Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Sep 2017 | Institutions
 

Dans l’actuelle mise en œuvre de la machine infernale contre le marché officiel du tabac – sans que ne soit avancé le moindre objectif en termes de baisse de la prévalence tabagique -, l’équipe en place au sommet de l’État apparaît complètement alignée.

Des ministères de la Santé au Budget (voir Lmdt du 20 septembre) en passant par les conseillers de l’Élysée (voir Lmdt du 15 septembre).

Sans oublier Matignon.

Matignon d’où a été lancée l’offensive, dès le discours de politique générale du Premier ministre (voir Lmdt des 4 et 12 juillet).

Matignon où ont été supervisés les derniers arbitrages, pas plus tard que mardi dernier.

Matignon d’où l’on est intervenu promptement pour rappeler à l’ordre les proviseurs tentés d’installer provisoirement des zones fumeurs dans les lycées (voir Lmdt du 4 septembre).

Matignon dont le directeur de cabinet est Benoit Ribadeau-Dumas, ancien conseiller de Jean-Pierre Raffarin puis haut dirigeant de Thales.

Il se trouve que Benoit Ribadeau-Dumas est aussi le gendre du professeur Bertrand Dautzenberg que l’on ne présente plus (voir Lmdt du 21 septembre).

Remarquez, personne n’est obligé de partager les vues de son beau-père.

4 Sep 2017 | Pression normative
 

L’interdiction de fumer dans l’enceinte des collèges et lycées restera strictement appliquée, a indiqué Matignon, ce lundi 4 septembre, malgré les inquiétudes quant à d’éventuels attentats visant les attroupements à la sortie des établissements, indique l’AFP (voir Lmdt de ce jour et du 3 septembre).

•• « À l’heure où le gouvernement va engager une campagne de lutte contre le tabagisme, et alors que la sécurité aux abords des établissements a été renforcée dans le cadre de la nouvelle posture Vigipirate Attentats, il n’est pas question d’affaiblir le décret du 15 novembre 2006 qui interdit de fumer à l’intérieur des établissements », a indiqué Matignon à l’AFP.

La question de ces pauses-cigarette pendant les récréations avait été soulevée la semaine dernière par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, qui en avait saisi le Premier ministre, Édouard Philippe. Lire la suite »

15 Juin 2017 | Institutions
 

Outre la nomination de Laurent Martel comme conseiller à la fiscalité (voir Lmdt du 24 mai), le Premier ministre vient de compléter son cabinet.

•• Guillaume Couillard, jusqu’alors directeur général-adjoint des Hospices civils de Lyon depuis 2013, est nommé conseiller technique santé. Il a notamment été chargé de mission à la direction générale de la modernisation de l’État au ministère du Budget, puis adjoint au sous-directeur du financement du système de soins, à la direction de la Sécurité sociale (2010-2013).

•• Jonathan Nussbaumer, jusqu’alors directeur de cabinet du directeur général des entreprises (depuis 2016), est nommé conseiller technique industrie, commerce et artisanat. Il a notamment été chargé du développement stratégique de la chaîne logistique de L’Oréal, puis expert commercial chez Somfy, puis président-fondateur d’une entreprise d’application numérique : Switchradio (jusqu’en 2012).

•• Mélanie Villiers-Jacquat, jusqu’alors directrice du cabinet du préfet des Hauts-de-Seine (depuis 2016), est nommée conseillère technique collectivités territoriales et aménagement du territoire.

 Commentaires fermés sur Matignon : le cabinet en marche  
24 Mai 2017 | Institutions
 

L’inspecteur des finances Laurent Martel est pressenti pour être nommé conseiller pour la fiscalité, à la fois, du président de la République et du Premier ministre.

Ceci, pour assurer « la fluidité » entre l’Élysée et Matignon dans ce domaine politiquement sensible, comme le dit Le Figaro.

Ancien conseiller fiscal de Bernard Cazeneuve, à Bercy (voir Lmdt du 17 mars 2014), Laurent Martel est un bon connaisseur des dossiers de la filière tabac.

 Commentaires fermés sur Laurent Martel, entre l’Élysée et Matignon  ,
17 Mai 2017 | Institutions
 

Le gouvernement d’Édouard Philippe vient d’être nommé. Avant une étude plus approfondie, quels sont les ministres qui vont intervenir directement sur le dossier « tabac » ?

•• Ministre de l’Économie : Bruno Le Maire. Ce dernier avait fait connaître ses positions sur le réseau des buralistes et le paquet neutre lors de la campagne des primaires des Républicains (voir Lmdt du 22 septembre 2016).

•• Ministre des Solidarités et de la Santé : Agnès Buzyn. Présidente de la Haute Autorité de Santé (HAS), elle a auparavant été aux commandes de l’Institut national contre le Cancer (voir Lmdt du 17 janvier 2016).

•• Ministre de l’Action et des Comptes publics : Gérald Darmanin. Le député-maire (LR) de Tourcoing a plusieurs fois accompagné les manifestations des buralistes du Nord (voir Lmdt des 20 février 2014, 16 juin et 27 mai 2013)

15 Mai 2017 | Institutions
 

Le nouveau premier ministre s’était tenu à l’écart du combat parlementaire contre le paquet neutre.

Mais le député-maire du Havre a toujours veillé à rester en contact avec les buralistes. Il y a quelque temps, il participait à leur assemblée générale et a eu, à cette occasion, un bon contact avec Pascal Montredon. Lequel devait le retrouver à l’Assemblée nationale, un peu plus tard.

