audience étant connue depuis longtemps (voir Lmdt du 9 mars) et formulée depuis plus longtemps encore.

Emmenée par Pascal Montredon et Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération), une délégation de responsables syndicaux représentant les départements frontaliers est reçue à Matignon, ce mardi 31 mai.

Elle est composée de Gérard Vidal (président de la fédération Midi-Pyrénées ainsi que  de la commission Marché parallèle et Ventes parallèles de la Confédération / voir Lmdt du 25 mai 2016), de Norbert Chary (président de la commission Alsace-Lorraine / voir Lmdt du 8 avril 2015), de Patrick Falewee (président de la fédération Nord / voir Lmdt du 3 avril 2016) et de Patrice Soihier (président de la chambre syndicale du Bas-Rhin / voir Lmdt du 6 avril 2016).

On se doute des sujets qui vont être évoqués … Notamment, les nouvelles distorsions de concurrence, avec les pays limitrophes, que va procurer le paquet neutre.

Rappelons que l’Espagne et le Luxembourg n’avaient pas encore transposé la nouvelle directive Tabac européenne, à l’échéance du 20 mai, comme il se devait (voir Lmdt du 24 mai).

9 Mar 2016 | Trafic
 

Manuel VallsLors du séminaire des présidents départementaux des chambres syndicales des buralistes qui se tient, ces mardi et mercredi à Paris (voir Lmdt du 8 mars), le sujet du marché parallèle a fait l’objet d’un débat intense.

Débat qui s’est conjugué avec la thématique du paquet neutre et, qui plus est, avec celle du « paquet neutre à 10 euros » (voir Lmdt des 21 et 22 février).

Sur fond d’inquiétude générale et pas seulement de la part des représentants des départements frontaliers.

À cette occasion, une initiative de la commission marché parallèle et ventes frontalières de la Confédération, qui s’est tenue dernièrement en présence de Pascal Montredon, a été présentée : une demande de rendez-vous auprès du Premier ministre.

« Tous les jours, nos collègues buralistes nous interpellent avec la même question : si le tabac est vraiment un produit dangereux, pourquoi peut-il encore circuler si facilement en Europe ? Pourquoi ne pas renforcer la réglementation européenne actuelle, peu dissuasive, et veiller à sa stricte application ? » est-il mentionné dans la demande d’audience.

« Manuel Valls, de par sa position, est à même de faire la synthèse entre les impératifs de santé publique et budgétaires » résumait hier soir un participant.

En tout cas, tous les présidents se sont accordés sur la nécessité de communiquer largement sur l’axe suivant : « le développement du marché parallèle ? : c’est la preuve des mauvais choix de la politique de Marisol Touraine ».

23 Fév 2016 | Institutions
 

Cécile TaglianaFin avril dernier – juste après l’adoption du paquet neutre par l’Assemblée nationale en première lecture, devant un hémicycle vide (voir Lmdt du 3 avril 2015) – Cécile Tagliana déclarait à qui voulait l’entendre « que le sujet était plié ».

Avant même les délibérations du Sénat qui se sont traduites par un rejet massif (voir Lmdt du 16 septembre 2015) et le passage de justesse, en seconde lecture, au Palais Bourbon (voir Lmdt du 26 novembre 2015).

Conseillère Santé de Manuel Valls depuis octobre 2014, cette énarque de 35 ans, passée par la DGS, s’est vite montrée partisane du paquet neutre, balayant les doutes de certains de ses collègues de Matignon – notamment par rapport aux risques de développement du marché parallèle – et protégeant le projet de la ministre de la Santé malgré les relations mitigées de cette dernière avec son patron.

Son principal argument : « les Anglais, aussi, vont faire le paquet neutre ! ».

De fait, Manuel Valls sera resté silencieux sur le sujet.

Elle vient d’être nommée chef du service des politiques sociales et médico-sociales et adjointe au directeur général de la cohésion sociale (DGCS). Ce sera toujours moins stressant que Matignon.

 Commentaires fermés sur Paquet neutre : promotion pour la conseillère Santé de Manuel Valls  ,
5 Fév 2016 | Institutions
 

Marisol TouraineQui part ? Qui rentre ? Qui reste ?
Les questions commencent à agiter le monde politico-médiatique sur le prochain remaniement qui ne devrait pas intervenir avant le 10 février, selon certains. 

