Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
27 Mar 2018 | Profession
 

Dans un récent courrier (daté du 16 mars exactement) adressé aux fabricants de tabac, aux logisticiens et à la Confédération, Yvan Zerbini (sous-Directeur des Droits indirects) revient sur le sujet des linéaires tabac des buralistes (voir Lmdt du 12 janvier 2017).

Afin de rappeler la réglementation en vigueur. Extraits.

•• « La présence d’étiquettes de prix non uniformisés, qui entraînent un attrait pour certaines références de produits du tabac, a été constatée sur des linéaires de buralistes, en infraction avec les dispositions de l’article L 3512-4 du Code de la Santé publique (CSP) et de l’arrêté du 13 décembre 2011 modifié relatif à l’agencement du débit de tabac.

•• « Je vous rappelle l’interdiction générale de toute publicité en faveur des produits du tabac dont le non-respect est sanctionné par l’article L 5315 5-3 du CSP. Lire la suite »

21 Mar 2018 | Profession
 

La suggestion apparaît dans une question écrite à Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé. Question déposée par Philippe Latombe, député de Vendée (Modem / LREM). Lequel est, pour tout vous dire, en contact avec le président des buralistes de Vendée, Jacques Remaud.

Dans sa question, le jeune parlementaire ne prend pas de risque en estimant qu’il « n’est pas encore possible d’évaluer l’impact du paquet neutre sur la consommation de tabac des Français sans étude précise et sérieuse sur le sujet ».

•• Mais il revient, ensuite, sur le vécu des buralistes : « sans repère visuel autre que la dénomination, la mise en place des emballages neutres a augmenté la durée des inventaires, celle de la réception des livraisons, celle de l’ensemble de la gestion des stocks et des flux par deux ou trois … » Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Un député suggère la mise en place de gommettes afin d’améliorer la visibilité des paquets sur les linéaires  ,
31 Août 2017 | Profession
 

Sur son blog, le buraliste parisien Cyrille Geiger décrit un malaise qui traverse, avec plus ou moins d’intensité, le réseau et dont nous nous sommes fait récemment l’écho (voir Lmdt du 2 août).

•• « Alors que les représentants des fabricants rentrent de vacances (…), ils sont nombreux à être très fraîchement accueillis par les buralistes de mauvais poil (…)

« Jamais la grogne n’avait été aussi grande tant les opérations menées par les industriels ont nui au travail des buralistes.

« Allers et retours sur les prix entraînant parfois de la vente à perte et une certaine confusion des consommateurs, changements d’intitulés et de codes Logista pour des raisons stratégiques (mais à épuisement des stocks) et les fameux changements de grammages ont eu raison de la patience de nombreux collègues, moi y compris (…) Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : « valse des étiquettes et des références imposées en masse » (Cyrille Geiger)  ,
12 Jan 2017 | Profession
 

En cette période où les buralistes s’habituent – si l’on ose dire – à leurs nouveaux linéaires composés essentiellement de paquets neutres et se posent des questions légitimes sur les possibilités d’évolution de leur offre tabac, il n’apparaît pas inutile de faire un point sur ce que dit la réglementation.

En fait, un arrêté du 9 novembre 2016 sur le nouveau cahier des charges applicable à l’agencement du débit de tabac (voir Lmdt du 18 novembre 2016) indique notamment :

Toute publicité (PLV) tabac est interdite

 « les produits du tabac sont rangés dans le mobilier de manière à faciliter le repérage par le débitant lors de la mise en rayon et lors de la vente à clientèle ;

 « les modalités d’identification des produits ne doivent pas constituer une publicité en faveur du tabac, d’un produit du tabac ou d’une marque ».

 « les tabacs proposés à la vente correspondent à la demande de la clientèle avec un minimum de dix références de cigarettes produites par au moins trois fabricants différents. L’approvisionnement en tabac est constant ».

Concernant les étiquettes

« Les étiquettes affichant les produits du tabac sont uniformes et les prix sont lisibles.

« Pour permettre l’identification des produits par le débitant, les étiquettes peuvent comporter le nom de la marque, le nom de la dénomination commerciale, le nombre de cigarettes contenues ou l’indication du poids en grammes du tabac à rouler contenu et le code du produit.

« Un code couleur peut permettre d’identifier la nature du produit du tabac. Le code couleur de l’étiquette ne doit pas être la caractéristique d’une marque ou d’une dénomination commerciale et il ne doit pas être un élément permettant de distinguer une marque ou une dénomination commerciale par rapport à une autre.