Tout cela nous dit peu, cependant, sur la future politique du premier ministre d’Emmanuel Macron.

Un homme que les médias s’accordent à qualifier de brillant. Il est vrai que cet ancien militant socialiste (pendant ses années universitaires), cette cheville-ouvrière de l’UMP et ce second d’Alain Juppé a toujours su brillamment s’adapter.

Ces mêmes médias insistent peu sur ses anciennes fonctions de directeur des affaires publiques (chef-lobbyiste) d’Areva. Il aurait travaillé à la Seita, cela aurait été autre chose …

 Commentaires fermés sur Édouard Philippe  
10 Fév 2017 | Institutions
 

Fin de mission pour Danièle Jourdain-Menninger (voir Lmdt du 12 septembre 2012) à la présidence de la Mission interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites addictives (Mildeca). Elle sera remplacée le 1er mars par Nicolas Prisse, qui vient du cabinet de la ministre de la Santé, sur décision du Conseil des ministres de ce mercredi 8 février.

Médecin de formation et diplômé de l’École des Hautes Études de Santé publique (EHESP), Nicolas Prisse a intégré en février 2016 le cabinet de Marisol Touraine en tant que conseiller en charge de la santé publique. De 2003 à 2012, il avait poursuivi une carrière à la Direction générale de la Santé (DGS) où il a notamment travaillé dans le groupe de travail sur les traitements de substitution aux opiacés.

Le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives étant déjà arrêté (voir Lmdt du 27 janvier 2014), le nouveau président devrait s’inscrire dans la continuité des travaux menés … d’ici la fin du quinquennat.

En attendant, Jean-Yves Nau (blog Journalisme et Santé Publique) pense qu’il n’aura aucun mal à être plus actif que Danièle Jourdain-Menninger ou Marisol Touraine pour défendre la cigarette électronique, en tant que facteur de réduction des risques dans la lutte contre le tabagisme, alors que cette dernière va partir.

14 Déc 2016 | Institutions
 

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve (voir Lmdt du 6 décembre) a composé son cabinet à Matignon. Beaucoup d’anciens collaborateurs de Manuel Valls ont été reconduits.

Ainsi, concernant les sujets ayant trait à la filière tabac, on retrouve Hélène Gilardi (conseillère Santé / voir Lmdt du 1er juin) et Frédéric Brédillot (conseiller fiscalité).

On a beau estimer que le Gouvernement est désormais appelé à gérer les affaires courantes de la fin du mandat, il va leur falloir suivre de près l’arrivée du paquet neutre – même si les équipes de Matignon ont plutôt été passives sur le sujet (voir Lmdt du 23 février) – et, surtout, les conditions de mise en œuvre des nouvelles taxes fiscales sur le tabac (voir Lmdt du 6 décembre).

 Commentaires fermés sur Au cabinet de Bernard Cazeneuve  
6 Déc 2016 | Institutions, Profession
 

Bernard CazeneuveDire que l’on a échappé de peu à la nomination de Marisol Touraine …

Le nouveau Premier ministre, Bernard Cazeneuve, est un bon connaisseur du réseau des buralistes et même des différentes problématiques du marché du tabac.

•• Au titre de ministre délégué au Budget, d’abord. C’est devant le congrès des buralistes 2013 qu’il a confirmé le Contrat d’avenir 2012- 2016 en rappelant son attachement au respect « de la parole de l’État et de ses engagements » (voir Lmdt du 17 octobre 2013).

À Bercy, Bernard Cazeneuve se sera toujours montré prudent sur les prix et aura manifesté une certaine préoccupation par rapport au développement d’un marché parallèle qu’il n’aura pas cependant enrayé (voir Lmdt du 10 février 2014). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Bernard Cazeneuve et les buralistes : écoute et convention  
1 Juin 2016 | Profession
 

Achats frontaliers EspagneHier, les membres de la délégation d’élus syndicaux des buralistes, reçus à Matignon (voir Lmdt des 31 et 30 mai), ont été témoins de l’état d’esprit qui règne actuellement au niveau de l’exécutif, à propos du paquet neutre.

Sachant que la délégation, conduite par Pascal Montredon et Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération), a été reçue par Hélène Gilardi (conseillère Santé au cabinet du Premier ministre) et Jérémie Pellet (conseiller au financement de l’économie).

En substance :

• sur le paquet neutre : « le mouvement est engagé. La France est au sommet de la vague ». Les autres pays vont suivre. On va donc se conformer aux délais prévus par la loi.

• sur les distorsions de concurrence entre pays européens : « La France a pris des initiatives sur l’harmonisation fiscale ». Là aussi, le mouvement est engagé. Mais d’ici là, « on ne va pas remettre des frontières que pour le tabac ».

Réplique de Pascal Montredon : « … mais en tant que conseillère Santé, vous n’êtes pas gênée par le double langage de l’Europe ? ».

Ensuite, les représentants des buralistes ont exposé leurs témoignages sur la situation dans diverses zones frontalières. Exemples précis et chiffres à l’appui : Gérard Vidal (Midi-Pyrénées), Norbert Chary (Alsace-Lorraine), Patrick Falewee (Nord) et Patrice Soihier (Bas-Rhin).

La réunion s’est conclue par un échange contradictoire sur le Contrat d’avenir : celui qui court encore, comme le prochain.