Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Fév 2019 | Profession
 

On vient de l’apprendre seulement maintenant mais, dimanche 17 février, Juliette Campayo, patronne d’un bar-tabac à Villemur-sur-Tarn (à 2 kilomètres de Montauban, Haute-Garonne), a organisé une manifestation spontanée après un deuxième cambriolage en un mois et demi. Le stock de tabac, comme à chaque fois, était la principale cible.

Et cela traduit le sentiment d’injustice et d’exaspération des buralistes en milieu rural, rapportent les médias locaux. En tout cas, un amer constat pour les trois buralistes de la petite ville, car ces deux dernières années, ils ont tous été victimes de cambriolages à répétition.

Et dimanche, Juliette Campayo n’était pas seule à manifester. Elle était entourée de clients pour la soutenir.

Les revendications s’adressaient principalement aux élus politiques : elles concernaient le manque de sécurité, mais surtout de moyens pour endiguer la délinquance dans les petites villes.

17 Fév 2019 | Observatoire
 

FigaroVox publie, en avant-première, une série d’analyses du mouvement des « Gilets jaunes », rédigées par Jérôme Fourquet et Jean-Laurent Cassely pour la Fondation Jean Jaurès.

La première de ces analyses démontre que la conjonction « 80 km/h, hausses du prix du diesel et des cigarettes » a son importance dans l’origine de la colère du mouvement. 

Extraits sur la partie « tabac ».

POUVOIR D’ACHAT

« Si les milieux populaires, et particulièrement ceux résidant dans les zones rurales et péri-urbaines, sont particulièrement dépendants de la hausse des prix des carburants, car ce poste pèse lourd dans leurs dépenses contraintes, ces catégories affichent par ailleurs une plus forte dépendance tabagique que le reste de la population. Lire la suite »

9 Jan 2019 | Profession
 

Un mois après l’Acte IV du mouvement des Gilets jaunes, qui avait dégénéré à Toulouse, les commerces saccagés par les casseurs s’en relèvent très difficilement, selon La Dépêche du Midi.

Les stigmates de ce samedi 8 décembre sont encore visibles dans les rues et sur les devantures de l’avenue Étienne-Billières et de la place de la Patte d’Oie, à Toulouse.

Beaucoup n’ont pas enlevé les panneaux de contre-plaqué mis en place pour protéger les vitrines.

•• Le tabac-presse de la place de la Patte d’Oie avait été victime d’un pillage en règle (voir Lmdt du 9 décembre 2018). Son patron était à l’intérieur des locaux quand une horde de casseurs avait arraché sa grille métallique et était entrée dans le local. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Pillage d’un buraliste à Toulouse : « depuis, je vis chaque week-end dans la crainte que ça se reproduise »   , ,
13 Déc 2018 | Profession
 

Le pôle Clients de Logista est tout de suite intervenu auprès des buralistes affectés par les agressions et pillages, survenus au cours des manifestations de ces deux derniers week-ends (voir Lmdt des 9 et 4 décembre).

Soit une prise de contact systématique des buralistes concernés pour une rapide analyse avant de prendre les mesures les plus appropriées :

reprise des produits abîmés et restants après des actes de vandalisme (sans quoteparts)

liaisons avec les experts de la Mudetaf pour faciliter les procédures de remboursements Lire la suite »

11 Déc 2018 | Profession
 

Lors de ce dernier samedi de pillages dans les commerces parisiens, il n’y pas eu que les « civettes » des 8ème et 16ème arrondissements, parmi les cibles soigneusement choisies par les vandales (voir Lmdt du 9 décembre). 

Plusieurs établissements ont également été concernés dans le quartier de la République (extrait d’une dépêche AFP).

À proximité, les bureaux de tabac ont aussi été pris pour cible. Rue des Trois Bornes, l’établissement n’a pas ouvert ses portes. Les casseurs ont tout dérobé et le gérant, agressé, est à l’hôpital.

« Nous, on a eu plus de chance, on doit juste remplacer la vitrine, et espérer qu’ils ne reviendront pas samedi prochain », soupire auprès de l’AFP le patron du tabac Le Vizir qui avance le chiffre de 5 000 euros de réparations. Huu Tai, gérant de l’établissement voisin Le Rouergue, est consterné : « On va finir par ne plus ouvrir, on n’a plus le moral et notre activité est menacée ». Lire la suite »

9 Déc 2018 | Profession
 

Le lourd tribut payé par le commerce parisien aux pillages d’hier (voir Lmdt de ce jour) amène à constater que les casseurs visaient soigneusement leurs cibles.