« Les étiquettes ne comportent pas de logo ou de signe distinctif caractérisant une marque ».

27 Nov 2016 | Profession
 

lineaire-etiquette-couleurLes buralistes se posent légitimement la question : et les paquets neutres, dans le linéaire, on les range en position debout ou couchée ?

• La question se pose d’autant que, dans les deux cas, le public présent dans le point de vente, et devant le comptoir, ne pourra plus distinguer les marques et les dénominations commerciales : elles seront pratiquement hors de sa portée de vue.

C’est pour cela que la logique d’exposition du produit, d’avant le paquet neutre, perd son sens. La priorité, devant un mur de paquets neutres, doit être donnée au repérage par le vendeur : grâce aux nouvelles étiquettes ou tout autre système de repérage rapide du produit demandé par le client.

Sachant que les noms de la marque et de la dénomination commerciale apparaissent tant sur la face avant que sur la tranche en dessous du paquet.

• Le texte réglementaire en vigueur sur l’agencement du point de vente – un arrêté du 9 novembre – a été publié au Journal Officiel quelques jours après (voir Lmdt du 18 novembre).

Cet arrêté évoque l’interdiction de la PLV, les modalités d’identification et les étiquettes.

Sur le rangement, il est indiqué ceci : « les produits du tabac sont rangés dans le mobilier de manière à faciliter le repérage par le débitant lors de la mise en rayon et lors de la vente à la clientèle ». Rien d’autre.

• Concernant cette question du « debout ou couché », il apparaît donc que le buraliste est libre d’opter pour ce qui lui est le plus pratique.

18 Nov 2016 | Profession
 

Paquet neutreUn arrêté du 9 novembre 2016 sur le nouveau cahier des charges applicable à l’agencement du débit de tabac – avec le paquet neutre – vient d’être publié au Journal Officiel.

Parmi les confirmations ou évolutions par rapport à la réglementation précédente :

 toute publicité (PLV) tabac est interdite (voir Lmdt des 27 et 28 janvier) ;

 « les produits du tabac sont rangés dans le mobilier de manière à faciliter le repérage par le débitant lors de la mise en rayon et lors de la vente à clientèle » ;

 « les modalités d’identification des produits ne doivent pas constituer une publicité en faveur du tabac, d’un produit du tabac ou d’une marque » ;

• « les tabacs proposés à la vente correspondent à la demande de la clientèle avec un minimum de dix références de cigarettes produites par au moins trois fabricants différents. L’approvisionnement en tabac est constant ».

Concernant les étiquettes, il est indiqué :

 « les étiquettes affichant les produits du tabac sont uniformes et les prix sont lisibles.

« Pour permettre l’identification des produits par le débitant, les étiquettes peuvent comporter le nom de la marque, le nom de la dénomination commerciale, le nombre de cigarettes contenues ou l’indication du poids en grammes du tabac à rouler contenu et le code du produit.

« Un code couleur peut permettre d’identifier la nature du produit du tabac. Le code couleur de l’étiquette ne doit pas être la caractéristique d’une marque ou d’une dénomination commerciale et il ne doit pas être un élément permettant de distinguer une marque ou une dénomination commerciale par rapport à une autre.

« Les étiquettes ne comportent pas de logo ou de signe distinctif caractérisant une marque ».

 Un modèle d’étiquettes – validé par la Confédération – va être diffusé auprès de tous les buralistes. Il devrait être joint aussi au prochain bulletin de la Douane.

Nous le transmettons en lien (Modèle Etiquettes).

 

paquet-neutre-lalsaceNous y sommes. Ce vendredi prochain, ce sera fini. Les camions Logista ne seront plus chargés en cartons de cigarettes ou de tabac à rouler avec marques, logos, visuels encore apparents. Tout sera désormais en neutre. Lundi 21 novembre, les livraisons chez les buralistes se feront uniquement en paquets neutres.

Ces temps-ci, les buralistes se préparent et s’organisent tant bien que mal avec leurs premiers arrivages de paquets neutres : réception de la livraison, organisation en réserve et mise en linéaires.

Qui dit mise en linéaires dit repérage rapide pour servir sans erreur un client généralement pressé.