68 % des Français y sont favorables selon un sondage Odoxa pour BFM Business et Challenges, publié ce jeudi 4 février. Sondage qui nous apprend que les Français souhaiteraient conserver Bernard Cazeneuve, Emmanuel Macron et Jean-Yves Le Drian.

Mais, dans le même temps, 69% voudraient que la ministre du Travail, Myriam El Khomri, parte, 63% souhaitent le même sort à la titulaire de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, et 61% … à la titulaire du portefeuille de la Santé et des Affaires sociales, Marisol Touraine.

Machistes les Français ?  « C’est la perception de l’échec de leur action ou les polémiques que leurs réformes ont suscitées (…) qui ont progressivement sapé leur popularité », explique Gaël Sliman, président d’Odoxa.

17 Déc 2015 | Pression normative
 

L’adoption formelle du paquet neutre par l’Assemblée nationale, ce midi (voir Lmdt de ce jour), suscite de premières remarques.

Hollande, Valls, Touraine•• Jusqu’au bout, on aura senti que ce projet a été considéré comme un « marqueur » du quinquennat – symbole de modernité et de progressisme en matière de santé – pour une ministre (qui espère ainsi inscrire son nom dans l’histoire tout juste contemporaine), pour un Président (qui a, manifestement, tergiversé avant d’accorder son absolution, sans jamais se mouiller), pour un Premier ministre (dont l’habileté a consisté à garder un mutisme complaisant) et un groupe de députés menés à la baguette par un Bruno Le Roux (en quête à jamais de reconnaissance), malgré de courageux frondeurs.

Reste que – au-delà de la mobilisation des buralistes – le sujet a laissé l’opinion publique, fumeurs et non-fumeurs, complètement indifférente. Lire la suite »

26 Oct 2015 | Profession
 

Jean-Baptiste LemoyneLe sénateur de l’Yonne, Jean-Baptiste Lemoyne (secrétaire national au commerce et à l’artisanat Les Républicains / voir Lmdt du 21 octobre) vient d’adresser, le 21 octobre, une lettre au Premier ministre que nous reproduisons intégralement. 

« Monsieur le Premier ministre,

Comme vous le savez, les buralistes sont des commerçants qui ont également le statut de préposés de l’administration puisque l’État leur délègue la vente du tabac.

C’est pourquoi les Pouvoirs publics, et en particulier le Gouvernement, ne peuvent se désintéresser de leur situation.

Tous les Gouvernements qui se sont succédé depuis 2002 ont eu à cœur de mener une politique active de lutte contre le tabagisme excessif.

Afin d’accompagner les conséquences des différentes mesures prises depuis lors, des contrats d’avenir ont été signé avec les buralistes en 2003, 2006 et 2011. Ainsi, le troisième contrat d’avenir couvre la période 2012-2016.

À ce jour, aucun dialogue n’a été noué entre le Gouvernement et les représentants des buralistes pour évoquer la poursuite de cet accompagnement indispensable, tant en terme financiers que de la diversification des activités des buralistes. Lire la suite »

7 Sep 2015 | Pression normative
 

Valls TouraineAvec en vue le prochain passage de la loi Santé en séance plénière au Sénat, à partir du 14 septembre, une réunion interministérielle s’est tenue ce vendredi 4 septembre.

Il semblerait que Matignon soit resté prudent à propos de la suppression du paquet neutre par la commission des Affaires sociales du Sénat (voir Lmdt du 22 juillet). Et n’aurait pas souhaité qu’un nouvel amendement soit déposé pour réintroduire la mesure dans la loi (voir aussi Lmdt du 19 août). Lire la suite »

19 Août 2015 | Pression normative
 

Valls ColèreLe Canard Enchaîné de ce mercredi 19 août relate l’anecdote suivante, sous le titre : « D’une grogne à l’autre ». Nous la reproduisons intégralement.

Avant de partir en vacances, le Premier ministre a ainsi pris à part la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Après quelques amabilités sur la façon dont elle avait su calmer la grogne des médecins, il lui a demandé d’entendre les revendications des buralistes, « des personnes qu’il faut considérer » car, en plus de celles des éleveurs de porc, le Premier ministre redoute que la fronde des buralistes ne vienne perturber la rentrée, puis la campagne des régionales.

Tout ça à cause du paquet de cigarettes neutre, dont les débitants de tabac ne veulent pas entendre parler. Valls a sans doute peur que les suffrages s’envolent en fumée.

(voir aussi Lmdt des 14 et 18 août).