Donc, le tabac des buralistes. Et, notamment, des civettes de renom.

Le Tabac George V, sur l’avenue du même nom, a été dévalisé de la quasi-totalité de son tabac. « Ils n’ont pas trop cassé mais ont réussi à entrer pour voler le tabac » nous a déclaré le couple de buralistes qui a repris le célèbre établissement, il y a quelques mois seulement.

La Tabatière, boulevard Montmartre, a été totalement dévastée. En faisant les frais des violents affrontements qui ont eu lieu sur place, en début de cet après-midi de harcèlements.

Le Dome, rue Lauriston, a également été assailli par des vandales. Et sérieusement endommagé, alors que plusieurs voitures brûlaient aux alentours.

La civette Le Lamartine, avenue Victor Hugo, a fait l’objet d’une tentative d’intrusion. Heureusement frustrée.

Le Monte Carlo, à l’angle de la rue de la Boétie et de la rue de Ponthieu, a été endommagé.

On nous signale aussi des dégâts chez un buraliste du quartier de la République.

  Enfin, les réseaux sociaux et BFM ont largement diffusé des images du pillage du Saint-Philippe-du-Roule, dans le quartier du même nom, une fois que les casseurs ont réussi à soulever le rideau (lien).

Toujours les réseaux sociaux : ils ont montré comment les gilets jaunes, eux-mêmes, ont protégé un buraliste dans le quartier Saint-Augustin.

9 Déc 2018 | Profession
 

Cette nouvelle journée de manifestation et d’agitation de « Gilets Jaunes » n’aura pas épargné des buralistes (voir Lmdt du 4 décembre).

À Toulouse : « Le rideau de fer était baissé mais ils ont réussi à entrer », a raconté l’employée d’un buraliste du quartier de la Patte d’Oie. « Le personnel était à l’intérieur. Personne n’a été blessé mais nous avons été très choqués » rapporte France 3 Occitanie.

L’établissement a été totalement dévasté, pillé par les casseurs qui s’y sont introduits en quelques secondes.

À Paris, au moins un buraliste a été victime des vandales. À suivre.

6 Déc 2018 | Profession
 

Enquête de terrain du Parisien / Aujourd’hui en France, ce matin. Auprès des « Gilets Jaunes » de Nogent-le-Rotrou en Eure-et-Loir et de leurs soutiens dans la population. Ainsi de Karine, buraliste. Extrait :

Au tabac « Au petit noir », dans le centre de Nogent, Karine, 44 ans, s’affaire derrière le comptoir.

Électrice « de droite », elle estime que « Macron est trop brutal », qu’il « manque de maturité ».

« Revenir en arrière, ça ne veut pas dire qu’il a eu tort. Il est jeune, je pense qu’il va comprendre » poursuit-elle.

À plusieurs reprises, elle est allée amener des boissons aux irréductibles du rond-point.

4 Déc 2018 | Profession
 

Outre le cas d’Avignon (voir Lmdt de ce jour), le bilan des buralistes impactés par les émeutes de samedi est, en définitive, très lourd. Une dizaine.

Ce lundi, Alain Lannou, le directeur de la Mudetaf, s’est rendu chez les buralistes sociétaires concernés : Lire la suite »

4 Déc 2018 | Profession
 

La vague de violence et de pillage de commerces, à l’occasion de la journée des Gilets jaunes du 1er décembre, s’est répandue bien au-delà de Paris (voir Lmdt du 3 décembre). 

En fin d’après-midi de ce samedi-là, un tabac-presse du cours Jean-Jaurès à Avignon a été pris pour cible par des casseurs : la vitrine a été entièrement détruite à l’aide d’une borne en acier. 

•• Vu la tournure des événements dans le centre d’Avignon, ce samedi 1er décembre, le couple de buralistes avait décidé de fermer le point de vente, peu de temps avant que cela n’arrive. C’est sur le chemin du retour à son domicile qu’on a contacté le buraliste pour lui signaler que des personnes étaient en train de casser la vitrine. Des dégâts mais rien n’a été volé. Lire la suite »