D’où l’importance des étiquettes : où les prix apparaissent toujours ; laissant la possibilité pour le buraliste et ses employés de distinguer les marques et références (sans que ce soit visible pour les clients présents dans l’établissement) ; et avec des fonds de couleur permettant aux professionnels de faire la distinction entre les nuances de forces de cigarettes. Lire la suite »

 

display ban lineaireIl y a un an et demi, tous les linéaires tabac – quels que soient les points de vente et leurs tailles – ont disparu au Royaume-Uni (voir Lmdt du 6 avril 2015).

On n’en connaît pas encore vraiment l’impact en termes de prévalence tabagique. Alors que le Royaume-Uni va adopter le paquet neutre formellement en mai prochain (voir Lmdt des 5 septembre et 26 février). Par contre, sur les ventes officielles, on constate un effet.

Le grossiste Cash & Carry Booker Group – qui compte 72 000 détaillants de proximité parmi ses clients – analyse régulièrement les ventes tabac de ces derniers : elles ont enregistré une baisse de 5,6 %, en volume, de décembre à septembre dernier.

Il serait étonnant que la prévalence tabagique baisse dans une telle proportion sur la période …

5 Oct 2016 | Profession
 

Saf concept-storeC’est le buraliste-blogueur parisien Cyrillle Geiger (voir Lmdt du 30 juillet) qui l’annonce sur son blog : la SAF teste actuellement plusieurs concepts-stores. Extraits de son information :

• « Lors du précédent Losangexpo, la SAF (voir Lmdt du 29 septembre) a présenté des modules à intégrer dans les points de vente avec des thématiques fortes sur les offres de dépannage. Ces modules ont été implantés dans plusieurs centaines de débits de France avec un succès particulier pour le module apéro.

« Depuis plusieurs mois, les équipes de Hervé Demaison, Directeur Général de la SAF (voir Lmdt du 29 avril), travaillent à un projet beaucoup plus ambitieux qui aboutira lors du prochain Losangexpo (voir Lmdt du 1er octobre) à la présentation d’un magasin type avec une organisation et une signalétique optimisées par les équipes de la SAF accompagnées de spécialistes du marketing et de l’agencement.

« Entre temps, courant octobre, ce sont trois magasins qui vont être implantés partiellement ou totalement autour de ce projet.

« Je crois tellement à cette aventure que j’ai choisi d’être le premier d’entre eux (…) Au-delà des travaux, il y a une vraie réflexion de merchandising qui a été faite pour travailler les flux de circulation et les achats d’impulsion. Il ne s’agit pas d’une simple opération d’implantation de meubles mais bien d’une réflexion sur les services à valeur ajoutée que je peux apporter à mes clients ».

• D’après nos propres informations, le test va porter au total sur cinq points de vente. Dont un buraliste qui avait été récemment complètement inondé à Nemours (voir Lmdt du 11 juin).

21 Juil 2016 | Profession
 

Promodern Le spécialiste des aménagements de points de vente « tabac » et « presse », Promodern, vient d’être officiellement racheté par la Confédération des buralistes (voir Lmdt du 14 juin).

Dans le dernier numéro du Losange (voir Lmdt du 8 juillet), Pascal Montredon revient sur cet investissement :

« Notre priorité pour l’année prochaine, juste après le paquet neutre, c’est bel et bien notre point de vente. Dans son ensemble.

Tout le monde sait que nous avons aussi contesté avec acharnement le paquet neutre parce que ce dernier va jeter une ombre funeste sur l’ensemble de notre magasin : le fruit de notre investissement et notre lieu de travail.

« Mais puisque nous y sommes … le « big bang » qui s’annonce, à nous de le transformer en opportunité pour réformer profondément le modèle de notre point de vente. Dont je rappelle encore une fois que nous en restons les seuls patrons.

« Pour cela, la Confédération a pris deux initiatives majeures :
– depuis plusieurs mois, nous travaillons sur des concepts du futur, en collaboration avec l’école du design de Nantes. Nous y avons trouvé des jeunes créatifs et enthousiastes qui, spontanément, croient en l’avenir du réseau de proximité que nous représentons. Un air de fraîcheur qui a de quoi nous revigorer. Leurs projets vont nourrir ce nouveau modèle ;
– après étude du dossier et de ses perspectives, la Confédération a décidé de se porter acquéreur de l’entreprise Promodern afin de disposer d’un outil opérationnel au service de l’aménagement de nos points de vente.

« Promodern est le leader de l’aménagement de tout le réseau tabac-presse. C’est un opérateur de la proximité. D’ailleurs, il se diversifie dans la pharmacie. Et c’est un apporteur de solutions pratiques pour l’exercice de notre métier de tous les jours ».